Le temps froid réactive les opérations sur les citrons et fait grimper les prix des agrumes et des légumes à Alicante

L'ASAJA Alicante a signalé que, malgré les prévisions, il n'y a pas eu de gelées importantes dans la région de Vega Baja. « Le froid n'a pas été aussi néfaste pour le secteur agricole de la région que ce que l'on craignait. En fait, il a même eu un effet positif : son arrivée en Europe a réactivé les opérations de commerce de citrons, qui stagnaient depuis début décembre, et le prix des agrumes et des légumes est monté en flèche ».

Le secteur des agrumes n'a pas subi de dommages importants et les agriculteurs négocient désormais le citron à environ 0,25 euro/kilo sur le terrain, soit 39 % de plus que la semaine dernière. Les prix devraient continuer à augmenter au fil des jours.

La récolte des oranges Navelina s'achève à un bon rythme et son prix s'élève à 0,20 euro/kilo, soit 21 % de plus que la saison précédente. La coupe des variétés Navel Late et Lane commencera la semaine prochaine, les opérations étant déjà terminées, ce qui représente une augmentation de 15 %. Les mandarines enregistrent également des opérations favorables, avec des variétés comme la Hernandina qui atteignent un prix de 0,42 euro/kilo, soit 17 % de plus que la saison précédente.

Légumes
Il n'y a pas eu de gelées intenses, mais les basses températures ont affecté les cultures d'artichauts en tachant les feuilles d'une grande partie de la production de Vega Baja. Par conséquent, une grande partie de la récolte ne sera pas destinée à la première catégorie. Malgré cela, les agriculteurs ont pu constater que le prix de cette culture a grimpé de 50 % et est passé de 1,50-2,00 euros/kilo à 3,00 euros/kilo en quelques jours.

Le reste des cultures horticoles connaît la même tendance. Le chou-fleur et le brocoli, qui se vendaient 0,30-0,60 euro/kilo il y a une vingtaine de jours dans les champs, se vendent cette semaine 1,50-1,60 euro/kilo, soit une augmentation moyenne de 200 %.

« A l'ASAJA d'Alicante, nous souhaitons réitérer l'importance de garantir les cultures. Les accidents météorologiques sont de plus en plus graves et inattendus et les agriculteurs doivent savoir que le seul outil dont nous disposons contre ce problème est l'assurance agricole. Nous sommes touchés par le gel, la grêle, les fronts froids ou les accidents qui peuvent faire perdre aux producteurs l'investissement d'une année entière et ruiner les employeurs en quelques heures. Il est donc essentiel que les producteurs assurent leur production. Ils doivent comprendre que c'est un autre outil de travail », a déclaré le président de l'ASAJA Alicante, Eladio Aniorte.



Source : agrodigital.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)