Didier Groven, Enzafruit New Zealand, Belgique

« La récolte de la Jazz européenne est inférieure de 10 % à celle de l'année dernière »

Enzafruit New Zealand Continent vend actuellement ses dernières pommes Jazz de Nouvelle-Zélande. La société s'apprête à passer à la nouvelle récolte européenne. « Cette année, la transition de l'hémisphère sud à l'hémisphère nord s'est de nouveau déroulée sans heurts. Nous avons parfaitement réussi à passer d'un hémisphère à un autre ces dernières années. Il n'y a pas de déficit dans l'approvisionnement. Cela offre une sécurité d'approvisionnement non seulement à nos clients mais aussi aux consommateurs », déclare Didier Groven de Enzafruit New Zealand Continent NV, basée en Belgique.

40 000 tonnes de pommes Jazz
« Cette année, la récolte de pommes Jazz européennes est un peu moins importante que celle de l'année dernière. Les producteurs ont récolté environ 10 % de pommes en moins. Mais nous avons encore 40 000 tonnes de Jazz à commercialiser. Les conditions climatiques ont affecté la nouaison, les arbres ont donc eu moins de pommes. Malgré le volume plus faible, nous avons encore assez de pommes pour bien planifier la saison. Si nécessaire, nous pouvons passer à l'hémisphère sud plus tôt au printemps prochain ».

Une bonne qualité et une forte demande
Didier Groven est positif quant à la taille et à la qualité des pommes. « La qualité est bonne, comme nous y sommes habitués. Cette année, le calibre est normal et la coloration des pommes Jazz est également très bonne. Nous avons donc récolté un bon volume lors de la première et de la deuxième cueillette. C'est bénéfique pour la qualité et, bien sûr, pour le stockage. Nous sommes très optimistes quant à la demande actuelle et nous nous attendons à une belle saison ».

Envy
Enzafruit ne vend pas seulement des pommes de jazz en Europe. Elle commercialise également des pommes Envy cultivées en Italie, en Espagne et en France. « C'est une pomme très différente de la Jazz et elle plaît donc à un public différent. Les pommes Envy sont plus grosses et elles sont douces. Elles sont très populaires dans le sud de l'Europe mais gagnent aussi en popularité dans le nord ».

« Le marché en pleine expansion dans le Nord nous a même incités à commencer à cultiver des pommes Envy en Allemagne. L'expansion de l'Envy ne se fait cependant pas au détriment de la consommation de la Jazz. Les groupes cibles sont si différents qu'elles peuvent même être vendues ensemble ».

Variétés Club
Ces dernières années, de nombreuses nouvelles variétés de pommes club ont été introduites. Cela signifie donc une certaine concurrence pour la Jazz, mais cela enrichit également la gamme de pommes. « La place sur les étals pour les variétés de pommes n'est bien sûr pas infinie. Et, en ce sens, elles sont en concurrence avec la Jazz. Cependant, une nouvelle pomme club doit apporter une contribution et ajouter quelque chose de nouveau à l'assortiment. Sinon, elle n'a aucune chance de succès. Les recherches montrent qu'il y a un glissement des variétés de pommes traditionnelles vers les variétés club. Cela ne veut pas dire que les variétés traditionnelles ne sont pas savoureuses, juste que les pommes club visent à améliorer de plus en plus ce goût. De cette façon, elles apportent une valeur ajoutée à la catégorie des pommes », explique Didier.

« Une autre tendance prononcée du marché est d'acheter localement. On met davantage l'accent sur la production locale. Je ne nierais pas que la production locale est importante. Mais nous devons nous rappeler que les importations restent vitales pour répondre à la demande tout au long de l'année. Pour garantir aux pommes Jazz leur qualité, leur croquant et leur goût, nous avons également besoin de l'hémisphère sud. Nous n'excluons cependant pas d'offrir des pommes européennes un peu plus longtemps à l'avenir ».

« Cela pourrait être une évolution logique. Des études montrent que les produits importés n'ont pas nécessairement une empreinte écologique aussi importante que certaines sources le suggèrent. Pas si l'on tient compte de tous les facteurs en jeu. Par exemple, le bilan écologique des pommes de Nouvelle-Zélande pourrait même être meilleur que celui des pommes européennes qui ont été entreposées au froid pendant huit mois. Les gens peuvent donc profiter de leurs pommes Jazz, sans culpabiliser », conclut Didier.

Pour plus d'informations :
Didier Groven
Enzafruit New Zealand Continent NV 
135 Tongersesteenweg
3800, Saint-Trond, Belgique
Tél. : +32 (0) 116 89 941
didier.groven@enzafruit.be    
www.jazzapple.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)