Uvasdoce commence sa récolte plus tôt et avec 10 % de volumes en plus

« Cette année, il nous a fallu plus de temps pour clôturer nos programmes en raison du coronavirus »

La récolte des raisins de table va bientôt commencer à Alicante, et ce assez précocement. Les pluies abondantes et la grêle de cette année n'ont pas eu d'impact sur les variétés sans pépins, mais les variétés plus traditionnelles ont davantage souffert. Le changement climatique et la pénurie de main-d'œuvre sont des défis de plus en plus importants, bien que cette année, la plus grande incertitude réside dans la manière dont la campagne va se dérouler dans ce contexte de crise sanitaire.

« Nous commencerons à récolter et à commercialiser les premiers raisins de table sans pépins début juillet. La première variété sera le Candy Snaps rouge, suivi du Sweet Celebration et du Timpson blanc sans pépins à la mi-juillet », explique Miriam Cutillas, du département commercial et marketing d'Uvasdoce. « Bien que la récolte ne commence que dans quelques jours et que le temps est susceptible de changer, cette année, notre campagne démarre environ dix jours plus tôt. Dans le cas de la variété Candy Snaps, dont la récolte commence généralement fin juillet, il y a presque trois semaines d'avance ». 

En plus d'achever sa conversion en raisins sans pépins, le volume de production d'Uvasdoce augmentera de 10 % cette année, avec une hausse d'environ 700 000 kilos. « Nous avons retiré de notre catalogue toutes les variétés avec pépins, ainsi que les variétés sans pépins plus obsolètes, comme le Red Globe ».

Selon Miriam Cutillas, les blocages causés par le COVID-19 ont eu un impact sur l'approche commerciale. « Cette année, il nous a fallu plus de temps que d'habitude pour clôturer les programmes d'approvisionnement avec nos clients. La plupart des grandes chaînes voulaient attendre de voir comment la situation évoluait avant de signer, mais heureusement, nous avons réussi. Néanmoins, nous nous attendons à une croissance en termes de commercialisation d'environ 5 %, par rapport aux 10 % initialement prévus. Notre politique de commercialisation est basée sur le fait de travailler avec les mêmes clients, de leur rester fidèle et de croître principalement avec eux, puisque seulement 5 % de notre production est destinée au marché libre ».

« Nous pensons également que ce n'est pas l'année idéale pour prendre des risques car nous ne savons pas ce qui va se passer dans les semaines à venir, étant donné qu'il y a toujours de petites épidémies dans certains pays et qu'il est question d'une possible seconde vague entre septembre et octobre, alors que nous sommes en pleine campagne des raisins de table. Nous avons adopté de nombreuses mesures pour protéger nos travailleurs, mais nous devons garder à l'esprit qu'une fois qu'ils ont terminé leur journée et qu'ils quittent nos champs et notre centre d'emballage, cela ne dépend plus de nous. La vérité c'est que nous ne pouvons pas nous permettre de faire face à une épidémie dans notre usine ou nos plantations, ce serait désastreux ».

« Pour l'instant, nous maintiendrons les limitations de la mobilité des travailleurs, qui devront utiliser davantage de véhicules. Sur le terrain, le travail a toujours été effectué à deux, mais cette année, il sera effectué individuellement. Nous avons apporté des changements dans nos installations, en agrandissant le centre principal d'emballage, les espaces communs pour les travailleurs, y compris des vestiaires plus grands, des salles de réception avec les mesures de désinfection les plus avancées, etc. »

Cette année, Uvasdoce effectuera quelques petits envois vers la Chine et le Vietnam, où des protocoles d'exportation de raisins de table espagnols ont été approuvés l'année dernière. En fait, l'entreprise a investi dans l'adaptation de chambres froides pour répondre aux exigences des protocoles avec ces pays. En attendant, ses exportations iront principalement au Royaume-Uni, en Afrique du Sud (où elle a son plus gros client), en Irlande, dans les pays scandinaves et, bien sûr, en Espagne, où la consommation de raisins sans pépins continue de croître fortement.

Pénurie de main-d'œuvre et changement climatique, des défis toujours plus importants
L'entreprise d'Alicante a également beaucoup investi dans des couvertures de protection contre la grêle dans toutes ses plantations. « Bien qu'il y ait eu quelques précipitations en avril, le mois de juin a été particulièrement pluvieux. Nous avons investi dans de nouvelles couvertures pour protéger les cultures contre les pluies et la grêle, nous n'avons donc pas subi de pertes ; cependant, les tempêtes de grêle enregistrées il y a deux semaines ont eu un grand impact sur les plantations de variétés traditionnelles avec des semences d'autres producteurs de la région. Grâce à ces couvertures, nos productions arrivent également en avance. Nous parlons de couvertures en plastique qui peuvent être utilisées jusqu'à cinq campagnes, au lieu d'être remplacées chaque année, et bien qu'elles soient plus chères que les couvertures à usage unique, elles nécessitent moins de travailleurs », explique Miriam Cutillas.

Le fait est que la main-d'œuvre s'avère être un problème de plus en plus important à chaque campagne. « Heureusement, nous n'avons pas manqué de travailleurs cette année, étant donné les circonstances, car après le déclenchement de l'état d'alerte, beaucoup se sont retrouvés sans travail en Espagne et certains se sont tournés vers l'agriculture comme alternative. Mais lorsque les choses reviendront à la normale, il est peu probable que ce domaine reste leur premier choix. C'est un véritable défi de continuer à croître avec le risque de ne pas trouver suffisamment de main-d'œuvre. La saison dernière, nous avons battu notre record avec 420 employés. Dans le secteur du raisin de table, il y a des tâches qui, pour l'instant, ne peuvent pas être effectuées par des machines ».

Par ailleurs, la variabilité des températures au printemps se consolide comme une tendance claire de ces dernières années. « Au cours des trois dernières saisons, nous avons connu des périodes de températures élevées au début du printemps et soudainement des semaines de froid inhabituel. Il en résulte une croissance inégale des grappes et un plus grand besoin de main-d'œuvre, car nous devons récolter plus souvent et faire plus attention au tri », explique Miriam Cutillas.

Pour plus d'informations :
Miriam Cutillas (Responsable marketing)
UVASDOCE
Ctra. Monforte-Agost km. 6,9
Partida de las Norias n.º 188
Tél. : +34 965 620 125
Cell. : +34 659670964
info@uvasdoce.com 
www.uvasdoce.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)