Marché mondial : la mangue

La situation sur le marché mondial de la mangue est relativement calme pour le moment. L'offre est limitée, mais la demande l'est également dans de nombreux pays. Cela donne un marché avec des « prix bas, mais raisonnables », comme le décrivent la plupart des commerçants. En plus du Brésil, le Pérou fait actuellement son entrée en force sur le marché, et le Mexique devrait bientôt arriver ; une situation qui pourrait mettre les prix du marché sous pression. En Asie de l'Est, la situation est similaire maintenant que davantage de mangues en provenance d'Asie du Sud-Est sont mises sur le marché. Dans le monde entier, la logistique reste un défi, particulièrement pour le trafic aérien, considérablement ralenti par le coronavirus.

Pays-Bas : « Quiconque veut continuer à faire du commerce devra se donner à fond »
« La situation sur le marché de la mangue est complètement différente de la saison précédente. Alors que la campagne 2019/20 s'est caractérisée par une récolte importante et des exportations qui se sont brutalement arrêtées en raison du confinement, la situation a beaucoup changé cette saison », explique un importateur néerlandais. L'approvisionnement en provenance du Pérou est beaucoup plus faible, avec jusqu'à 100 conteneurs de moins arrivant par semaine. La meilleure demande en provenance des États-Unis se traduit par une offre nettement plus faible et un marché assez stable. Comme toujours, les petits calibres sont plus nombreux sur le marché, « mais l'offre se tarit quelque peu. L'offre de mangues brésiliennes est également limitée, de sorte que les semaines à venir devraient être marquées par un marché stable ou favorable. Quiconque veut continuer à faire du commerce devra se donner à fond ».

Belgique : l'offre du Pérou meilleure que prévu
La saison de la mangue péruvienne bat son plein. Les premières mangues Kent de la saison sont attendues la semaine prochaine. L'offre brésilienne de mangues Kent a pris fin la semaine dernière. Un importateur belge ne propose actuellement que des Kents en provenance du Pérou et ce, jusqu'à la mi-mars. L'offre et la disponibilité sont bonnes, tout comme la qualité et le goût, et les prix attrayants.

L'offre en provenance du Pérou est supérieure à ce qui était prévu. Avant le début de la saison, le pays a connu un temps très sec, si bien que les producteurs ont pensé qu'ils ne pourraient fournir que des petits calibres. Mais la situation a changé et dans les semaines à venir, les calibres 7, 8 et 9 seront les plus distribués, et plus seulement les petits calibres 10 et 12. Ces tailles répondent aux besoins de la plupart des clients.

Allemagne : marché stable pour le moment
Le marché de la mangue est actuellement relativement stable. « Les mangues livrées par bateau sont essentiellement commercialisées par le biais du commerce de détail. Dans ce segment, les ventes sont actuellement assez constantes, comme lors du premier confinement », a déclaré un importateur. En revanche, dans le commerce de gros, la situation est plus inquiétante. En raison de la fermeture du secteur de la restauration, le marché des produits exotiques est en mauvaise posture. Une visite du marché de gros à Hambourg permet de le constater. Cette situation touche principalement les mangues expédiées par avion, un produit généralement très apprécié dans le commerce de gros allemand. Malgré les faibles ventes, le volume de ces dernières est également nettement inférieur à la normale, de sorte que l'offre et la demande sont encore relativement équilibrées.

Selon un spécialiste, en plus des productions d'outre-mer, les mangues espagnoles gagnent également du terrain dans le commerce allemand. Pendant la saison, qui s'étend de septembre à la mi-décembre, les mangues espagnoles Kent et Osteen constituent une alternative très intéressante par rapport à la production d'outre-mer, notamment pour des raisons de conservation.

France : bonne qualité, saveur et couleur
La saison de la mangue brésilienne touche à sa fin alors que commence celle de la mangue péruvienne. La campagne brésilienne a été assez bonne pour les mangues qui sont arrivées par mer, avec des prix et une consommation relativement favorables. Le Pérou arrive désormais avec un produit de bonne qualité en termes de goût et de couleur. La saison se caractérise par une prédominance des petits calibres. La consommation est bonne, même si l'augmentation du prix des transports aériens l'a pénalisée.

Italie : faible consommation et offre élevée
Les conditions sur le marché de la mangue sont mauvaises pour ce qui est de janvier 2021. Selon un grossiste du nord de l'Italie, deux problèmes principaux ont été identifiés. D'une part, la faible consommation et, d'autre part, le début de la saison péruvienne, qui chevauche la production brésilienne qui est disponible presque toute l'année. Les prix d'achat ont donc fortement baissé en raison des nombreuses variétés disponibles. La qualité des produits péruviens est excellente, et celle des mangues brésiliennes est correcte. Le marché devrait connaître une amélioration à partir de la deuxième / troisième semaine de février. Un autre grossiste du nord de l'Italie précise que le prix de gros des mangues se situe entre 1,5 et 6 euros/kg, en fonction de l'origine.

