Justo Redondo, de Nogal Fruits : « Nous attendons un mois de juillet très difficile »

Faible demande et prix bas pour la prune espagnole, affectée par l'absence de marché brésilien

La campagne de prunes a commencé entre dix et quinze jours plus tôt à Badajoz, la principale région de production de ce fruit à noyau en Espagne. Les volumes de production sont inférieurs d'environ 25 % à ceux de la saison dernière et, si la première partie de la saison a été bonne en termes de demande, celle-ci commence à baisser de manière inquiétante. Le secteur est également affecté par le manque de marché brésilien cette année, ce qui explique pourquoi un mois de juillet très difficile est attendu.

« La campagne des fruits à noyau est marquée par une forte demande et des prix élevés, car il y a une grande pénurie de nectarines, qui coûtent deux fois plus cher que l'année dernière, bien que les pêches, les pêches plates et les abricots se portent également bien. Cependant, la situation devient assez difficile pour les prunes, après un bon départ pour des variétés comme la Black Splendor, et malgré le fait que, la récolte étant avancée, nous avons chevauché les derniers stocks en provenance du Chili sur différents marchés. Les prix ont chuté en quelques jours, passant d'une moyenne de 0,45-0,55 euro par kilo à 0,30 euro par kilo », explique Justo Redondo, directeur de l'entreprise Nogal Fruits d'Estrémadure.

« Aujourd'hui, environ 5 variétés différentes sont disponibles en même temps, certaines avec une durée de conservation plus courte, ce qui explique que de nombreux producteurs soient nerveux face à l'absence de demande et vendent les fruits à n'importe quel prix. Les prunes à chair rouge continuent d'être vendues, mais celles à chair blanche ne sont guère demandées et je crains qu'une partie de la production ne reste sur les arbres », a-t-il déclaré.

Selon le producteur et l'exportateur, « une année facile avait été prévue pour les prunes, étant donné que la production chutait de 25 % et qu'il y avait également une baisse de l'offre italienne, ainsi qu'une meilleure qualité, des tailles plus grandes que la saison dernière et de bonnes perspectives de demande. Cependant, la perte du marché brésilien a rendu les choses beaucoup plus difficiles. Ce pays a absorbé environ 25 000 tonnes la saison dernière, soit environ 1 000 conteneurs, et représentait donc 30 % de la demande du secteur ».

Les producteurs agricoles d'Estrémadure ont réussi à réduire une partie de leurs coûts de production sur le terrain, bien que d'autres coûts supplémentaires aient été ajoutés en raison des restrictions liées à la crise sanitaire.

La demande stagne non seulement en Europe, mais aussi dans des destinations plus lointaines, comme les pays d'Amérique latine, où la pandémie est plus incontrôlable. « Sur les marchés latino-américains, nous observons aujourd'hui la même chose que ce qui s'est passé en Espagne pendant les pires moments de la crise sanitaire. De nombreux magasins de fruits et légumes sont fermés et plusieurs pays ont vu leur monnaie fortement dévaluée. L'économie souffre et les consommateurs latino-américains choisissent d'acheter des productions locales, qui sont moins chères que les importations ».

En général, la pression sur les ventes est très forte. « Les opérateurs du secteur savent que nous n'avons pas le Brésil cette année et ils profitent de cette situation pour faire baisser les prix. Par exemple, 1,00 € par kilo est payé à l'entrepôt pour les fruits destinés à être expédiés vers des destinations comme la Pologne ». Selon Justo Redondo, l'essentiel de la demande provient sans doute de la grande distribution. « Ceux qui ne travaillent pas avec les chaînes de supermarchés et ne produisent que des prunes ont du mal à vendre cette année. La vérité est qu'il y avait plus de prunes disponibles l'année dernière, mais il était beaucoup plus facile de les vendre. Il est dommage que les producteurs subissent un nouveau revers après plusieurs campagnes difficiles d'affilée ».


Pour plus d'informations : 
Justo Redondo López
Nogal Fruits
Tél. : +34 927117017
Cell. : +34 639148562
export@nogalfruits.com 
www.nogalfruits.com 


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)