La Pologne se dirige vers des mesures plus strictes contre le coronavirus

« Le nouveau confinement aura certainement un effet sur notre saison des pommes »

La Pologne se dirige vers un confinement strict d'ici la fin du mois, si le nombre de cas de Covid ne diminue pas avant cette date. Naturellement, cela aura un effet sur la saison des pommes car les entrepôts voient les employés ne pas pouvoir venir travailler et les écoles sont déjà fermées. Dans certains vergers, le virus se propage également.

Le Premier ministre polonais a annoncé hier que le pays serait fortement confiné le 29 novembre, à moins que le nombre de cas quotidiens de Covid ne diminue de manière significative d'ici-là. Selon Mohamed Marawan, propriétaire de l'exportateur polonais de pommes Sarafruit, ce sera de nouveau le moment de rester à la maison. « La Pologne a actuellement plus de 25 000 cas par jour, c'est tout simplement trop pour un pays comme la Pologne. Environ 350 à 380 personnes meurent chaque jour de ce terrible virus. Et je commence maintenant à entendre parler de personnes qui tombent malade, que je connais personnellement, dont quelques producteurs de pommes. Le nouveau confinement aura certainement un effet sur notre saison ».

Mohamed Marawan affirme que le nombre de cas en augmentation peut maintenant être constaté dans sa vie quotidienne aussi, avec des personnes travaillant dans l'industrie de la pomme qui tombent malade : « Dans les entrepôts, on constate également que de plus en plus de gens tombent malade. Soit ils sont malades, soit ils doivent rester à la maison car leurs enfants ne peuvent plus aller à l'école. S'ils partent au travail qui va garder les enfants ? Cela entraîne simplement une diminution de la main-d'œuvre disponible, et pas seulement pour mon entreprise, mais dans tout le pays. Naturellement, nous faisons ce que nous pouvons dans notre entrepôt et nous vérifions la température des travailleurs chaque matin. Jusqu'à présent, nous n'avons connu aucune infection chez nos employés, mais cela peut changer à tout moment, on ne sait pas quelle sera la situation dans deux ou trois semaines ».

Comme si la saison n'était pas assez difficile compte tenu des restrictions, la saison des pommes elle-même s'est avérée lente, explique Mohamed Marawan. « Le commerce des pommes est très lent en ce moment, mais pas seulement à cause de la pandémie. La qualité des pommes n'est pas au rendez-vous et c'est pourquoi il est difficile de fournir de nouveaux clients avec des volumes solides. Comme beaucoup de pommes sont tombées des arbres, celles qui ont survécu ont pour la plupart atteint des calibres plus importants. C'est vrai pour la plupart des variétés, voire toutes. Ces gros calibres ne sont pas adaptés à l'exportation, et la disponibilité n'est donc pas du tout importante. En plus de cela, nous avons les négociants qui stockent dans leurs chambres froides ».

« Cependant, comme je l'ai déjà dit par le passé, ces commerçants vont avoir des surprises lorsqu'ils ouvriront leurs chambres froides, car la qualité n'est pas là pour un grand stockage. Les prix sont très intéressants pour la vente en ce moment, mais les commerçants pensent qu'ils peuvent obtenir mieux s'ils attendent quelques mois ». conclut Mohamed Marawan.

Pour plus d'informations :
Mohamed Marawan
Sarafruit
Tél. : +48 537 935 155
office@sarafruit.eu
www.sarafruit.eu 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)