Les fruits et légumes au cœur des enjeux du changement climatique

La filière des fruits et légumes frais est naturellement concernée par le Varenne de l’eau et l’adaptation au changement climatique, de par l’essence même de ses produits, les fruits et légumes frais, doublement météo-sensibles à la production et à la consommation. Fortement mobilisée sur ces problématiques, la filière des fruits et légumes frais via son institut technique, le CTIFL, a déjà engagé de nombreux travaux ; pour les poursuivre et les développer, elle demande un soutien actif aux pouvoirs publics. 

La filière des fruits et légumes frais est particulièrement concernée : on l’a encore vu récemment avec le gel, ou avec des épisodes de grêle et de sécheresse. Elle est d’autant plus concernée qu’elle est également météo-sensible à la consommation puisque la commercialisation doit par ailleurs s’adapter au comportement des consommateurs, eux-mêmes météo-sensibles !

Changement climatique : les propositions de la filière 
Depuis une quinzaine d’année, le CTIFL conduit de nombreuses actions pour identifier le caractère plus ou moins adapté des futures variétés et des porte-greffes en arboriculture. Il travaille par exemple sur les besoins en froid. Les hivers devenant plus doux, les variétés à fort besoin en froid pour la levée de dormance auront un cycle perturbé. Des expérimentations sur la mesure de l’évolution de la phénologie en lien avec le climat, autrement dit les impacts sur les différents stades de la plante : floraison, nouaison… sont également engagées. 

Par ailleurs, le CTIFL accompagne les professionnels pour qu’ils envisagent l’implantation et la commercialisation de nouvelles espèces, en plus de celles déjà présentes, qui seraient adaptées à l’évolution climat/ressource en eau, en prenant en compte tant des aspects itinéraires en culture, conditionnement-expédition et vente, que qualité/intérêt pour le consommateur et marché-valeur dans la filière. Le pilotage du climat des abris froids est également un sujet exploré. 

Concernant les implications sur l’atténuation du changement climat, la filière travaille sur la limitation des Gaz à Effet de Serre (GES) dans l’itinéraire des fruits et légumes en étudiant l'évolution énergie en serre et sous abris (travail sur équipements, gestion climat sous serre et abris), les systèmes de production en verger à haute performance environnementale, le travail sur fertilisation (intégrant aussi questions qualité et sensibilité aux bio-agresseurs) ou encore la mesure du stockage carbone.

Mais il reste tant à faire, et dans un délai si court
La protection de la ressource en eau, tout comme son utilisation dans le respect des équilibres naturels et d’une gestion durable relèvent de l’intérêt général : un certain nombre d’actions devraient être mises en œuvre prochainement pour mesurer la plus ou moins grande résilience face aux différents stress climatiques (températures extrêmes en été, brûlures…). Les efforts de recherche se portent sur des solutions concrètes  pour économiser l’eau ; pour ce faire, les besoins pour les fruits et légumes, compte-tenu de la pression sur la ressource et sur ses usages, vont être ré investigués. Enfin, prendre part à l'amélioration des infrastructures agroecologiques (systèmes de protection en vergers et légumes plein champ) figure également dans les futurs travaux du CTIFL qu’il serait souhaitable de pouvoir financer et donc réaliser. 

Ces préoccupations sont pleinement intégrées et stratégiques pour la filière, preuve en est avec un webinaire programmé pour le 28 juin 2021 sur la thématique suivante : « Après le gel, l’arboriculture face aux aléas climatiques ». 

Le comité RSE d’Interfel mène également des travaux sur ces sujets et un groupe de travail issu de la commission Recherche Expérimentale d’Interfel sera mise en place dans les prochaines semaines pour faire des propositions dans le cadre du Varenne de l’eau. De plus, une équipe d’experts dédiée à son suivi sera constituée au sein du CTIFL en complément des équipes déjà mobilisées sur l’adaptation  au changement climatique.

Interfel espère naturellement que les travaux de recherche et d’expérimentation menés sur ces questions seront fortement accompagnés par les pouvoirs publics, car l’importance de ces enjeux ne peut trouver de solutions sans une approche technique et financière coordonnée. 

Pour plus d'informations : 
www.interfel.com 
www.lesfruitsetlegumesfrais.com 

www.ctifl.fr  


Photo : Cheick Saidou/agriculture.gouv.fr 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)