Les cerises françaises de plus en plus rares en raison de l'interdiction des pesticides

Un décret d'urgence empêche les cerises américaines d'entrer sur le marché français

Le 8 avril 2020, la France a publié son cinquième décret d'urgence. Il interdit l'importation de cerises en provenance de certains pays qui autorisent l'utilisation du diméthoate, un produit chimique, dans la culture des cerises. L'UE n'a pas encore déterminé la valeur maximale résiduelle pour ce pesticide.

C'est pourquoi, malgré l'interdiction de l'utilisation du diméthoate, la France a pris cette décision. Cette interdiction impacte la culture des cerises en France, qui ne cesse de diminuer. En raison de cette réglementation d'urgence, les États-Unis ne peuvent plus exporter de cerises vers la France.

Les États-Unis exportaient auparavant pour environ un million de dollars (plus de 915 000 euros) de cerises en France chaque année et ce jusqu'en 2016, date à laquelle l'interdiction est entrée en vigueur. Les cerises françaises se font de plus en plus rares, les producteurs français n'ayant plus accès au diméthoate. Par conséquent, la production diminue et les coûts de production augmentent en France. 

Le marché français autorise les cerises turques
Comme en 2019, l'interdiction de 2020 exclut la Turquie de la liste des pays non autorisés à expédier des cerises vers la France. Mais les producteurs français de cerises affirment que les producteurs turcs utilisent illégalement le produit chimique et ont donc un avantage certain en matière de culture. Les agriculteurs français sont en colère. La Turquie n'autorise pas l'utilisation du diméthoate dans la culture des cerises. Pourtant, en 2016 et 2017, le marché d'exportation français l'a exclu. La France est un important marché d'exportation pour les cerises turques. 

Le ministère français de l'agriculture a tenu à rassurer les agriculteurs français qui se montrent méfiants et affirme que la Turquie a fourni à la France une vaste documentation dans laquelle apparaissent des milliers de tests de résidus. Ceux-ci montrent qu'il n'y a pas de résidus de diméthoate sur les cerises turques.

Les importateurs et les négociants en fruits craignent que la France n'introduise une utilisation domestique similaire. Ils s'inquiètent également d'une interdiction d'importation d'autres pesticides approuvés par l'UE. Cela perturberait la libre circulation des fruits et légumes. Ce flux provient de l'UE et de pays tiers vers la France.


Source : USDA


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)