Marché mondial : l'avocat

Ces dernières semaines, le prix des avocats sur le marché mondial a augmenté en raison d'une offre réduite et d'une pénurie de gros calibres. Pour l'instant, le Mexique et le Chili dominent le marché, mais leurs volumes sont en baisse. En Europe, on observe par ailleurs une évolution constante vers les productions d'Israël, d'Espagne et d'autres pays du pourtour méditerranéen, où la saison bat son plein. Selon de nombreux négociants, les prix devraient rester élevés.

Pays-Bas : prix élevés mais stables pour les avocats
Aux Pays-Bas, les ventes d'avocats ont été bonnes pendant les vacances, avec des prix stables et élevés. Les importateurs s'attendent à ce que cette situation se poursuive dans les semaines à venir. La Colombie a fourni moins d'avocats Hass, ce qui signifie que leurs prix sont plus élevés que ceux des avocats Hass espagnols, habituellement plus chers. Pour les Greenskins, le principal fournisseur est Israël avec le Pinkerton. Le marché se caractérise par une pénurie de gros calibres, dont les prix sont eux aussi élevés.

Allemagne : un marché de l'avocat tendu
En raison de l'évolution actuelle du marché et de la prolongation du confinement, la situation sur le marché de l'avocat est extrêmement difficile. À cause de la fermeture des restaurants, le volume acheté dans le commerce de gros a été réduit, et la capacité de fret aérien est toujours insuffisante.

Les volumes sont stables dans l'ensemble, avec peu de surplus. Les prix de gros fluctuent autour de 10-12 euros par colis. « Le supplément actuel pour le fret aérien, combiné à l'offre saisonnière de fruits tropicaux européens, fait que les agrumes et les grenades sont plus susceptibles d'être achetés que les ananas ou les avocats. Cela se reflète clairement dans la situation du marché », a déclaré un grossiste.

France : différentes origines sur le marché
Sur le marché français, l'approvisionnement en provenance du Mexique, du Chili et de la Colombie arrive à son terme et les premiers avocats venus d'Israël, d'Espagne et d'autres pays méditerranéens arrivent. Les récoltes sont toutefois limitées en raison du temps froid et de la pluie. Les prix ont légèrement augmenté, mais la demande est actuellement stable.

Espagne : les perspectives pour janvier et février sont favorables
Cette année, à Malaga, principale zone de production de ce fruit subtropical en Espagne, la récolte d'avocats devrait être inférieure d'environ 10 %, bien que cela puisse être compensé par l'entrée en production de nouvelles plantations dans d'autres zones de production situées à Grenade, Cadix, Valence, Huelva et au Portugal. La saison de l'avocat espagnol a commencé en octobre avec la variété Bacon, qui a connu de bonnes ventes au cours des premières semaines. Fin octobre, les ventes ont chuté d'environ 30 à 40 %, compte tenu de l'incertitude croissante causée par la pandémie qui continue de sévir et des mesures de confinement plus strictes appliquées dans chaque pays et région.

Après la pire campagne de Noël des dix dernières années, les ventes commencent aujourd'hui à se redresser. Ces trois dernières semaines, la spéculation a été importante en Espagne et les prix sont devenus trop élevés, atteignant environ 3 à 3,50 € par kilo à l'origine. Avec ces prix, la demande a stagné, bien que les détaillants européens commencent maintenant à acheter davantage en Espagne. Mais on trouve encore des fruits provenant de nombreuses origines, comme la Colombie, le Mexique, Israël et le Chili, créant ainsi une certaine confusion sur les marchés. Selon un importateur, producteur et négociant espagnol, la campagne chilienne touche à sa fin, l'offre d'avocats colombiens est plus limitée et la qualité des avocats mexicains est inférieure ; les avocats espagnols ont donc plus de chances sur les marchés et afficheront un écart intéressant jusqu'en mars. En termes de ventes, les perspectives pour janvier et février sont bonnes. L'industrie hôtelière est encore fermée dans de nombreux pays, ce qui nuit aux ventes, mais dans l'ensemble, la demande devrait être bonne à condition qu'il n'y ait pas trop de spéculation. La concurrence sera plus forte à partir de mars, car le Pérou et le Kenya commenceront leur saison. Le Pérou s'attend à une augmentation de la production d'environ 20 % cette année.

Afrique du Sud : la récolte des premiers avocats débutera le mois prochain
En janvier, les avocats se font rares sur le marché intérieur. Les prix tournent autour de 32 ZAR (1,70 euro) par kilo.

Les premiers avocats d'Afrique du Sud seront cueillis le mois prochain dans les régions les plus septentrionales, comme à Levubu, dans la province du Limpopo. Les conditions météorologiques sont bonnes pour le moment. Beaucoup de pluie est tombée, remplissant les réservoirs. Il est encore trop tôt pour faire des estimations sur le déroulement de la saison à venir, mais il est probable que davantage d'avocats entreront sur le marché, étant donné que le nombre d'avocatiers plantés a augmenté. Le PDG de l'association des producteurs subtropicaux d'Afrique du Sud a déclaré que la nouaison des avocats est moins bonne que prévu.

