Mauvaise récolte de pêches pour la 3e année consécutive en Belgique

Ludo Rosseels est l'un des derniers producteurs de pêches belges. Le gel a une fois de plus frappé ses arbres. Et puis la pluie est arrivée. « J'ai perdu presque toute la récolte. J'estime que le rendement n'est que de 10 % de ce qu'il devrait être », déclare Ludo.

Les pêches fleurissent jusqu'à un mois plus tôt que les pommes et les poires. Cela les rend particulièrement vulnérables au gel. « Au début du mois de février, il faisait -12°C. Avril et mai ont été très froids et humides aussi. Du coup, les fleurs ne se sont pas développées ». Il a perdu au total 3,5 hectares de pêches.


Ludo Rosseels, un des derniers producteurs en Belgique 

Des pêches savoureuses
C'est la troisième année consécutive que la récolte de pêches est un échec. « Heureusement, ce n'est pas ma seule récolte. Mes prunes sont heureusement en bien meilleur état », explique Ludo. Dans les années 50, les producteurs de pêches étaient plus nombreux. Mais Rosseels est, pour autant qu'il le sache, le seul de son espèce. Il vend ses pêches depuis une ferme encore proche du verger.

« Nous cueillons nos pêches à maturité. Elles ont donc un goût bien meilleur que celles qui sont importées. Les gens viennent généralement de toute la région pour nos pêches. Maintenant, nous cueillons encore un jour par semaine pour couvrir les dépenses. Mais le rendement est très décevant. Ce n'est pas facile. Mais, avec un peu de chance, de meilleures années, avec moins de gelées nocturnes, nous attendent. »

Pour plus d'informations : 
Ludo Rosseels
Tél. : +32 (0) 475 634 230 
rosseels.ludo@scarlet.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)