La saison du raisin égyptien a débuté ; de nombreuses variétés précoces sont déjà expédiées vers le marché européen. Selon un exportateur égyptien, la demande de raisins est élevée sur le marché africain. L'exportateur affirme également que la hausse des tarifs est principalement due à l'augmentation des prix du transport.

Selon Abdullah Tharwat, directeur du développement commercial pour Pyramids Agricultural Investment Co. la saison du raisin est essentielle, tant au niveau international qu'au niveau local : « Nous sommes actuellement en train de gérer les saisons des pêches et des raisins en Égypte. Ce sont tous deux de beaux fruits, que ce soit en Égypte ou dans le monde. En Égypte, les mamans ne quittent pas un magasin de fruits sans acheter des raisins ou des pêches, c'est une habitude nationale. La saison du raisin en Égypte a commencé tôt cette année en raison de la météo. Les entreprises ont déjà expédié de nombreuses variétés précoces sur le marché européen et se préparent maintenant pour les variétés Sugraone, Flame et Melody. Nous avons constaté une grande qualité dans les exploitations, dans la mesure où elles accordent beaucoup d'attention aux bonnes pratiques et au traitement post-récolte. » 

La demande a été élevée en Afrique cette saison, mais le marché le plus important pour les raisins égyptiens reste le marché européen, explique Tharwat. « La saison commence toujours avec un prix plus élevé. Après trois semaines, les prix reviennent à la normale. Cette année, nous avons constaté une forte demande de raisins de la part du marché africain, mais le marché européen restera toujours la principale cible des raisins égyptiens. En effet, cette région importe plus de 50 % des raisins exportés par l'Égypte. L'Extrême-Orient est également un marché très intéressant pour nos raisins, mais pas à la même échelle que le marché européen. Les marchés de la Russie et du Conseil de coopération du Golfe (CCG) nous achètent également de bonnes quantités, mais les prix ont tendance à fluctuer dans ces régions, ce qui rend les achats de raisin plus risqués pour eux. »

L'augmentation de la production de raisin se fait à un rythme lent, mais néanmoins régulier : « Nous mesurons toujours nos raisins en termes de qualité, et non de quantité. Si nous regardons les cinq dernières années en matière de croissance du nombre de raisins dans les nouvelles exploitations, celle-ci est relativement faible, mais régulière. Cela tient au fait que la partie technique et le traitement post-récolte des raisins nécessitent une spécialisation, qui prend du temps », déclare M. Tharwat.

En ce qui concerne les prix du raisin, ils sont surtout élevés en raison du coût de la logistique, et non de la matière première elle-même. « Les prix ont globalement augmenté, mais cela n'est pas dû au prix du raisin lui-même, mais à la hausse des coûts de transport. »

« Toutes les entreprises prient pour que la pandémie et les confinements se terminent rapidement et que tous les gens retrouvent la paix et que les restaurants puissent de nouveau ouvrir dans le monde entier. Les confinements ont surtout affecté les oignons et les pommes de terre, donc la réouverture du secteur de la restauration serait d'une grande aide », conclut M. Tharwat.

Pour plus d'informations :
Abdullah Tharwat
Pyramids Agricultural Investment Co.
Cell. : +201005027256
Tél./Fax : +20452633420
Abdallah@pyramids-agriculture.com
www.pyramids-agriculture.com