Vicente Bomboí, président de Copal :

« Nous espérons que ce changement radical nous aidera à redevenir leader dans le secteur »

Après plus d'un siècle de commercialisation de produits cultivés par des producteurs valenciens et après avoir été une entreprise de prestige international, la coopérative Copal a procédé à une profonde rénovation dans le but de regagner le terrain perdu ces dernières années, en établissant de nouvelles lignes de travail, en investissant dans de nouvelles technologies de triage et en renouvelant complètement son équipe commerciale et son personnel de direction.

« Fin juin, nous avons introduit une nouvelle politique économique chez Copal et nous avons procédé à des changements structurels drastiques », déclare le président nouvellement élu de la coopérative, Vicente Bomboí. « Après avoir renouvelé la gestion des différents départements, compte tenu de leur manque de capacité à atteindre les objectifs qui leur avaient été fixés, la première chose que nous avons faite a été d'engager une équipe commerciale puissante et déterminée, désireuse de démontrer tout ce dont nous sommes capables. Nous avons restructuré tous les départements et sections de notre entreprise. Tous ces changements ont été faits très rapidement car nos objectifs étaient très clairs, et après deux mois, nous sommes prêts à lancer la nouvelle campagne d'agrumes et de kakis ».

Copal est la plus ancienne coopérative d'Espagne et la deuxième d'Europe. Dans ses meilleures années, elle a réussi à vendre 140 millions de kilos et était leader dans le secteur des agrumes. Néanmoins, comme le souligne Vicente Bomboí, « avec le temps, la direction n'a pas su s'adapter aux besoins du marché et nous avons commencé à perdre du terrain face aux autres exportateurs. Notre mission est maintenant de redevenir progressivement un leader ».

À cette fin, la coopérative a établi de nouvelles stratégies pour augmenter son volume de commercialisation et gagner de nouveaux marchés, en s'engageant fermement à innover. « Dans quatre ans, nous voulons redevenir un leader du secteur et figurer parmi les principales entreprises d'exportation », déclare Vicente.

Engagement en faveur des variétés d'agrumes sous licence, des oranges et des pomelos
Bien qu'ils cultivent également des kakis, des grenades et des fruits à noyau, les produits les plus importants pour Copal sont les mandarines, les clémentines et les oranges ; fruits avec lesquels ils étaient autrefois un acteur mondial de premier plan. 

« Avec cette campagne, nous allons vendre entre 42 et 45 millions de kilos, ce qui implique une augmentation du volume par rapport à l'année dernière. Compte tenu de la façon dont la saison dernière s'est terminée en termes de prix en raison de la forte demande, nous espérons un très bon début et une tendance positive tout au long de la saison. Nous commencerons à la semaine 39 avec les variétés de Satsumas et de clémentines extra précoces ».

Dans le cadre de son nouveau projet, et cherchant à se différencier, la coopérative a choisi de promouvoir la production de nouvelles variétés de fruits, en y ajoutant le pomelo, avec lequel elle cherche à améliorer la rentabilité de ses membres. « Nous avons mis en place une ligne d'investissement pour planter de nouvelles variétés de clémentines et d'oranges protégées. Il convient également de noter l'incorporation de nouvelles variétés d'oranges Valencia pigmentées, pour lesquelles nous pensons qu'il existe une part de marché intéressante et une demande qui n'a pas encore été satisfaite. Nous parions également sur le pomelo pigmenté Star Ruby ».

Kakis : inconnu à l'étranger
Partie intégrante du groupe Persimon, le kaki Rojo Brillante est un autre des produits les plus importants pour Copal, pour lequel il a investi dans l'acquisition de nouvelles machines de tri et de calibrage.

Selon Cecilia Taboada, directrice commerciale de la coopérative, la campagne du kaki sera également lancée à la fin de la semaine 39. Selon les prévisions, il y aura une baisse générale de la production cette saison, à la fois en raison de la baisse des rendements, avec des chutes pouvant atteindre 30 %, et de l'impact de la cochenille. « Heureusement, nos partenaires n'ont pas subi de pertes importantes à cause de ce parasite. Nous estimons donc que nous allons récolter environ 8 à 10 millions de kilos ».

En plus de fournir des kakis aux marchés européens traditionnels, tels que l'Allemagne, la France ou le Royaume-Uni, où la demande pour ce produit est forte, Copal cherche à ouvrir de nouveaux marchés. « Nous aimerions donner un coup de fouet aux exportations vers les pays d'outre-mer. Nous avons déjà conclu des accords pour expédier des kakis au Moyen-Orient, dans la zone des Caraïbes et vers d'autres destinations en Amérique latine. Il y a encore de nombreux pays dans lesquels ce produit est encore largement méconnu », conclut Vicente Bomboí.

Pour plus d'informations :
Cecilia Taboada
Copal
Tél. : +34 96 248 05 00
Cell. : +34 677 11 22 57
dircomercial@copal.es
www.copal.es
Facebook : @Copal Algemesí
Linkedin : Copal Cooperativa Algemesí


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)