Guy De Meyer, Demargro :

« La crise du coronavirus a un effet positif sur les ventes de fraises cette année »

La période estivale n'a certainement pas été calme chez Demargro, basée dans la commune d'Ardooie. « On a été très occupés ces derniers temps. En fait, c'était mieux que prévu », déclare Guy De Meyer de la société Demargro. « Lorsque le coronavirus s'est déclaré, nous craignions beaucoup de problèmes, mais dans l'ensemble, la situation s'est avérée meilleure que prévu et nous avons pu faire beaucoup de transactions. Pendant le confinement, les grossistes du secteur de la restauration achetaient beaucoup moins, mais lorsque les restaurants ont rouvert, ils ont pu rattraper leur retard. Nous avons également remarqué que les gens avaient plus de temps pour cuisiner eux-mêmes, ce qui signifie qu'il y avait une plus grande demande pour les produits de luxe et les produits spéciaux ».

« Les fraises se sont très bien comportées et se vendent toujours bien. J'estime que jusqu'à présent, nous avons vendu environ 20 % de fraises de plus que l'année dernière, malgré des prix relativement élevés cette année. En ce moment, les fraises sont également assez chères et vous payez environ 6 euros le kilo, mais malgré les prix élevés, il y a encore une forte demande de toutes les régions d'Europe. Nous avons également vendu beaucoup de légumes de serre. Malheureusement, les prix des tomates ont été assez bas tout au long de la saison. Depuis une semaine maintenant, les prix sont à la hausse, en espérant que le producteur pourra gagner un peu plus ».

Septembre est le mois où les premiers produits d'hiver arrivent. « Les poireaux entrent progressivement sur le marché et se vendent bien. Beaucoup de poireaux vont actuellement en Espagne car les poireaux espagnols se sont avérés un peu trop « légers ». D'autres pays européens sont également très exigeants sur le marché du poireau. Mais il y a aussi une demande pour les premiers choux, tous les produits se vendent actuellement sans problème malgré les chaudes journées de fin d'été. En outre, la saison des fruits a repris. Les poires ont été relativement chères depuis le début, mais les prix ont maintenant quelque peu baissé. Au début de la saison, tout le monde essaie de maintenir des prix relativement élevés, mais ensuite, il y a une certaine pression sur le marché et les prix chutent. Les ventes vont beaucoup mieux depuis que le prix des poires a un peu baissé », conclut Guy De Meyer.

Pour plus d'informations :
Guy De Meyer
Demargro 
Tombrugstraat 11
8850 Ardooie
Tél. : +32 (0) 51 74 70 75
guy.de.meyer@demargro.be
www.demargro.be


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)