Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)

Comme nous donnons la possibilité de consulter nos articles gratuitement, nous comptons sur les revenus de nos bannières publicitaires. Merci donc de désactiver votre bloqueur de publicités et de réactualiser la page pour pouvoir poursuivre votre visite sur ce site.

Cliquez ici pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité.

Sign up for our daily Newsletter and stay up to date with all the latest news!

S'abonner I am already a subscriber
Alfons Royo, de Royo Fruits : « Nous ne savons toujours pas si la demande de clémentines sera aussi élevée que celle des oranges »

« Il y a davantage de clémentines cette année, mais avec une abondance de petits calibres »

La campagne de clémentines a commencé tôt dans les provinces espagnoles de Castellón et de Tarragone, et il faudra encore attendre quelques semaines pour que les premières oranges commencent à être récoltées. Le marché des clémentines est calme pour le moment, mais les choses devraient commencer à s'améliorer une fois que les stocks de fruits d'outre-mer seront épuisés.

« Cette année, nous commençons entre 7 et 10 jours plus tôt, selon les variétés », explique le producteur d'agrumes Alfons Royo, directeur de Royo Fruits. « Depuis une semaine, les températures chutent entre 10 et 12° la nuit, ce qui permet à la peau de changer de couleur plus rapidement. À partir de la semaine prochaine, nous aurons des volumes plus réguliers ».

Même si les volumes de cette année seront plus en lien avec ceux de la saison dernière, Alfons Royo affirme que la production ne sera pas très conséquente en raison de plusieurs facteurs. « Nous assisterons à une plus grande reprise de la production de la variété Clemenules, la plus importante en termes de volumes. Cependant, il convient de rappeler que l'année dernière, nous avons eu une récolte historiquement basse. Même si nous prévoyons une augmentation des volumes d'environ 30 % cette année, il y a une plus grande abondance de petits calibres ; par conséquent, nous pourrions dire que l'offre de calibres commerciaux augmentera d'environ 5 % ».

À l'heure actuelle, bien que les prix des premières clémentines précoces soient similaires à ceux de l'année dernière, le marché est un peu stagnant et la demande n'est pas si importante, selon le directeur de Royo Fruits. « Il semble qu'il y ait encore quelques mandarines de l'hémisphère sud sur les marchés européens, donc les grandes chaînes de distribution européennes commenceront à modifier leurs programmes pour travailler avec les agrumes espagnols dès la semaine prochaine ».

« Il est vrai qu'il y a encore une certaine incertitude quant à la consommation de clémentines et de mandarines, car nous ne savons pas si elles seront perçues, tout comme les oranges, comme une source de vitamine C. Le fait est que, depuis le début de la pandémie, les ventes d'oranges ont tellement augmenté que nous avons fait en un seul mois ce que nous faisons habituellement en trois. Les ventes d'oranges sont restées élevées pendant les mois d'été, nous avons donc de très bonnes perspectives pour le début de cette campagne ».

« Les agrumes espagnols doivent mettre en évidence leur plus grande durabilité environnementale »
La concurrence des pays tiers est de plus en plus forte, tant de la part des producteurs étrangers pendant la basse saison que des autres pays africains. « Il y aura toujours des consommateurs qui préféreront l'une ou l'autre variété, ou un type de qualité donné, quelle que soit l'origine. Cependant, je pense que les exportateurs espagnols devraient mettre en avant et sensibiliser les consommateurs européens à notre faible empreinte carbone par rapport à d'autres origines, infiniment plus faible que celle des fruits de l'hémisphère sud », déclare Alfons Royo.

Par conséquent, depuis la saison dernière, l'entreprise de Tarragone a montré son engagement à utiliser des emballages compostables et biodégradables. « Nous avons de plus en plus de formats avec des emballages durables, tels que les sacs et les mailles en cellulose biodégradable. Nous savons qu'il reste beaucoup à faire dans la chaîne de valeur, tant de la part des producteurs que de la grande distribution, mais nous allons investir dans ce domaine, car nous pensons que cela peut nous aider à faire la différence à court et moyen terme », déclare Alfons Royo. Il explique également qu'en raison de la crise sanitaire et de la crainte des consommateurs d'être infectés, les supermarchés vendent de plus en plus de formats en sac, au détriment des fruits en vrac.

Royo Fruits continue de se développer en termes de production propre et de nouvelles variétés et investit dans de nouvelles machines pour la manipulation et le conditionnement des agrumes. « Cette année, nous disposons déjà de 250 hectares avec nos propres cultures, et nous espérons que cette superficie continuera à s'étendre dans les années à venir. Nous parions également sur de nouvelles variétés. Notre dernière nouveauté est la clémentine Murina, qui ressemble à une Murcott, mais sans pépins. Cette année, nous avons également investi dans de nouvelles machines et, pour la première fois, nous disposerons d'une usine centrale de conditionnement uniquement pour les clémentines avec feuilles et d'une autre pour les oranges et les clémentines sans feuilles ».

Pour plus d'informations :
Alfons Royo
Royo Fruits SL
Tél. : +34 977 71 91 51
Cell. : +34 655 162 643
royofruits@royofruits.com
www.royofruits.com

Date de publication: