Kees Oskam, Jan Oskam Trading Company, Pays-Bas :

« Le marché de la pomme est calme ; les poires de petit calibre recontrent des difficultés »

De nombreux trieurs de fruits néerlandais se préparent pour les derniers jours d'effectif normal car beaucoup de leurs travailleurs polonais rentrent chez eux pour Noël.

« Tout le monde doit faire face à cette question de la main-d’œuvre. Ma plus grande inquiétude est qu'en raison de la situation du COVID-19, ils n'osent pas revenir », déclare Kees Oskam de la Jan Oskam Trading Company.

Selon Kees, le commerce des poires est actuellement problématique. « Il est particulièrement difficile de vendre les petits calibres. Les grands sont vendus à des prix raisonnables. La demande est assez importante, bien que par rapport à l'année dernière, le marché italien nous manque, où de nombreux gros calibres de Conférence ont été réalisés la saison dernière. Maintenant, les Italiens ne demandent que quelques lots de Doyenné du Comice. » 

« Nous ne sommes pas actifs en Angleterre, donc nous ne sommes pas vraiment touchés par le Brexit. Je pense qu'en dehors des questions logistiques, le flux d'exportation des poires ne sera pas mis en péril. Ils n'auront jamais assez de leurs propres poires pour être autosuffisants. Ce flux devra venir de France, de Belgique et des Pays-Bas », déclare Kees Oskam.

Le prix des poires Conférence est d'environ 0,35 € pour la taille 55, et de 0,57 € pour la taille 60. Pour les tailles 65 à 70, c'est 0,65 €, les 75 étant légèrement plus chères. Les poires sont de bonne qualité. Mais les pertes sur la poire Conférence sont un peu plus importantes que prévu. « Les pommes Boskoop, Elstar et Jonagold de bonne taille sont vendues à plus d'un euro. La Golden Delicious est un peu en dessous. Je pense que ce marché pourra se maintenir. Moins de pommes ont été récoltées partout en Europe. » 

« Le marché de la pomme est un peu calme en ce moment. Le marché intérieur domine largement. Nous n'y sommes pas très bien représentés. Certaines pommes sont de qualité moyenne. Notamment parce qu'il y a une récolte à 50 ou 60 %, et ce ne sont pas les meilleurs lots. Il sera donc assez difficile de les faire durer jusqu'à la nouvelle récolte », conclut Kees.

Pour plus d'informations :
Kees Oskam
Handelsmaatschappij Jan Oskam 
Tél. : +31 (0) 653 371 003
kees@janoskam.nl
www.janoskam.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)