Javier Usó, directeur de Frutinter : « Les marchés resteront fidèles à la Satsuma »

« Il n'y aura pratiquement pas d'affrontement entre les campagnes des deux hémisphères cette année »

Dans quelques jours, l'offre de mandarines et de clémentines espagnoles va commencer à augmenter. Cette année, les fruits arrivent un peu plus tôt et avec des volumes plus importants. La commercialisation en frais des Satsumas, les premières à être récoltées, est en baisse. Leur culture est soutenue par le marché britannique et l'industrie de transformation. Cette année, il n'y aura pratiquement pas d'affrontements entre les campagnes des deux hémisphères car la demande a considérablement augmenté en raison du coronavirus et il ne reste pratiquement plus de stocks dans l'hémisphère sud.

« Nous espérons commencer la nouvelle campagne sur les agrumes entre les 15 et 16 septembre avec des variétés précoces comme l'Okitsu, la Clausellina. Notre perspective est de commencer avec les premières clémentines très précoces environ 10 jours plus tard », explique Javier Usó, directeur de l'entreprise Frutinter, basée à Castellón. « Tout semble indiquer que la récolte se fera à temps ou peut-être un peu plus tôt dans le cas des mandarines, alors que les oranges arrivent à l'heure habituelle ».

L'offre sera plus importante cette année, en particulier celle des variétés de clémentines de mi-saison, qui ont subi une baisse importante de volume la saison dernière. « En ce qui concerne les mandarines, les variétés précoces atteindront un volume de récolte normal, avec une bonne qualité en termes de taille et d'aspect extérieur. Cela nous amène à penser que les rendements à l'hectare seront bons. Par conséquent, il est presque certain que nous aurons une récolte plus importante que la saison dernière. Peut-être que la différence ne sera pas aussi sensible pour les variétés précoces que pour celles de mi-saison, où l'on s'attend à une forte augmentation de la récolte », déclare Javier Usó.

Les mandarines Satsuma sont les premières à être récoltées. Selon le directeur de Frutinter, cette variété destinée à la consommation en frais a subi une forte concurrence de la part de diverses variétés de clémentines, qui sont généralement plus populaires auprès des consommateurs.

« La production de Satsumas demeure grâce à la variété extra précoce Satsuma Okitsu et au fait que les consommateurs britanniques apprécient toujours les variétés de la famille Satsuma, sans oublier, bien sûr, que ces variétés sont optimales pour une utilisation dans l'industrie de transformation, pour la production, par exemple, de segments de mandarines en conserve, ainsi que d'autres produits. La production de Satsumas a donc connu une tendance à la baisse ces dernières années ».

Frutinter ne traite que la Satsuma Okitsu extra précoce, qu'elle vend sur le marché intérieur, notamment à Barcelone et dans d'autres villes du nord de l'Espagne, ainsi qu'à Madrid. « Ce qui est remarquable, c'est qu'elle est commercialisée sans déverdissage, c'est-à-dire que, comme elle provient de l'arbre, elle est lavée, calibrée et cirée. Nous avons réussi à convaincre le consommateur que le fruit est aussi bon au niveau organoleptique, voire meilleur, que ceux qui sont déverdis. En retour, le produit qui arrive dans les rayons des magasins est très frais, avec les avantages que cela implique », explique Javier Usó.

L'entreprise importe également des agrumes pendant la période hors saison. Les premières Satsumas et clémentines précoces vont coexister avec les mandarines tardives de l'hémisphère sud.

« Les clients demandent des agrumes 365 jours par an, et il arrive un moment où la récolte nationale est terminée et où il faut se tourner vers d'autres fournisseurs. Ce que veulent les consommateurs espagnols et européens, c'est logiquement la meilleure mandarine possible au meilleur prix possible, quelle que soit l'origine du produit. Dans un tel environnement mondialisé, les mandarines tardives de l'hémisphère sud, qui sont de plus en plus présentes chaque année, sont et resteront une forte concurrence pour nos mandarines précoces, car elles sont disponibles au même moment et, ce qui est très important, leur qualité est également élevée (parfois plus élevée que celle de nos mandarines précoces). Seul le rapport qualité-prix persuadera les consommateurs de choisir l'une ou l'autre. Cependant, il est vrai que, dans le cas des Satsumas, je crois que les marchés fidèles à la variété le resteront, puisqu'il n'y a pas d'autres produits en tant que tel à cette époque en provenance de l'hémisphère sud ».

Selon Javier Usó, il n'y aura pratiquement pas d'affrontement entre les campagnes des deux hémisphères cette année, et ce pour deux raisons. « La première est l'impact du COVID-19, qui a conduit à une augmentation de la consommation d'agrumes par habitant en Europe. L'autre est la réduction de la récolte exportable de l'hémisphère sud, et le fait qu'il ait commencé à exporter plus tôt (environ 4 semaines à l'avance, étant donné la récolte nationale limitée d'oranges tardives). Ainsi, il n'y a actuellement aucun stock d'agrumes en Europe, ce qui entraînera une forte demande d'agrumes espagnols au début, et avec de bons niveaux de prix ».

Pour plus d'informations :
Vicente Mingarro
Frutinter
Tél. : 0034 964 506310
mkventas@frutinter.com
www.frutinter.com


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)