Les clients découragés par le prix des cerises dans les Pyrénées-Orientales

Comme tous les étés, les cerises ont débarqué depuis quelques jours sur les étals des commerçants. Mais, cette année, les prix de la « pépite rouge du Roussillon » ne sont pas faits pour séduire le grand public. 

En effet, le kilo de cerises oscille entre 8 et 10 € sur le marché. « Je voulais faire un clafoutis mais je crois que je vais m’en passer. J’ai besoin d’au moins 700 grammes. C’est trop cher. Dommage », confie une mère de famille. Même la grande distribution n’arrive pas à écouler ses stocks. Au final, le produit finit à la poubelle à cause de sa fragilité qui ne permet pas de le conserver longtemps.

Ce coût élevé est dû aux complications météorologiques. L’hiver a manqué de soleil quant au printemps, les fortes pluies ont fait éclater les fruits gorgés d’eau. « On en garde une pour 20 qu’on jette », précise un producteur de cerises. Par conséquent, la récolte est amputée à 80 % pour la Burlat, la variété phare du Vallespir.

D’après FranceAgrimer, le cours de production de la cerise du Roussillon se situe, en ce début juin, entre 5,50 € et 6 € HT le kilo contre 3,90 € en 2019. « À la dure loi de l’offre et de la demande, la petite pépite rouge enregistre depuis quelques années une flambée de ses prix, ce qui la positionne, à son tarif le plus haut, comme un fruit de luxe », explique un observateur.

La fin de saison ne s’annonce guère meilleure, avec une météo oscillant entre soleil et précipitations. La campagne 2020 ne satisfera ni les producteurs, ni les consommateurs.

 


Source : francetvinfo.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)