Le secteur de la logistique est confronté à des défis en ce qui concerne les mangues expédiées par avion. En raison du coronavirus, le nombre de vols a diminué de 90 % par rapport à une année normale. En outre, la situation météorologique en Espagne a récemment causé des perturbations. De nombreux vols en provenance d'Amérique du Sud à destination de Madrid ont été détournés vers d'autres aéroports ou se sont vus simplement annulés. Le déclin des vols a engendré des retards à l'embarquement et plusieurs lots de mangues sont arrivés en Europe trop mûrs en raison d'escales imprévues dans les aéroports.

Espagne : un prix moyen peu élevé pour les mangues importées
La saison de la mangue espagnole, qui a débuté en septembre, s'est achevée fin novembre. Les entreprises espagnoles travaillent actuellement avec des mangues importées, provenant essentiellement du Brésil, bien que les premières mangues Kent arrivent désormais du Pérou. Selon un importateur espagnol, il semble que la production soit moins importante cette année, ce qui devrait être bon pour les prix, qui diminuent généralement à cette période de l'année. Ainsi, l'année dernière, ils sont tombés à 2 ou 3 euros par boîte. Aujourd'hui, ils se situent à 4-5 euros par boîte, ce qui est un prix moyen relativement bas, mais qui reste raisonnable.

Les mangues nationales ont été vendues à des tarifs relativement bas ces dernières années ; selon les producteurs espagnols, toutefois, la qualité est supérieure à celle des mangues importées. « C'est pourquoi le secteur espagnol doit faire un effort supplémentaire pour valoriser les mangues cultivées dans la péninsule, qui se distinguent en Europe au niveau de leur qualité », a déclaré un exportateur. « Les supermarchés européens veulent avoir des mangues à un certain prix et font toutes sortes d'efforts pour que cela continue ainsi. Il y a toujours une production de différents pays disponible, si bien que lorsque la récolte espagnole arrive, ils essaient de ne pas la payer plus cher. De plus en plus de clients préfèrent les mangues domestiques pour leur qualité et ne rechignent pas à payer 2 ou 3 euros de plus par boîte ». Des efforts promotionnels importants sont faits, mais jusqu'à présent ils n'ont pas encore assez d'impact, a indiqué l'exportateur. « Il sera très difficile de différencier les prix des mangues en fonction de l'origine du produit tant que les consommateurs européens n'exigeront pas des chaînes de supermarchés qu'elles vendent des mangues espagnoles ».

Afrique du Sud : l'impact des fortes pluies encore indéterminé
La plupart des producteurs de mangues de la province du Limpopo, dans le nord du pays, ont terminé la récolte des Tommy Atkins et se tournent maintenant vers les Kents et les Shellys. La saison est comparable à celle de l'année dernière, bien que la récolte ait été réduite de 5 à 10 %. Le rendement total en mangues est estimé à 75 000 tonnes. Ces dernières années, de nombreux manguiers de la région de Hoedspruit ont été remplacés par des agrumes. Les fortes pluies qui se sont abattues récemment sur l'Afrique du Sud pourraient avoir un impact sur la qualité des mangues, mais on peut déjà affirmer que cela aura un effet positif sur le niveau d'eau dans les réservoirs des producteurs. Le prix moyen des mangues sur le marché intérieur tourne autour de 8,47 ZAR (0,45 euro) le kilo.

Outre le marché des produits frais, l'Afrique du Sud dispose également d'une offre importante de mangues séchées. De nombreuses mangues Kent et Keitt qui ne sont pas utilisables à l'exportation en raison de leur taille sont acheminées vers ce circuit. Un exportateur de ce secteur déclare que la concurrence du Ghana a fait augmenter les prix sur le marché mondial et qu'ils sont maintenant plus en phase avec ceux de l'Afrique du Sud.

Équateur : offre excédentaire sur le marché
La saison de la mangue équatorienne s'est achevée la première semaine de 2021 avec une campagne difficile cette année. La raison à cela est une forte concentration des volumes en novembre, qui, combinée à l'allongement de la saison au Brésil, a provoqué une surproduction sur le marché et une chute des prix. Les exportations totales ont chuté d'environ 5 % cette saison et les calibres ont été réduits en raison des conditions météorologiques, qui ont également pesé sur les prix.

