Pêches et Abricots de France :

Premier bilan de la saison de pêches et nectarines de France

A l’instar de la saison des abricots, les situations pour les pêches et nectarines sont très contrastées, du fait de rendements très variables selon la localisation (accidents climatiques) et l’itinéraire de production choisi. La production française a connu, tout comme les pays voisins, un niveau de production bas en pêches et nectarines. 

La saison a été caractérisée par une récolte faible en France et en Europe et un calendrier particulièrement précoce. Les ventes se sont déroulées dans un contexte commercial « instable » et il y a eu cette année une confirmation de certaines tendances de fond.

Une offre européenne particulièrement faible
Source : Europêch et Agreste

En France, la récolte a été impactée par des épisodes de gel en Rhône-Alpes et Nord Provence ainsi que par les effets de la période pluvieuse du mois de mai en Roussillon.

Evolution de la production française de pêches et nectarines sur 15 ans
Source : Europêch et Agreste

La récolte de pêches et nectarines a été conforme aux prévisions (-10 % vs 2019) mais très précoce.

Évolution des apports hebdomadaires de pêches et nectarines 2019 et 2020

Le contexte commercial a été perturbé par le Covid-19 pendant mais aussi à la fin du confinement.

La filière évolue aussi bien au niveau du verger et des méthodes de production qu’à celui du commerce. On observe un taux de renouvellement de 7 à 8 % : les plantations permettent d’assurer (hors sharka) le maintien du potentiel de production (200.000 tonnes). Par ailleurs on note une progression des cahiers des charges Vergers écoresponsables, HVE, et réduction des intrants. Enfin, il y a une nécessité d’affiner les choix de variétés : calendrier en fonction des couleurs ; percée des nectarines plates et sanguines.

Des actions sont aussi engagées au niveau du commerce. Il y a une préférence globale aux produits français qui s’est confirmée. Par ailleurs, de nombreux consommateurs attribuent une valeur supérieure aux nectarines par rapport aux pêches rondes. On note une concurrence des pêches plates espagnoles.

Le marché des pêches et nectarines est contrasté et difficile à suivre. Les cours sont élevés et il y a une nécessité de raisonner le choix des variétés plantées. Le travail d’identification se poursuit, avec une adéquation fine offre-demande.

Évolution des stocks hebdomadaires de pêches et nectarines 2019 et 2020

Les prix ont été élevés sur une grande partie de la saison.

Prix expédition nectarines jaunes Cal. A, Cat. I

Conclusion 
Au niveau de la production, dans un contexte européen déficitaire, la récolte française a été relativement épargnée. Il y a eu un déficit moyen de 10 % par rapport à 2019, mais de très fortes disparités régionales. Des problèmes de conservation et des pertes liés au climat du printemps ont été observés ainsi que des problèmes de main-d’œuvre assez bien résolus.

Au niveau du marché, le calendrier a été très précoce dans un contexte commercial instable. Le marché a été difficile à comprendre, avec de fortes tensions début juillet, même si les GMS ont globalement donné priorité à l’origine France. La fin de saison a été marquée par une offre insuffisante.

Cette année, le résultat économique a été extrêmement contrasté. La pression sanitaire et les rendements faibles ont fait perdre à certains producteurs le bénéfice de cette année atypique. A l’avenir, il faut continuer à améliorer l’adéquation entre la production française et le marché (variétés, calendrier, promotions).

Pour plus d'informations : 
Raphaël Martinez
Pêches et Abricots de France
575 chemin du chai
30900 Nîmes
Tél. : 04.66.84.12.12 
r.martinez@ffl-occitanie.com 
www.pechesetabricotsdefrance.fr


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)