États-Unis : le prix des avocats en hausse
Après une baisse importante, le prix des avocats s'est envolé et pourrait continuer sur cette lancée. Actuellement, le Mexique est le seul acteur sur le marché à expédier des avocats, le Pérou, le Chili et la Californie ayant terminé leur saison. La Californie prévoit d'expédier à nouveau des avocats sur le marché dès le mois d'avril. « Au Mexique, la récolte est maintenant en cours dans les hautes terres », déclare un importateur de Caroline du Nord. « La production est maintenant inférieure à celle d'il y a deux semaines. Dans certaines régions, le nombre de permis de récolte par jour, par municipalité, a été réduit de 180 à 120. Le but est de parvenir à une amélioration des prix ». En réduisant l'offre, le prix des avocats mexicains est passé de 19 dollars par boîte de 48 à 26 dollars par boîte. Les prix devraient continuer à augmenter en janvier et février.

D'autres facteurs jouent un rôle à cet égard. Le gel a frappé le Mexique début 2021, ce qui a pu affecter des milliers d'hectares. Cela risque également d'avoir des conséquences sur la récolte de l'année prochaine. Les producteurs mexicains craignent également que le gel se poursuive encore en janvier. Néanmoins, ils sont motivés pour continuer à récolter, car les arbres sont déjà en fleurs. Les avocats étant encore mûrs pour une cueillette sur l'arbre, cela pourrait conduire à une réduction des calibres. Le volume d'avocats devrait augmenter cette année de 71 000 tonnes.

Mexique : augmentation des volumes à destination de l'Europe
La production se porte bien, mais en raison de la baisse de la demande due à la fermeture des services de restauration, le marché connaît une certaine surabondance. L'État du Michoacán exporte généralement la quasi-totalité de ses avocats vers les États-Unis, mais une partie de ses volumes a également été expédiée au cours du mois dernier vers l'UE en raison du manque de demande aux USA. L'État de Jalisco n'étant pas en mesure d'exporter vers les États-Unis, l'UE constitue déjà un marché régulier pour ses avocats, mais avec les volumes qui proviennent désormais aussi du Michoacán, l'offre sur le marché est élevée. Les prix des avocats mexicains ont chuté de manière significative, d'environ 50 % par rapport à l'année dernière. Jalisco s'efforce d'obtenir l'accès au marché américain pour ses avocats, ce qui offrirait de nombreux débouchés aux producteurs de cette région, les États-Unis étant l'un des plus gros acheteurs d'avocats au monde. Cette année, 71 000 tonnes de plus sont attendues là-bas, par rapport à l'année dernière.

Chine : davantage d'origines autorisées sur le marché chinois
L'année dernière, de plus en plus de pays ont reçu l'autorisation d'exporter des avocats vers la Chine ; la gamme des variétés d'avocats disponibles devient donc de plus en plus diversifiée. Le Chili et le Mexique dominent actuellement le marché, bien que la saison chilienne touche à sa fin et que l'accent soit davantage mis sur les cerises. La qualité des fruits mexicains est variable, de sorte qu’on observe des différences de prix considérables. Les importations mexicaines sont également confrontées à des défis logistiques. Les expéditions n'arrivent pas à temps, si bien que les produits vendus sur le marché proviennent du stockage.

Au cours de l'année dernière, la République dominicaine et la Colombie ont également exporté vers la Chine. La Colombie est un fournisseur particulièrement populaire parmi les importateurs chinois et certaines entreprises lui ont acheté davantage de lots. Néanmoins, l'importation pose toujours des problèmes en raison du coronavirus. Les avocats californiens peuvent également accéder au marché chinois.

Certaines entreprises chinoises d'avocats commencent à cultiver des fruits locaux dans la province du Yunnan en investissant dans des centres locaux de mûrissement. Les entreprises chinoises s'attendent à ce que le marché se rétablisse et à ce que la demande des consommateurs augmente après la saison des cerises, car l'avocat est considéré comme un « super fruit » et, en raison du coronavirus, de nombreuses personnes en Chine aspirent à manger plus sainement.

Australie : une récolte plus faible ouvre des débouchés à la Nouvelle-Zélande et au Chili
L'Australie est maintenant bien avancée dans la saison estivale et, l'offre a été réduite, comme prévu. À cette époque de l'année, la majeure partie de la production nationale provient de l'Australie occidentale, avec quelques petits volumes du centre de la Nouvelle-Galles du Sud et du Tristate (Victoria, Australie méridionale et le reste de la Nouvelle-Galles du Sud).

Pendant la période de Noël, la Nouvelle-Zélande a représenté en fait la majeure partie des expéditions vers l'Australie et, pour la première fois, de petites quantités ont également été expédiées du Chili vers l'Australie. Les possibilités d'augmentation de l'offre néo-zélandaise et l'arrivée des premières expéditions chiliennes ont été possibles grâce à une réduction de la récolte en Australie occidentale, où plusieurs fronts froids et tempêtes ont pesé sur la production.

Selon l'association professionnelle Avocados Australia, cette situation devrait se limiter à la saison 2020/21, car les nouvelles plantations sont de plus en plus productives. L'Australie prévoit de produire environ 115 000 tonnes d'ici 2025, ce qui devrait suffire à satisfaire la demande intérieure du pays. Le marché intérieur est toujours approvisionné en Hass, bien qu'un petit nombre de vergers du nord du Queensland se prépareraient à une récolte précoce de Shepards.



La semaine prochaine : aperçu du marché mondial de la mangue

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)