Gerard van den Anker (NFO) :

« Les meilleures estimations de la récolte de fruits aux Pays-Bas offrent de bonnes perspectives de prix aux producteurs »

La semaine dernière, les estimations des récoltes de pommes et de poires ont été présentées à l'occasion du Prognosfruit 2020. Pour Gerard van den Anker, président de l'organisation néerlandaise des producteurs de fruits (NFO), ces chiffres offrent une perspective saine tant pour les producteurs que pour les consommateurs.

« La consommation d'aliments sains, en particulier de fruits, a généralement augmenté de manière significative et ce depuis la  pandémie de coronavirus. Les ventes sont maintenant à un niveau constant. Le coronavirus n'a pas encore disparu. Les consommateurs veulent donc continuer à travailler sur leur résistance. La récolte de pommes en Europe est également un peu moins importante, et la production de poires a été moyenne. Ces facteurs combinés offrent de bonnes perspectives aux producteurs », déclare Gerard.

« Les agriculteurs ont dû faire face à des conditions climatiques très instables. Cela allait du gel nocturne à la chaleur actuelle, entraînant de grandes différences de rendement. Mais aussi une excellente et savoureuse récolte. La récolte de pommes précédente a été vendue à temps. Il y a aussi moins de pression de l'hémisphère sud. Cela offre donc certainement une perspective de bons prix de rendement. C'est ainsi que cela devrait être. Les prix moyens des producteurs doivent augmenter fortement si nous voulons que la fruiticulture néerlandaise continue. »

« En ce qui concerne les pommes, il faut garder un œil sur la Pologne. C'est le plus grand producteur de l'UE. Mais, là aussi, la récolte n'a pas été énorme. Les dégâts ont été considérables. Nous constatons également que le marché polonais se développe de manière significative. Pour nous, c'est plutôt un marché de vente de poires Conférence », ajoute le président.

« L'année dernière, l'Italie a subi de grandes pertes avec ses poires Abate Fetel. Il y en aura d'autres cette année, notamment sur les marchés germanophones. D'autre part, la consommation de nos poires Conférence a considérablement augmenté sur ces mêmes marchés. Nous continuerons à y consacrer beaucoup d'efforts, avec des promotions dans ces pays. C'est ainsi que la Conférence - une poire relativement peu connue - a obtenu une place de choix dans les rayons. Nous pourrions, après tout, la cultiver pour l'Asie. Mais il serait dommage de ne pas profiter des opportunités offertes par nos pays voisins ».

Une discussion s'est également développée sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. Elle a eu lieu dans le cadre de la nécessité pour les producteurs de rendre publiques les estimations de récolte. Selon Gerard, il est hors de question de ne pas les divulguer. « C'est une obligation européenne de publier ces chiffres. Même si nous n'y participons pas, il y aura des prévisions de récolte. »

« Donc, nous préférons être à l'écoute. Nous préférons proposer des chiffres aussi réalistes que possible. Ils reflètent également le point de vue des agriculteurs. Bien entendu, il s'agit toujours d'instantanés. Mais, j'ai regardé les chiffres des dix dernières années. Je pense que c'est une réussite que le montant choisi ne s'écarte pas beaucoup des estimations », conclut Gerard.

Pour plus d'informations :
Gerard van den Anker
NFO
ganker@hetnet.nl
www.nfofruit.nl


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)