Des déchets alimentaires urbains pour alimenter les champs

Depuis 2017, une nouvelle poubelle a fait son apparition dans certains quartiers de Paris. Celle-ci doit permettre la collecte des déchets alimentaires afin de les revaloriser en les transformant en ressources pour les champs, à la campagne.

« On estime que dans la poubelle de chaque habitant parisien, 25 % des déchets sont alimentaires. Or ces déchets sont envoyés pour être incinérés, pour être brûlés. Et brûler des déchets qui sont composés à 80 % d’eau, on voit à quel point c’est une aberration écologique », indique Colombe Brossel, adjointe à la mairie de Paris en charge de la propreté de l’espace public, du tri, de la réduction des déchets, du recyclage et du réemploi. 

En trois années, plus de 150 000 seaux ont été placés dans les 2e, 12e et 19e arrondissements de la capitale française. L’année dernière 1 223 tonnes de biodéchets ont pu être collectés malgré une interruption temporaire due au coronavirus, soit 20 % de plus qu'en 2019. « À côté de ma poubelle de tri classique, j’ai désormais une petite poubelle marron qui me permet de trier tous mes déchets alimentaires », confie une habitante du 19ème.

Après la collecte, les déchets sont envoyés dans des centres de traitement pour retirer les impuretés et préparer leur revalorisation.

La collecte des biodéchets est obligatoire dans certains pays d’Europe comme l’Autriche et l’Allemagne. Une généralisation de ce mode de traitement des déchets alimentaires devrait être mis en place en France d’ici fin 2023, comme l'impose la réglementation européenne.

 

 

Source : brut.media


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)