Bert Vanweddingen, Cherryfarm :

« Professionnalisation du secteur de la cerise en raison de la disparition des petits producteurs »

« Nous avons cueilli les dernières cerises et la saison est terminée. Rétrospectivement, nous avons eu une bonne saison, pas une saison de première classe comme l'année dernière, mais certainement une saison positive », déclare Bert Vanweddingen de Cherryfarm. « La saison a bien commencé, avec une forte demande et de bons prix pour les variétés précoces. La saison plus tardive a été un peu moins bonne, car il y avait pas mal de Reginas sur le marché, donc les prix étaient légèrement plus bas. » 


Nouvelle plantation cerises Folfer

Dommages causés par le gel
« Nous avons également été touchés par le gel nocturne tardif de ce printemps, qui a entraîné la perte de près de 80 % de nos cerises de mi-saison. C'est plutôt déprimant. Nous avons également eu quelques problèmes de pluie pendant la récolte, donc nous avons aussi eu quelques pertes », déclare Bert. Le producteur de cerises dispose actuellement de 5 hectares de culture couverte et de 15 hectares de culture ouverte, mais il est convaincu que la couverture est nécessaire pour l'avenir. « Lorsque vous passez des contrats avec des détaillants, il est important que vous soyez sûr de votre récolte. Cependant, couvrir votre culture est un investissement très important. » 

Professionnaliser
« L'une des plus grandes évolutions que nous constatons dans le secteur est que les petits producteurs de cerises disparaissent et que le secteur se professionnalise. Les petits producteurs luttent pour que tout soit cueilli à temps, alors ils demandent aux grands producteurs de cueillir ou d'acheter les fruits sur l'arbre. Si les cerises sont cueillies trop tard, ils ruinent le marché. Lorsque nous travaillons avec la Kordia, certains producteurs continuent de produire la Summit et cela ne profite ni au prix ni à la qualité. Ces producteurs disparaissent lentement et le secteur se développe comme il le devrait », observe Bert.

Malgré toutes les mesures anti coronavirus imposées par le gouvernement belge, M. Vanweddingen a réussi à faire en sorte que la cueillette se déroule correctement et dans les délais. « Tout s'est bien passé malgré quelques averses, mais pour les poires et les pommes, c'est un code rouge. Il n'est pas encore certain que tous les Polonais et les Roumains puissent arriver à temps. Heureusement, la saison des cerises est terminée et nous avons pu la clôturer sur une note positive. » 

Pour plus d'informations :
Bert Vanweddingen
Cherryfarm
Sint-Kristinastraat 12
3800 Brustem - Belgique
Tél. : +32 11 68 39 46
info@cherryfarm.be
www.cherryfarm.be


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)