L'Italie va-t-elle importer une quantité record de poires ?

Les fruits primeurs néerlandais commencent bien la saison

En Europe, la nouvelle saison de vente des fruits primeurs a commencé. Et aux Pays-Bas, la production connaît un bon départ. Les perspectives diffèrent considérablement d'un pays à l'autre, tant pour les pommes que pour les poires. C'est ce qui ressort des données de l'Organisation des producteurs de fruits (NFO) des Pays-Bas. Cela s'est également vérifié chez Prognosfruit. La récolte européenne de pommes est estimée à près de 12 millions de tonnes. Cela représente environ un million de tonnes de plus que l'année dernière. Mais cette augmentation concerne surtout l'Europe de l'Est. Là-bas, les inquiétudes sont grandes pour la nouvelle saison.

Les rendements des variétés Elstar et Jonagold sont supérieurs à ceux de l'année dernière. Ils s'écartent toutefois peu de la moyenne de ces dernières années. La production allemande de lots privés, le « streu-obstanbau », est également deux fois moins importante qu'en 2020. La demande de pommes devrait donc être bonne dès l'automne. Cette ampleur de la récolte européenne nécessite un bon départ. C'est ce qu'affirme Helwig Schartau, de la société allemande d'études de marché agricoles AMI.

En ce qui concerne les poires, les principales inquiétudes se situent en Europe du Sud. Non pas à cause de la forte production, mais à cause des petits calibres. Le rendement de l'Abate Fetel est particulièrement faible en Italie. Même des prix très élevés ne pourront pas compenser les pertes. Helwig prédit même que l'Italie va importer une quantité record de poires. Cela concernera notamment la Conférence des Pays-Bas et de la Belgique.

Aux Pays-Bas, les différences sont moins prononcées. C'est ce qu'a souligné dans son explication Gerard Pronk, membre du panel. La production dans le nord du pays n'est pas très différente de celle de l'année dernière. Elle était alors également décevante en raison d'un fort délestage en juin. Mais, dans le sud, on comptera jusqu'à 30 % de poires en moins qu'en 2020. Cela vaut également pour la Belgique. Là-bas, les superficies consacrées aux poires ont encore légèrement diminué cette année. Et ce, après des années d'expansion.

Aux Pays-Bas, la province de Flevoland a eu la chance de bénéficier de conditions météorologiques favorables par rapport aux autres régions du pays, d'après Cees Mason, un producteur de fruits de la NFO Noord-Nederland. « Notre météo était tout simplement bien meilleure, surtout pendant la période de floraison et de croissance ». Cees pense que la récolte représentera environ 90 % de celle de l'année dernière.

Il s'attend à ce que les poires de la province soient également de très bonne qualité. « Elles ont poussé dans d'excellentes conditions », dit-il au média néerlandais Omroep Flevoland. Il ne trouve pas la légère baisse surprenante. « C'est un produit naturel. Vous dépendez de la météo. Et celle-ci a été très irrégulière ces dernières années », conclut Cees.



Source : NFO


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)