Birgit Gutberlett de Ökobo Ltd au sujet de la saison des pommes :

« La demande de produits biologiques est continue »

Ökobo Ltd du lac de Constance peut se réjouir d'une bonne récolte et commence lentement la nouvelle saison. « La demande a été bonne et les prix sont restés stables. Nous avons pu livrer jusqu'au début du mois d'août », déclare Birgit Gutberlett, directrice d'Ökobo Ltd. "Étant donné qu'environ 90 % de nos récoltes sont cultivées sous des filets, nous n'avons pas été aussi affectés par les changements météorologiques tels que la grêle. »

À droite : Birgit Gutberlett

La floraison tardive et la pluie ont légèrement ralenti le développement au cours des dernières semaines de la récolte. « Ainsi, le début des Santana n'est pas attendu avant fin août, les Elstar ne commenceront pas avant début septembre, mais nous espérons une belle fin d'été et un bel automne pour pouvoir également terminer la récolte des Fuji début novembre. L'année dernière, le battage médiatique autour du Coronavirus a entraîné des ventes précoces en juin 2020. Cette année, le confinement en début d'année a ralenti la demande. Elle n'a pas démarré avant mars ». Début août, les produits de la dernière récolte pouvaient être écoulés.

Gel précoce, prix stables
Malgré le gel tardif sur plusieurs nuits bien avant la floraison, ni bagues ni taches de gel ne sont visibles sur les pommes. « L'année dernière, certaines variétés ont été sévèrement touchées par les taches de gel - mais pas cette année. Nos pommes sont plutôt moins grosses cette année car la phase de division cellulaire a été beaucoup plus froide. Nous espérons donc un automne ensoleillé et sec. »

A droite : bandes fleuries dans les vergers de pommiers

Si la situation actuelle des prix ne peut pas être comparée à celle de l'emballement de l'année dernière, a-t-elle précisé, la saison dernière a démarré à un bon niveau, qui s'est maintenu jusqu'à la fin.

EPS et ifco au lieu de sacs et de cartons
Les acheteurs de la marchandise d'Ökobo proviennent exclusivement du commerce des aliments naturels. Les produits sont essentiellement vendus en vrac. Gutberlett : « Pratiquement plus personne n'utilise de sacs. Les boîtes en carton sont également de moins en moins utilisées, ce qui est probablement dû aux coûts importants pour les éliminer. La priorité est toujours donnée aux emballages EPS et IFCO. »

La directrice générale d'Ökobo souligne également le large éventail de variétés de pommes disponibles. « Nous avons de nombreuses variétés tolérantes et résistantes à la tavelure, mais les clients s'intéressent davantage aux variétés anciennement conventionnelles qui sont désormais cultivées en agriculture biologique ». Ökobo a également travaillé davantage avec des bandes de fleurs cette année.

Manque de main-d'œuvre pour la récolte
Gutberlett a également observé que dans l'ensemble du secteur, le problème du manque d'aide à la récolte ne cesse de s'aggraver. Bien que le coronavirus soit aussi à blâmer dans une certaine mesure, a-t-elle dit, la hausse des coûts d'exploitation et les bas salaires en sont les principaux facteurs. « Les aides à la récolte qui ont été employés pendant des années ne reviennent pas ou partent ailleurs. La récolte des pommes de table à la machine n'est pas encore développée. »

Pour plus d'informations :
Ökobo GmbH
Ökologisches Bodenseeobst
Birgit Gutberlett
Eckener Str. 34
88074 Meckenbeuren
Tél. : +49 7542 9408754
Fax : +49 7542 9408753
info@oekobo.de
www.oekobo.de


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)