Le confinement renforce le succès de la plateforme de livraison de produits bio de trois jeunes Bordelais

Agés de 23 à 24 ans, Erwan, Victor et James dirigent une entreprise de livraison de produits bio. Avec le confinement, ils sont passés de 200 à 800 livrés, de un camion à quatre, et ont dû recruter 12 personnes. « Pour nous, ça a été de très gros changements en quelques semaines alors qu'ils auraient dû s'étaler sur plusieurs mois », confie Victor. Par ailleurs, d’un entrepôt de 40 m² à Talence près de Bordeaux, ils sont passés à un hangar, à Bouliac, de 200 m² en pierre pour garder une fraîcheur naturelle. « Ça a été facile de trouver de la main-d’œuvre mais on n'a pas eu de formation en management. On s’est formés sur le tas », poursuit l’entrepreneur.

Erwan et Victor ont eu l’idée de cette entreprise alors qu’ils terminaient leur licence en techniques de l'environnement après un BTS de gestion et maîtrise de l’eau. Erwan récupérait des paniers auprès de coopératives et de grossistes et les livrait le samedi. Avec une hausse de la demande en mai 2018, ils décident de lancer leur propre entreprise. Ils sont rejoints par James, informaticien et grand frère de Victor. Celui-ci créé alors une plateforme personnalisée et les outils de gestion adaptés.

Les trois entrepreneurs proposent plusieurs types de paniers préétablis ainsi que des commandes par produit qu'ils livrent à domicile ou sur le lieu de l’entreprise. Mais depuis le confinement, leur entreprise fleurit avec un volume de livraison en hausse d'une centaine de paniers. Le coût moyen a également augmenté de 15 euros et s'établit désormais autour de 45 euros.

« Quand je vois ce qu’ils arrivent à faire, qu’ils percutent très vite, qu'ils ont eu la faculté de se retourner pendant la covid, je suis très fière d’eux », déclare Nathaly Lefrançois, cliente depuis les débuts. « C’est pratique. Ils nous livrent des produits bio et frais à domicile. Leurs tarifs sont dans la lignée de ce que l'on trouve en magasin. Ils ont même des biscottes bio moins chères que les non bio ! Et puis, ils ont changé leurs pratiques pour faire profiter un peu plus les producteurs qui fixeront leurs prix. Moi qui suis fille d’agriculteurs, je trouve ça bien », confie Estelle Dessup, une autre cliente.

Les producteurs choisissent eux-mêmes leurs prix. L'entreprise met en ligne les offres. Le produits sont notés selon quatre points : la distance du lieu de production, la quantité d’emballage du produit, le nombre d’intermédiaires et le label bio. « On voulait renforcer le lien entre les consommateurs et les producteurs qui nous demandent très souvent des retours sur leurs produits », explique James. 

Les entrepreneurs se réjouissent même de la concurrence : « Il y a de la place pour nous tous. On est contents d’avoir des concurrents qui ont des valeurs communes. On ne met pas tous les mêmes en avant. Par exemple, l'un d'entre eux défend le zéro déchet. On n'y avait pas réfléchi. On a intégré cette problématique. On s’inspire tous les uns des autres », affirme James.

 


Source : francetvinfo.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)