Alwyn van Jaarsveld - Tessara

Tessara vise à faire migrer tous ses générateurs post-récolte vers des matériaux recyclables

Les viticulteurs sud-africains connaissent bien les générateurs Uvasys de Tessara qui prolongent la durée de conservation de leurs raisins grâce à la stérilisation des surfaces. L'année dernière, les exportateurs de myrtilles ont commencé à faire confiance à la nouvelle gamme Berrisys de Tessara. Ainsi, si les conteneurs d'un exportateur restent bloqués dans les ports pendant trois ou quatre semaines de plus que prévu, grâce à la libération contrôlée de dioxyde de soufre par les feuilles Berrisys, les fruits peuvent encore être commercialisés.

Mais, comme le souligne Alwyn van Jaarsveld, responsable des ventes et du marketing de Tessara, ce n'est qu'une partie de la problématique. « Il ne sert à rien de lutter contre le gaspillage alimentaire si vous créez ensuite des déchets plastiques. Au final, notre objectif est de lutter contre le gaspillage, qu'il s'agisse de déchets alimentaires après récolte ou de déchets plastiques. »

Uvasys Vivo
Actuellement, les feuilles Uvasys, Berrisys et Lichisys (la version pour les litchis) sont en plastique mixte, peu recyclé à l'heure actuelle.

« Nous en avons tenu compte pour développer une feuille fabriquée à partir d'un seul type de plastique, un polypropylène », explique Alwyn.

« Nous sommes assez enthousiastes vis-à-vis de la gamme de produits recyclables destinés au recyclage, Vivo, et à terme, nous allons migrer tous nos produits vers cette gamme. »

Comme les fameux générateurs Uvasys, les couches laminées d'Uvasys Vivo contiennent des quantités et des tailles de particules précises de métabisulfite de sodium qui, sous une humidité relative adéquate dans la caisse à raisin, subissent une réaction libérant du dioxyde de soufre à des concentrations variables sur une durée pouvant atteindre douze semaines.

Après des essais dans l'hémisphère sud et l'hémisphère nord, un client de longue date de Tessara a franchi le pas la saison dernière.

Le producteur-exportateur sud-africain Karsten a emballé des raisins de table avec l'Uvasys Vivo dans l'un de ses centres de conditionnement, de la même manière qu'il utilise les feuilles Uvasys classiques. La qualité à l'arrivée était parfaite, a déclaré l'entreprise.

A droite : DJ Schreuder (directeur financier de Tessara), Adri van der Merwe (responsable des relations avec la clientèle de Tessara) et le PDG de Tessara, Jaco Smit, dans une station de conditionnement de Karsten avec un carton de Crimson Seedless emballé à l'aide du nouveau générateur Uvasys Vivo.

« Le Royaume-Uni va encore plus loin », remarque-t-il, « ils veulent non seulement que quelque chose soit recyclable, mais aussi qu'il soit déjà fabriqué avec une certaine quantité de matériaux recyclés. »

Ils cherchent actuellement à s'approvisionner en polypropylène recyclé (rPP) à cette fin.

Intérêt manifesté par les producteurs de fraises
« Nous ne voulons pas utiliser plus de gaz sulfurique que le minimum absolu, même s'il se dissipe extrêmement vite et ne laisse aucun résidu. Nous nous concentrons principalement sur le métabisulfite de sodium, mais nous testons d'autres ingrédients actifs. Il faut parfois plus d’une carte dans sa poche. Les réglementations en matière de sécurité alimentaire devenant plus strictes, nous avons besoin d'un éventail de produits. Idéalement, pour chaque culture, il faudrait aussi une gamme de produits efficaces ».


Les générateurs Berrisys de Tessara, dont l'utilisation se répand rapidement chez les exportateurs de myrtilles (photos fournies par Tessara)

Les fruits mous sont très bien adaptés à la solution de Tessara, tandis que les besoins sur les agrumes, cirés avec un fongicide, sont faibles. Bien que l'utilisation du soufre avant la récolte soit autorisée en agriculture biologique, l'utilisation du dioxyde de soufre n'est actuellement pas autorisée sur les raisins biologiques.

« De nombreux producteurs de fraises et de framboises nous ont approchés, mais avec Covid, il a été difficile de faire des essais et d'affiner le produit. »

Tessara fournit également aux producteurs de raisins et de myrtilles d'Amérique du Sud et des États-Unis leurs générateurs.

« Nous trouvons le marché chinois extrêmement intéressant : ils consomment plus ou moins 50 % des produits frais de la planète. Nous vendons une quantité importante de générateurs pour le raisin en Chine et nous ferons bientôt de même pour les myrtilles. »

Tessara a étendu son empreinte internationale à un moment où les restrictions en matière de voyages liées au COVID ont démontré l'avantage de disposer d'une expertise sur le terrain.

Pour plus d'informations :
Alwyn van Jaarsveld
Tessara
Tél. : +27 21 534 4541
alwynv@tessara.co.za
www.tessara.co.za/


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)