Bilan de la formation et de l’embauche de réfugiés érythréens dans l’arboriculture fruitière en Occitanie

Contexte :
Dans le contexte du confinement lié à la crise du COVID, et informée du besoin en main-d’œuvre dans les filières agricoles, la Croix Rouge a proposé à la Chambre d’Agriculture de l’Hérault et la Fédération des fruits et légumes d’Occitanie d’insérer des jeunes réfugiés érythréens dans les filières fruitières de la Région.

La Croix-Rouge est en effet responsable de l’accueil, de la formation et de l’insertion d’une cinquantaine de jeunes érythréens. Après un long et difficile voyage qui les a conduits de leur pays d’origine à la France, en passant par le Soudan, la Lybie et les camps de réfugiés du Niger, l’objectif est de sécuriser et insérer ces jeunes dans notre Région, en bénéficiant de conditions de vie satisfaisantes.

Après une première phase d’accueil, la recherche de filières professionnelles offrant des perspectives d’embauche est une étape fondamentale. L’agriculture, importante dans la région, et demandeuse de main-d’œuvre, offre des perspectives, à condition de lever certaines difficultés de langue, conditions de logement, moyens de transport… L’opération, menée ces derniers mois dans la filière arboricole, permet de tirer quelques enseignements, et ouvre des perspectives :

Actions menées :
Une phase de rencontres, préparation, et recrutement :
Après les premiers contacts, la recherche d’arboriculteurs intéressés a permis à 6 jeunes d’être embauchés chez M. Zoroddu, producteur de fruits d’été à Jonquières Saint Vincent (Gard). Après des tests de compréhension linguistique, les jeunes ont été affectés à des missions simples, et rapidement compréhensibles. Malgré quelques difficultés liées à la langue et la compréhension de la logique de travail, les jeunes ont occupé leur poste avec application durant 3 mois, jusqu’à la fin de la saison.

Une phase de formation pour préparer de nouvelles embauches :
Afin de trouver de nouveaux postes dans la filière de production de pommes, 10 jeunes volontaires et sélectionnés pour leur capacité ont suivi une formation, comprenant l’apprentissage de gestes techniques et une partie de FLE (français langue étrangère). Malgré quelques difficultés de compréhension mutuelle, la formation s’est bien déroulée, et les stages en entreprise en autonomie ont apporté une satisfaction aux tuteurs, appréciant l’implication et la motivation des jeunes. 4 jeunes ont été embauchés sur un contrat saisonnier de 3 mois, d’autres possibilités de recrutement sont encore possibles pour les prochaines semaines.

Un bilan encourageant, mais de nombreux efforts à produire :
Le bilan de cette opération est encourageant, puisqu’une dizaine de jeunes ont trouvé dans la filière des contrats saisonniers, et disposent de la capacité à s’insérer dans la filière. On peut toutefois constater que les efforts pour surmonter les difficultés liées à la langue, aux problèmes de logement et transport, ou à certaines différences culturelles, sont fortes. Il est donc nécessaire de poursuivre l’accompagnement individuel des personnes si on veut les aider à s’insérer durablement par un travail pérenne dans une exploitation offrant des capacités de transport ou d’hébergement accessibles. L’expérience menée par d’autres organismes (Terres2cultures) le confirme.

Pour plus d'informations :
Ivan Alsina
Umanista
Tél. : 06.17.08.75.35
ivan.alsina@umanista.org 

Fédération des fruits et légumes Occitanie
Camille Donadio
Tél. : 06.84.77.82.13
c.donadio@ffl-occitanie.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)