BLE market report KW 32 :

« Les abricots turcs et français dominent les produits espagnols et italiens »

Les abricots turcs et français dominent les produits espagnols et italiens. L'offre polonaise n'a été trouvée que sporadiquement ; l'offre était limitée. La demande peu impressionnante pouvait être satisfaite sans difficulté. Seul Berlin a fait état d'une rotation rapide. Dans la capitale, les abricots sucrés turcs sont désormais proposés dans des contenants de 350 g, qui viennent s'ajouter aux caisses de 5 kg déjà existantes.

En raison de la disponibilité limitée, les prix sont restés pour la plupart au niveau de la semaine dernière. Ici et là, les commerçants ont même pu corriger leurs prix à la hausse, par exemple à Francfort, où les lots italiens et turcs sont d'abord devenus plus chers, suivis plus tard par les lots français. À Munich, les lots turcs étaient complètement absents, car les producteurs du pays d'origine ont obtenu des prix plus élevés et se sont donc abstenus d'exporter.

Pommes
Bien que les expéditions outre-mer dominent toujours le marché, la nouvelle récolte en provenance d'Europe a rapidement pris des parts de marché. L'importance de la Delbarestivale a sensiblement augmenté avec la gamme domestique.

Poires
Les poires Santa Maria sont arrivées d'Italie, qui entre-temps ont également été manipulées dans des caisses de 10 kg. Tout comme les Williams Christs, elles ont remplacé les Carmen, dont la pertinence était limitée.

Raisins de table
L'Italie domine la gamme diversifiée. Une belle demande était à trouver, en raison du temps estival. Les prix n'ont pas changé de manière significative car la demande a été suffisamment satisfaite.

Fraises
Malgré le temps du milieu de l'été, les clients n'ont souvent pas accepté l'offre aussi souvent. Les notes ne pouvaient se maintenir à leur niveau antérieur que si les caractéristiques organoleptiques des produits étaient très convaincantes.

Cerises
La campagne touchait manifestement à sa fin, car les livraisons et la demande ont sensiblement diminué. En principe, l'assortiment se composait uniquement de lots nationaux et turcs.

Pêches et nectarines
L'Espagne et l'Italie ont dominé les événements dans ce segment. La disponibilité était un peu limitée. La demande a été décevante dans certains endroits, mais a été bonne dans d'autres ; l'accent a été mis sur les grands calibres.

Prunes
Les articles locaux dominent les magasins, avec en premier lieu Hanita, la beauté de Cacak et les premiers Tops. Dans l'ensemble, un grand nombre de variétés étaient accessibles.

Citrons
Les Eurekas sud-africains et argentins et les Vernas espagnols ont constitué la base de l'assortiment. Bien que la disponibilité ait diminué, elle était suffisante pour répondre à la demande.

Bananes
Le marketing était plutôt détendu ici : d'une part, c'était à cause des vacances, d'autre part, c'était à cause de la chaleur. En outre, les clients se sont davantage concentrés sur les fruits d'été rafraîchissants en fonction du temps et de la saison.

Chou-fleur
Les livraisons nationales ont dominé les événements. La disponibilité étant limitée, la demande ne pouvait plus toujours être satisfaite.

Laitue
Pour la laitue iceberg, ce sont presque exclusivement des offres allemandes qui étaient disponibles ; les produits néerlandais étaient rares et n'étaient pas disponibles sur tous les marchés. Dans la plupart des cas, la demande a été satisfaite sans problème. Néanmoins, les prix étaient parfois orientés à la hausse.

Concombres
L'offre de concombres se composait de produits allemands, néerlandais et belges et était généralement assez limitée. Dans l'ensemble, les prix ont affiché une tendance à la baisse.

Tomates
Les fruits néerlandais, belges et locaux ont constitué la base de l'assortiment. L'offre a diminué, mais était suffisante pour satisfaire la demande. D'une part, le temps estival a stimulé la demande et, d'autre part, le nombre d'expéditions a augmenté.

Poivrons
Les marchandises en provenance des Pays-Bas étaient dominantes dans ce domaine. Les produits nationaux sont très chers et ne sont donc importants que pour le commerce de détail spécialisé. Les lots néerlandais devenaient souvent plus chers, parfois de manière assez brutale.

 

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)