Les commerçants du marché de gros de Munich souffrent des conditions strictes liées au COVID-19

« Je pense que la situation ne s'améliorera qu'à partir de février-mars »

Au marché de gros de Munich, les ventes sont plutôt lentes pour le moment. Normalement, la saison de Noël démarre lentement à cette époque de l'année, mais en cette période exceptionnelle de coronavirus, tout est différent, selon le grossiste Helmut Bienek, propriétaire de la société commerciale du même nom.

« De nombreux grands restaurateurs ont perdu la demande de l'industrie hôtelière, ce qui se traduit par une perte de ventes d'environ 50 % », explique M. Bienek. Dans le même temps, les marchés hebdomadaires sont moins nombreux, ce qui explique qu'ils dépendent presque entièrement des ventes au détail. « Heureusement, nous comptons parmi nos clients quelques franchises régionales de chaînes de distribution alimentaire bien connues. » 


Sur le stand du marché de gros lors d'une visite de Freshplaza à l'hiver 2017.

Une situation de commercialisation lente
Toutefois, le négociant en fruits sait que les affaires avec le détaillant alimentaire impliquent des conditions complètement différentes de celles du commerce de gros classique. « Les exigences de qualité sont complètement différentes au sein du commerce de détail et les fourchettes de prix sont également nettement plus petites. Nous fournissons presque exclusivement des articles standards, comme les tomates, les pommes et les poires, au commerce de détail. De plus, les produits exotiques comme les mangues ne sont qu'occasionnellement demandés ».


Fruits rouges et kakis en vente sur le stand.

Aujourd'hui, pendant le « Lockdown Light », les ventes dans le commerce de détail se situent également à un niveau inférieur à la moyenne, confirme M. Bienek. Il craint que la situation de stagnation des ventes ne se poursuive dans les mois à venir. « Si vous regardez les choses de manière pragmatique, je pense que nous pouvons nous attendre à des niveaux de ventes médiocres d'ici le début de la nouvelle année. Car malgré les exigences strictes liées au coronavirus en Bavière, les chiffres sont encore élevés et stables. C'est pourquoi je suis convaincu que la situation s'améliorera quelque peu à partir de février-mars 2021 au plus tôt ».


Fruits tropicaux et raisins de table dans le secteur des entrées de marchandises.

Des contrôles stricts sur le marché de gros
En dépit des masques obligatoires et des contrôles plus stricts, les gens essaient de servir au mieux ceux qui achètent localement au marché de gros. « Heureusement, il y a encore des clients qui viennent chercher leurs marchandises, mais tous ceux qui entrent dans les locaux sont contrôlés de manière approfondie. Il y a en permanence 4 à 6 fonctionnaires qui vérifient si les règles sont respectées ».

Ceux qui, malgré tout, se présentent encore sur le marché de gros de Munich seront récompensés comme il se doit. « Vous pouvez obtenir tout ce que vous voulez. Nous ne constatons actuellement aucun problème ou pénurie dans l'achat de produits. Je ne pense pas non plus qu'il y ait d'augmentation majeure des prix pour le moment », conclut-il.

Pour plus d'informations :
Bienek Fruchthandels GmbH
Helmut Bienek
Großmarkt München
Tél. : +49 89 .74 65 3674
Fax : +49 89 .74 65 3676
info@bienek-fruchthandel.de
https://www.instagram.com/bienekfruchthandel/


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)