Leen Guffens, VLAM :

« La crise du coronavirus a rendu les Belges beaucoup plus conscients de la valeur des fruits et légumes »

Personne ne s'attendait à ce que la crise du coronavirus bouleverse le monde comme elle l'a fait. Les membres de l'Office flamand de commercialisation des produits agricoles (VLAM) en Belgique avaient également espéré que la situation reviendrait bientôt à la normale. « Mais cela ne s'est pas produit », explique Leen Guffens, directrice de la promotion du VLAM. « Au début du blocage, il s'est avéré qu'il y avait beaucoup d'incertitude concernant les salons professionnels. Les missions commerciales que nous avions prévues ont été soit abandonnées, soit reportées aussi. Personne ne savait combien de temps la situation allait durer ».

« Cela signifiait que nous devions trouver d'autres moyens de faire connaître les produits belges à l'étranger. Les exportations ont continué, grâce aux efforts de nos entreprises. Mais les perspectives étaient moins évidentes. C'est pourquoi nous nous sommes davantage concentrés sur la création d'une présence numérique plus forte. Nous avons complété notre site web avec du contenu et des vidéos supplémentaires. Nous allons également surprendre nos contacts plus tard dans l'année. Ils recevront des cadeaux, notamment des packs de produits. Nous essayons de rester en contact avec nos contacts de cette manière ».


Leen Guffens

« Tout ce que nous faisons à l'étranger, nous le faisons en partenariat avec les entreprises d'exportation. Nous organisons les choses, mais les exportateurs approchent les clients potentiels », explique Leen. « C'est pourquoi nous pensons qu'il est important que nos entreprises exportatrices participent aux salons professionnels. Fruit Attraction est le prochain grand salon sur le calendrier du secteur des fruits et légumes. Si possible, nous y serons. La communication est essentielle si vous voulez maintenir la relation avec vos partenaires ».

« Surtout si vous voulez rester en contact avec des personnes de destinations lointaines. Pour soutenir les exportateurs, nous lançons également un incubateur. Merci à Hilde Crevits (ministre belge). Cet incubateur permettra aux entreprises de réaliser des projets qui devraient contribuer à faire démarrer les exportations. Et ce, grâce à un coup de pouce financier. Il vise à stimuler l'innovation ainsi que le secteur. Cet incubateur donne aux entreprises qui veulent aller de l'avant la confiance dont elles ont besoin ».

Les asperges à l'honneur
La crise a obligé le VLAM à s'occuper également de ses activités quotidiennes. « D'un jour à l'autre, nous devions travailler à la maison. Et nous devions organiser des réunions et des formations en ligne. L'une des tâches essentielles était de passer en revue les campagnes prévues. Nous avons retiré et modifié plusieurs d'entre elles parce qu'elles n'étaient pas à l'épreuve du coronavirus. Cela signifie qu'à l'époque, elles ne correspondaient pas à l'esprit du temps. Nous avons adapté les autres campagnes, en utilisant le hashtag, #LekkerInUwKot (Nicely at Home) », explique Leen Guffens.

« Cela fait référence à la déclaration bien connue de la ministre de la santé, Maggie De Block : « Restez chez vous ». Nous avons beaucoup mis l'accent sur les producteurs locaux ces derniers mois. Mais cela a été difficile pour certains produits spécifiques, comme les asperges. Le marché des asperges s'était effondré à cause de la fermeture de l'industrie hôtelière. Nous avons donc mis ce produit sous les feux de la rampe. Nous l'avons fait avec, par exemple, (le célèbre chef belge) Jeroen Meus ».

Flandre
« Nous ne nous contentons pas de piloter des campagnes en cours. Nous avons également renforcé notre communication. Nous avons lancé un spot à la télévision et en ligne. Il porte sur les légumes de Flandre. Nous l'avons fait en collaboration avec la coopérative belge LAVA. Nous obtenons de beaux résultats avec cette campagne. Les gens ont de plus en plus l'intention de proposer des produits locaux. Nous espérons que cette tendance se poursuivra même après cette crise ».

« Le pic se stabilisera un peu plus tard. Mais la prise de conscience a été faite, et c'est un bon pas en avant. Nous n'avons jamais vu des gens se préoccuper autant de l'alimentation. Je pense que certaines personnes ont pris conscience de la valeur des fruits, des légumes et d'autres aliments. Je pense aussi que nos campagnes ont donné un petit coup de pouce dans la bonne direction. Notre plateforme de cuisine, « lekkervanbijons.be », en a bénéficié. Après tout, tout le monde était à la maison et devait concocter un repas chaque jour ».

« Nous avons fourni un contenu pertinent et une communication supplémentaire par le biais de « Lekker van bij ons » (Joliment local). Cela a permis de doubler le nombre de visiteurs par rapport à l'année dernière », déclare Leen. Le VLAM n'a pas oublié les enfants. Ils veulent apprendre aux enfants d'où vient leur nourriture. Cela se fait par le biais d'une campagne accessible appelée « Wat komt er op je bord » (Qu'est-ce qu'il y a dans votre assiette).

Projet de chaîne courte
L'un des projets les plus réussis est le projet de chaîne courte de vente à la ferme. « Les ventes à la ferme sont l'incarnation même de l'expression « joliment local ». Beaucoup de gens considèrent les ventes à la ferme comme une sorte de refuge. C'est parce que certaines personnes n'osent pas aller au supermarché. Nous sommes ravis des résultats de ce projet. Nous espérons que ces ventes resteront populaires même après la crise ».

Pour soutenir les producteurs de pommes de terre, le VLAM s'est associé à Too Good To Go et aux supermarchés locaux. La campagne s'appelle « SOS Patat ». « Nous avons créé des autocollants pour le rayon des produits surgelés. Ils donnent aux acheteurs des informations sur les produits locaux à base de pommes de terre. Cette campagne est un bon exemple d'union des forces. Même en peu de temps, ensemble, nous avons fait en sorte que cette belle initiative prenne son envol ».

« La consommation des médias belges est montée en flèche pendant la crise. Nos sites web et nos réseaux sociaux ont également été bien visités. La crise a eu de nombreuses conséquences négatives. Mais elle nous a aussi beaucoup appris. En travaillant à domicile, nous sommes devenus beaucoup plus efficaces. Et un nombre croissant de personnes reconnaissent la valeur de la nourriture. Au VLAM, nous continuons de nous concentrer sur ces tâches. Nous voulons mettre les produits belges en avant, tant sur le marché national qu'international », conclut Leen.

 

Pour plus d'informations :
Leen Guffens
VLAM
Bus 50, 35 Koning Albert II-laan
B-1030, Bruxelles, Belgique
Tél. : + 32 (0) 255 28 075
leen.guffens@vlam.be    
www.vlam.be


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)