Josep Presseguer, directeur de Fruits de Ponent :

« Il y aura une pénurie de fruits et nous devrons nous réorganiser »

La campagne de fruits à noyau à Lleida a commencé avec environ une semaine d'avance et une réduction de la capacité de récolte de 15 à 20 %. La forte tempête accompagnée de grêle enregistrée mardi après-midi, en plus de la grêle de la semaine dernière et des pluies constantes, provoquera une pénurie de fruits en juillet et août. Comment le secteur va-t-il faire face à ce nouveau scénario ? Nous avons obtenu une réponse à cette question de Josep Preseguer, directeur de Fruits de Ponent, la plus grande coopérative de production de fruits à noyau d'Europe, basée à Alcarràs, Lleida.

« Cette tempête de grêle a été enregistrée à un moment où la campagne commençait à prendre forme, avec de très bonnes perspectives en termes de demande et de prix », déclare le représentant de cette coopérative. « Maintenant, les perspectives des nombreux producteurs qui ont subi ce malheur ne sont plus bonnes. En l'absence d'autres données sur l'impact de cette tempête, on peut déjà dire qu'elle a été d'une ampleur importante ».

Les tempêtes de grêle commencent généralement à la fin du mois de juillet ; il n'est pas habituel que ces adversités climatiques se produisent avant la fin du printemps. « Comme la campagne a démarré une semaine plus tôt pour les variétés les plus précoces, les dégâts ont été encore plus importants. C'est une région très importante en termes de production ; c'est l'un des plus grands producteurs européens de fruits à noyau pendant les mois de juillet et août », déclare Josep Presseguer.

C'est une année qui a donné peu de fruits, non seulement à Lleida, mais aussi dans d'autres zones de production espagnoles et européennes, comme l'Italie et la France. « Nous avions déjà commencé avec des rendements plus faibles, suite à l'un des printemps les plus pluvieux jamais enregistrés dans cette région. Il y aura donc des moments de pénurie de fruits tout au long de la saison ».

« Au cours des semaines précédentes, le secteur a fait un grand effort pour compenser l'éventuel manque de travailleurs spécialisés dû à la fermeture des frontières provoquée par la crise sanitaire COVID-19. Maintenant, les volumes de production que nous attendons ne permettront pas ces incorporations de travailleurs temporaires. Nous devrons également repenser les programmes avec nos clients et les destinations de nos fruits, car la baisse de l'offre rendra la situation plus difficile à gérer. Des changements seront nécessaires dans tous les maillons de la chaîne de production », déclare le directeur de Fruits de Ponent.

Comme dans d'autres régions espagnoles productrices de fruits à noyau (bien que dans une moindre mesure), Lleida a également déraciné des arbres à noyau ou s'est tournée vers d'autres cultures. Les tendances ont également changé en ce qui concerne les espèces de fruits à noyau plantées. « À Lleida, ce sont les pêches qui ont perdu le plus de terrain et qui ont été remplacées par des amandiers par les producteurs qui ne pouvaient pas assumer les coûts supplémentaires. Dans le même temps, on plante davantage d'abricots, de nectarines et de pêches plates. Les producteurs recherchent des alternatives plus rentables. Il y a une reformulation des priorités du secteur, et plus encore dans une campagne comme celle-ci », déclare Josep Presseguer.

Même s'il continuera à pleuvoir dans les prochains jours, les températures devraient remonter la semaine prochaine et le temps se stabilisera. Selon le directeur de cette coopérative, « il est très difficile de prévoir le temps qu'il fera à l'avance, et cela vaut également pour les tendances de consommation en été, bien que les perspectives aient été bonnes au printemps ». Il y a encore beaucoup d'incertitude sur la façon dont ces aspects, ainsi que l'économie en général, vont évoluer. « Nous avons appris à avancer pas à pas et à prendre des décisions en fonction des événements quotidiens ».

En ce qui concerne les destinations d'exportation de Fruits de Ponent, Josep Presseguer déclare « ce n'est pas l'année idéale pour expérimenter sur des marchés hors Europe, notamment en raison de l'offre dont nous disposerons. Lors des prochaines campagnes, nous espérons avoir la possibilité de diversifier nos marchés. Nous vivons une période quelque peu turbulente, avec de nombreux changements sur les marchés, il vaut donc mieux attendre. Cette campagne sera axée sur d'autres aspects que le coût effectif du fruit, à savoir les aspects sanitaires, sociaux et environnementaux. Nous espérons qu'il y aura davantage de compréhension et de respect entre toutes les parties de la chaîne de valeur, à commencer par ceux qui mettent les fruits directement à la disposition du consommateur ».

Pour plus d'informations : 
Santi Bonet
Fruits de Ponent 
Tél. : +34 973 79 01 69
sbonet@fruitsponent.com 
fruitsponent.com  


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)