Pérou : petits calibres, petits prix
Le Pérou a connu un début de saison lent cette année en raison du temps sec dans la région de production de Piura, ce qui a eu un impact sur les volumes et les tailles des fruits. La prochaine région à entrer en production (Motupe en février) devrait connaître des problèmes similaires. En raison des petits calibres, les prix des mangues péruviennes sont actuellement bas dans toute l'Europe, mais cela pourrait changer une fois que le Brésil aura achevé sa longue campagne.

Mexique : début précoce de la saison
La saison de la mangue mexicaine commence un peu plus tôt cette année avec la variété Ataulfo. Les premières récoltes de mangues Ataulfo devraient être emballées au cours de la quatrième semaine de janvier et arriver aux États-Unis au cours de la première semaine de février, à condition que le climat reste favorable. Dans l'ensemble, les producteurs mexicains s'attendent cette année à un approvisionnement régulier qui arrivera de manière échelonnée tout au long de la saison (après l'Ataulfo, la Tommy Atkins suivra de près).

États-Unis : hausse des prix au cours des 2 ou 3 dernières semaines
Les mangues sur le marché américain arrivent actuellement du Pérou, mais selon un importateur de New York, les volumes seraient limités en raison des conditions climatiques observées dans ce pays d'Amérique du Sud. Outre le Pérou, l'Équateur et le Brésil sont également sur le marché. Le Mexique devrait également arriver prochainement, suivi du Costa Rica et du Guatemala. Les formats les plus courants en provenance du Pérou sont les 9/10. L'importateur affirme que les difficultés logistiques dans le port n'ont pour l'instant pas été aussi graves que prévu. Quelques retards sont à déplorer, mais c'est le cours normal des choses.

La demande est maintenant plus forte que prévu malgré le coronavirus. En fait, elle est restée très stable depuis le mois de mars. L'offre a également été stable longtemps lorsque l'Équateur est entré sur le marché aux côtés du Brésil, mais aujourd'hui les stocks sont plus bas. Les prix du marché sont à la hausse depuis deux ou trois semaines. L'importateur s'attend à ce que cette situation se poursuive jusqu'à ce que l'offre soit de nouveau disponible.

Chine : augmentation des importations en provenance d'Asie du Sud-Est
Le volume des importations en provenance d'Asie du Sud-Est est en augmentation, affectant les mangues locales. Les fruits d'Asie du Sud-Est présentent un fort avantage concurrentiel en raison de leur production abondante et de leurs prix bas. L'année dernière, la Chine s'est ouverte aux mangues cambodgiennes. La part des importations en provenance d'autres fournisseurs d'Asie du Sud-Est devrait diminuer en raison des volumes importants qui arrivent de ce pays. On observe également une demande croissante de mangues australiennes et sud-américaines de qualité supérieure.

Quant à la production nationale, la mangue de Hainan est maintenant en saison. Dans d'autres régions, l'offre de mangues est en baisse. Maintenant que la campagne touche à sa fin, la qualité des produits diminue et le prix reste à un niveau bas. En raison de la longue période de maturation, de nombreux consommateurs privilégient d'autres fruits que les mangues. Cela pose de gros défis aux personnes chargées du stockage des produits.

Australie : réduction de la production avant la fin de la saison
La production australienne de mangue est en déclin, à l'approche des trois derniers mois de la saison. Les chiffres officiels publiés par l'Association australienne de l'industrie de la mangue (AMIA) indiquent que 251 000 cartons (7 kg) ont été livrés sur le marché au cours de la semaine se terminant le 8 janvier. Un peu moins de 1 100 000 cartons ont été livrés en seulement deux semaines. En décembre, 422 000 cartons (7 kg) ont été livrés au marché dans la semaine qui s'est terminée le 18 décembre.

Les fortes pluies qui se sont abattues sur certaines régions du Queensland ont rendu les récoltes difficiles vers la fin décembre et le début janvier, notamment dans la région nord de Mareeba / Dimbulah, où les récoltes R2E2 et Calypso sont maintenant terminées et où les producteurs se préparent à la récolte de la Keitt. La récolte KP est en grande partie prête et seuls de petits volumes seront récoltés au cours des trois prochaines semaines. Dans la région de Bowen / Burdekin, la dernière variété, la Honey Gold, est attendue cette semaine. La campagne dans la région du sud-est du Queensland bat maintenant son plein. Le pic a été atteint à la mi-janvier. Les producteurs d'Australie occidentale dans les régions de Carnarvon et de Gingin ont été perturbés par les journées chaudes, les conditions de vent et les incendies avoisinants.


La semaine prochaine : aperçu du marché mondial du kiwi


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)