Carlos Echeveste, de Frutaria :

« Le boycott des produits chinois par l'Inde stimule la demande de prunes espagnoles »

La campagne espagnole pour les prunes traverse une situation difficile, due en grande partie au fait qu'elle a perdu le marché brésilien cette année. Afin de se protéger contre un parasite qui touche principalement les raisins, le Brésil a exigé que les prunes espagnoles soient traitées au bromure de méthyle, un produit dont l'utilisation est interdite par la réglementation européenne. Le marché brésilien est l'une des principales destinations de la prune espagnole, si bien que plus de 1 000 conteneurs sont restés sans débouché commercial, ce qui a exercé une forte pression sur les prix, malgré une baisse de production de plus de 25 % cette année.

Cependant, la prune espagnole pourrait recevoir un coup de pouce inattendu en raison du conflit géopolitique entre l'Inde et la Chine, qui, il y a deux semaines, se sont affrontés dans la zone frontalière montagneuse de la région de l'Himalaya, faisant au moins vingt morts parmi les soldats indiens.

« À la suite de cet événement, les consommateurs indiens boycottent les prunes chinoises, entre autres produits importés, en raison de la tension croissante entre les pays. Les gens ont commencé à détruire le produit aux frontières jusqu'à ce qu'il ne soit plus importé. Depuis plus d'une semaine, nous recevons de nombreux appels d'importateurs indiens qui ont un besoin urgent de s'approvisionner en prunes », a déclaré Carlos Echeveste, le directeur commercial de Frutaria.

« La Chine est le plus grand fournisseur de prunes pour l'Inde, en raison de sa proximité et de son faible coût. Après ce boycott populaire et les importantes pertes de production subies par l'Italie à cause du gel, l'Espagne est pratiquement devenue le seul fournisseur de l'Inde », a-t-il ajouté.

Le protocole d'exportation de prunes espagnoles vers l'Inde existe depuis plus de 6 ans. « Nous exportons vers l'Inde depuis plusieurs années. Ce pays a un potentiel de plus de 300 millions de consommateurs avec le pouvoir d'achat nécessaire pour acheter des produits importés, comme nos prunes. C'est un marché intéressant pour la vente de prunes de taille 50 et plus, exactement la même exigence que le Brésil. Cette année, l'Inde n'était pas très intéressée par les prunes espagnoles car la prune chinoise était très bon marché. Cependant, le conflit entre les deux pays change tout », a déclaré Carlos Echeveste.

« Il existe de très bonnes connexions maritimes entre les ports de Valence, Barcelone et Algésiras et le port de Bombay en Inde. Je pense que cela ouvre une porte avec de grandes opportunités pour le secteur espagnol de la prune, qui est dans une impasse en raison de la perte du marché brésilien. En outre, d'autres marchés comme celui de Dubaï sont également assez calmes car il n'y a pas de tourisme en raison de la crise sanitaire COVID-19 et l'Amérique latine traverse actuellement les pires phases de la pandémie. Le marché de Hong Kong continue d'avoir des problèmes en raison des confrontations politiques avec la Chine, un pays qui est de nouveau touché par le coronavirus », a ajouté Carlos Echeveste.


Pour plus d'informations :
Carlos Echeveste
Frutaria   
Tél. : +34 976 469 459 
Cell. : +34 606 69 87 32 
cecheveste@frutaria.com 
www.frutaria.com  


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)