Leon van den Hombergh, Frankort&Koning, Pays-Bas :

« Un haut niveau de transparence entre les producteurs, les prestataires de services et les détaillants est devenu la nouvelle réalité »

Alors que par le passé, le commerce des fruits et légumes était encore connu pour les conflits entre fournisseurs et le flou qui régnait entre le cultivateur et l'acheteur, selon le directeur commercial Leon van den Hombergh de Frankort&Koning, le cultivateur, le négociant et le détaillant travaillent maintenant main dans la main. 

« Cela se produit depuis quelques années déjà. Mais il s'est récemment intensifié de manière significative. Les coûts de la logistique, de l'emballage et de la main-d'œuvre ont considérablement augmenté. Cela a créé une nouvelle réalité. Il y a maintenant un haut degré de transparence entre les producteurs et les détaillants. Les prestataires de services intermédiaires résolvent les problèmes rapidement et efficacement. »

« L'appel à la transparence a commencé avec les supermarchés. Leurs clients les obligent à être transparents. Ils veulent savoir d'où viennent les produits et qui les cultive. Ils veulent de préférence voir à quoi ressemblent ces agriculteurs. Les cultivateurs, à leur tour, sont impatients de ne plus être anonymes. Les financiers sont les moteurs de cette évolution vers la sortie de la production anonyme. » 

« Le commerce intermédiaire a également besoin de continuité. Ces entreprises veulent éviter les coûts inutiles. Les exigences sont de plus en plus strictes. Il n'est donc plus possible de payer des frais de manutention supplémentaires, comme le reconditionnement, dans la chaîne », explique Leon.

Il ne craint pas que la prochaine étape soit le licenciement des prestataires de services. « Les supermarchés ont beaucoup de problèmes de vente. Ils sont heureux de laisser les négociants s'occuper du quotidien. Ces entreprises peuvent également démontrer leur valeur. C'est à des moments où les producteurs ne peuvent pas livrer. » 

« Nous conserverons toujours notre fonction commerciale. Mais elle sera beaucoup plus collaborative qu'auparavant. L'augmentation des volumes et des exigences signifie que nous travaillons beaucoup plus ensemble. Bien sûr, il faut remplir sa fonction, mais chaque fonction n'est pas contestée. »

« La montée en gamme se poursuit dans tous les maillons de la chaîne. C'est ce qui se passe depuis des années dans la culture. Mais beaucoup de sociétés commerciales et d'exportateurs traditionnels ont été repris ou ont arrêté aussi. La consolidation des détaillants prend également des proportions de plus en plus importantes. » 

« Dans un premier temps, les supermarchés nationaux ont racheté les régionaux. L'étape suivante consiste pour les acteurs nationaux à fusionner avec des détaillants internationaux. Ces nouvelles combinaisons d'achat ont un impact considérable. Il n'y a plus que quelques endroits qui déterminent ce qui est mis en vente. Et ce que les gens vont manger cette semaine-là », conclut M. Leon.

Pour plus d'informations : 
Leon van den Hombergh
Frankort & Koning B.V. 
Tél. : +31 (0) 773 897 202
Cell : +31 (0) 651 238 770
l.vdhombergh@frankort.nl 
www.frankort.nl  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)