Manuel Cerpa, associé chez BerryDealer :

« La myrtille a été la star des fruits rouges cette saison »

La campagne espagnole de la myrtille a été satisfaisante, malgré les circonstances et les craintes des producteurs avant le début de la récolte, compte tenu des résultats de l'année précédente. En ce qui concerne les framboises, la concurrence du Maroc et du Portugal s'est accrue et la demande stagne, ce qui met les prix sous pression. Les mûres se trouvent dans une situation similaire car la production est arrivée tardivement et soudainement. Le partenaire de BerryDealer, Manuel Cerpa, a fait une évaluation de la situation actuelle du marché espagnol des fruits rouges. 

« La myrtille a été la star cette saison »
« Heureusement, la campagne de cette année pour les myrtilles a été complètement différente de ce qui était prévu au début, après plusieurs années difficiles. Nous pourrions dire que ce fut une bonne année pour les producteurs, par rapport à la précédente, où beaucoup d'argent avait été perdu dans ce secteur. Les myrtilles ont sans aucun doute été le produit phare cette année dans le segment des fruits rouges. Les prix sont restés stables grâce, en partie, au climat plus froid et pluvieux du mois d'avril, ce qui a entraîné une production plus échelonnée et plus stable, sans que les variétés se chevauchent les unes les autres aux moments où les pics de production se produisent habituellement », déclare le directeur commercial de BerryDealer.


Manuel Cerpa et Pablo González, associés de BerryDealer.

Actuellement, les producteurs et les exportateurs de Huelva travaillent avec les variétés de myrtilles tardives. « Nous vendons maintenant des variétés tardives qui garantissent un niveau de qualité élevé et nous espérons continuer à commercialiser de bons volumes jusqu'à la fin du mois de juin. Pour l'instant, les pays auxquels nous fournissons nos myrtilles ne s'attendent pas à avoir des quantités importantes avant la fin de ce mois, et nous pouvons en profiter ».

Les framboises espagnoles commencent à être déplacées sur les marchés d'exportation
« La demande de framboises espagnoles est actuellement faible et les prix sont en baisse. Tout d'abord, il convient de noter qu'à cette époque de l'année, les fruits d'été et les produits exotiques commencent à prendre de la place sur les rayons, repoussant les fruits rouges. D'autre part, la production de Huelva connaît actuellement un rebond et le Portugal est encore approvisionné, tandis que le Maroc, qui a été un concurrent acharné cette année, est sur le point de conclure », déclare Manuel Cerpa.

En outre, les récoltes de framboises dans les principaux pays de destination européens déplacent encore plus la framboise espagnole. « Les Pays-Bas et la Belgique récoltent des framboises sous serre depuis environ un mois, mais maintenant les récoltes en pleine terre commencent également au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne et en France, entre autres ».

De nombreux producteurs arrêtent déjà leurs récoltes, car les prix sont inférieurs aux coûts de production. « Dans trois semaines seulement, je pense qu'il n'y aura plus de place pour les framboises espagnoles ou portugaises sur les marchés d'exportation ».

Une production trop importante de mûres rendant les ventes difficiles
En Espagne, au Maroc et au Portugal, la production de mûres atteint normalement son maximum en termes de volume à la fin du mois d'avril et en mai. Pendant le reste de l'année, en automne et en hiver, il n'y a pratiquement aucune entreprise de ces pays - à l'exception d'un producteur - capable de fournir des mûres en raison du manque de variétés et de connaissances techniques adéquates.

« Cette année, nous avons été dans une situation inhabituelle, puisque nous avons eu des volumes constants de fret aérien jusqu'en janvier, puis nous avons eu des pénuries jusqu'à il y a un peu plus de deux semaines, lorsque toute la production espagnole est arrivée en même temps. Étant donné que le marché de la mûre est beaucoup plus petit que celui des autres fruits rouges, et qu'il y a actuellement beaucoup de concurrence d'autres produits sur les étals, le printemps est difficile pour les ventes », déclare Manuel Cerpa.


Pour plus d'informations : 
Manuel Cerpa
BerryDealer
sales@berrydealer.com 
Cell. : +34 647207257
Pablo González
Cell. : + 34 657673064
pablogonzalez@berrydealer.com 
www.berrydealer.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)