Álvaro Martínez, d'Axarafruit : « Le manque d'eau est déjà un problème à Malaga et il n'y a pas de solutions à court terme »

L'impact de la vague de chaleur pourrait être décisif pour la récolte espagnole de mangues

La récolte des mangues espagnoles, dont la production s'effectue principalement dans l'Axarquia de Malaga et une partie de la côte tropicale de Grenade, est à nos portes. Le secteur devra toutefois passer l'épreuve décisive de la vague de chaleur.

« Les mangues de l'Axarquia n'atteindront leur point idéal de maturité et de degrés Brix qu'après la fin du mois d'août. Pourtant, il est inévitable que certains producteurs, motivés par les prix élevés habituellement atteints par les premières mangues de la campagne, cueillent leurs mangues trop tôt. Cela se produit généralement chaque année », explique Alvaro Martinez, directeur de la société Axarfruit, basée à Malaga et spécialisée dans la production et la commercialisation d'avocats, de mangues et de citrons biologiques.

« Les volumes de production devraient être supérieurs à ceux de la campagne 2020, dépassant les 20 000 tonnes, même s'ils ne seront pas aussi importants que ce que nous avions prévu initialement (environ 40 000 tonnes) en raison de l'impact de la météo. La perspective initiale avait été faite en tenant compte de la capacité productive de la zone consacrée à la mangue et de l'entrée en production de plantations plus jeunes, explique le responsable d'Axarfruit. « Il y a des exploitations avec de grosses productions, mais aussi des zones avec des pertes importantes dues à l'avortement massif des fleurs pendant la période de nouaison », précise-t-il.

Une forte vague de chaleur devrait toucher une grande partie de l'Espagne, selon les prévisions météorologiques, suscitant l'inquiétude des producteurs. « Les températures devraient dépasser les 40°C, ce qui pourrait entraîner une chute importante des fruits, ainsi que des dommages dus aux brûlures de la peau, ce qui leur ferait perdre leur valeur commerciale. Cette semaine sera déterminante pour savoir quelles quantités nous aurons à disposition et quelle sera la qualité. Certaines variétés d'avocats, comme le Hass Lamb, qui est plus résistant aux basses températures, mais sensible au stress thermique, pourraient également être affectées », indique Álvaro Martínez.

Selon ce producteur et distributeur basé à Malaga, le changement climatique entraîne des étés de plus en plus rigoureux. L'année dernière, les températures ont atteint près de 50 °C dans certaines parties de la province. Parallèlement, le manque d'eau est un problème croissant qui pèse déjà sur la production actuelle de fruits subtropicaux à Malaga.

« Cela fait déjà des années que l'on parle des éventuels problèmes causés par le manque de ressources en eau, mais la vérité est qu'il s'agit déjà d'un problème bien réel. Il ne s'agit plus de pouvoir continuer à étendre la superficie de Malaga, mais de pouvoir conserver ce que nous avons déjà », affirme Álvaro Martínez. « En fait, les récoltes de mangues sont loin d'atteindre leur potentiel productif maximal (environ 60 000 tonnes), qui pourrait être atteint avec des conditions climatiques idéales et une disponibilité suffisante en eau. À l'heure actuelle, par exemple, nous pourrions irriguer davantage afin de contrer l'impact de la canicule, ou utiliser des systèmes de contrôle climatique avec pulvérisation d'eau. » 

« Cependant, le problème se pose déjà et il n'y a pas de solutions à court terme. Le secteur serait prêt à payer n'importe quelle solution pour avoir un meilleur accès à l'eau, étant donné la richesse générée dans cette province par la culture de plantes subtropicales », ajoute-t-il.

En attendant l'arrivée de la production espagnole, Axarfruit commercialise des mangues biologiques de Côte d'Ivoire et du Sénégal, ainsi que des mangues Palmer conventionnelles du Brésil. Ils vendent également des avocats biologiques du Pérou et des avocats conventionnels de Colombie, tandis que les premiers conteneurs du Mexique commencent à arriver. « Beaucoup de fruits arrivent en Europe de différentes origines ; plus de 800 conteneurs par semaine. Bien que la consommation soit bonne, elle n'est pas aussi élevée qu'elle ne le sera à partir de septembre, après la période des vacances. Les prix varient maintenant entre 6 et 7 euros par carton de 4 kilos. En ce qui concerne les mangues, l'année a été marquée par de nombreux hauts et bas en général et par des prix bas. J'espère néanmoins que les prix sur le marché d'importation vont commencer à remonter ces jours-ci. » 


Pour plus d'informations :
Álvaro Martínez 
Axarfruit 
Polígono industrial Carvajal s/n,
29718 Benamargosa, Malaga, Espagne
Tél. : +34 656 647 475
Tél. : +34 952 549 562
alvaro@axarfruit.es 
www.axarfruit.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)