Dick Troost, BioTropic :

« Bonne demande en Europe pour les fruits biologiques d'outre-mer »

La haute saison des fruits d'outre-mer bat son plein chez BioTropic. La crise du coronavirus n'a pas encore eu de conséquences majeures sur la situation de l'importateur de produits biologiques de Bleiswijk. « Seul l'approvisionnement en provenance des pays producteurs a été un facteur limitant temporaire, mais il n'a pas été calme. La demande est bonne », déclare le directeur des ventes, Dick Troost.

Les premières poires Williams argentines sont arrivées chez BioTropic fin février. L'entreprise vend actuellement des variétés plus tardives comme la Packham, l'Abate Fetel et la Beurré d'Anjou. « Les prix de l'Anjou et de la Packham sont à un bon niveau et légèrement plus élevés pour les poires Abate Fetel. Les ventes se déroulent bien. Je pense que nous serons assez vides dans environ quatre semaines », déclare Dick. « Dans l'ensemble, les ventes sont bien meilleures que l'année dernière, qui était aussi une saison assez dramatique ».

Les premières pommes Gala argentines sont également arrivées à la mi-avril. « Les ventes ont commencé un peu à contrecœur, en partie en raison de la présence de pommes européennes, mais la demande augmente depuis environ quatre semaines maintenant que l'Europe est pratiquement vide. Les prix des Galas sont déjà bons, surtout par rapport à l'année dernière, les prix de la Braeburn et de la Crisp Pink sont même supérieurs à cela », déclare Dick. Il s'attend à ce que la saison des pommes d'outre-mer se poursuive jusqu'en août. « De plus, on met maintenant un peu plus l'accent sur les pommes biologiques de Nouvelle-Zélande. D'abord avec Gala et Braeburn, puis avec Crisp Pink ».

Selon l'importateur, une tendance croissante qui dure depuis des années est que les détaillants et les grossistes de la plupart des pays continueront à utiliser des produits locaux aussi longtemps qu'ils le pourront. « Certains supermarchés boycottent même les fruits biologiques d'outre-mer et, en l'absence de produits locaux, choisissent de ne pas proposer un certain produit dans les rayons. Ajoutez à cela le fait que dans de nombreux pays européens, la superficie des pommes et des poires biologiques augmente, ce qui signifie que la fenêtre des fournisseurs étrangers se réduit. »

« D'autre part, la demande de pommes et de poires biologiques continue de croître et nous devons nous rappeler que les conditions climatiques changent considérablement, ce qui aura un impact plus important sur tous les pays producteurs et donc sur le commerce. Donc, à long terme, nous en aurons toujours besoin. Ce ne sera certainement pas ennuyeux ! »

Pour plus d'informations :
Dick Comforts
BioTropic
dtt@biotropic.com  
www.biotropic.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)