Du Cap aux États-Unis

Les expéditions d'agrumes d'Afrique du Sud se poursuivent comme prévu malgré les difficultés rencontrées par le pays

La saison des agrumes de l'Afrique du Sud bat son plein et, bien que 60 % des volumes destinés aux États-Unis aient été expédiés, la saison ne se déroule pas sans difficultés. Le pays a enduré beaucoup de troubles : des émeutes dans le Kwa-Zulu Natal et le Gauteng, une escalade de la violence des taxis au Cap, une troisième et plus grave vague de Covid, ainsi qu'une perturbation inopinée du système informatique de Transnet, entraînant des retards dans les ports.

Outre les obstacles rencontrés à l'intérieur du pays, l'industrie sud-africaine des agrumes n'a pas non plus été épargnée par la pression exercée sur la chaîne d'approvisionnement mondiale. « La bonne nouvelle est que le programme d'agrumes d'été à destination des États-Unis est entièrement expédié depuis Le Cap. Bien que ce qui se passe en Afrique du Sud puisse affecter notre économie dans son ensemble, le programme d'agrumes vers les États-Unis a été relativement peu affecté », déclare Suhanra Conradie, PDG de Summer Citrus from South Africa.

Les navires conventionnels dédiés, qui représentent près de 80 % de toutes les expéditions d'agrumes vers les États-Unis, se sont déroulés comme prévu et ont transporté les fruits de manière efficace dans le système, mais non sans difficultés. « Cependant, le rythme est beaucoup plus rapide et, par conséquent, la communication ouverte entre toutes les parties concernées en Afrique du Sud et aux États-Unis facilite l'exécution du programme avec brio », ajoute M. Conradie.

Survie ou durabilité ?
La culture a ses propres défis. Elle oblige les producteurs à travailler de manière durable dans tous les domaines. « À mon avis, les mots « agriculture durable » sont mal utilisés », déclare Stiaan Engelbrecht d'Everseason. D'un point de vue sud-africain, c'est plutôt la nécessité de survivre qui a finalement abouti à la durabilité. « Nous n'avons pas la quantité d'eau disponible que nous souhaiterions donner aux arbres ; nous ne pouvons pas cultiver comme nous le voudrions. Par conséquent, nous avons dû opter pour l'énergie solaire, construire de nouveaux systèmes d'irrigation et planter des variétés d'agrumes qui requièrent moins d'eau », a-t-il déclaré. À l'origine, les agriculteurs sud-africains devaient faire des économies pour survivre, ce qui s'est traduit par une réduction de leur empreinte carbone.

Les producteurs d'agrumes du pays ont un état d'esprit résolument tourné vers l'avenir. « Nous nous demandons où nous voulons être dans deux ou trois générations. Nous devons nous assurer que, dans 20 ans, nous serons dans une meilleure position qu'aujourd'hui et que nous construirons une meilleure communauté pour la prochaine génération », explique Gerrit van der Merwe de l'ALG. Pour atteindre cet objectif, la formation et l'éducation des populations sont essentielles. « Un bel exemple est celui d'un grand-père travaillant pour notre ferme depuis près de 50 ans en tant que conducteur de tracteur. Son fils travaille également pour nous. Il a commencé comme conducteur de tracteur et est maintenant à la tête de notre équipe de pulvérisation, tandis que sa fille a achevé ses études secondaires avant de devenir enseignante dans l'une de nos exploitations ». Lorsque l'on pense aux deux prochaines générations, la durabilité devient automatiquement un facteur clé de succès.



Le point sur les cultures

Avec 60 % des volumes expédiés, à quoi peuvent s'attendre les détaillants et les consommateurs américains au cours des prochains mois ? « Nous nous orientons maintenant vers nos variétés de mandarines les plus tardives », a déclaré M. Conradie. Les volumes étant légèrement en avance, la première cargaison est déjà arrivée aux États-Unis. « La qualité est vraiment bonne, et les consommateurs peuvent s'attendre à un produit haut de gamme dans cette catégorie en pleine croissance ». Les superficies consacrées à l'épluchage facile continuant de croître, les chiffres de production augmentent. Summer Citrus from South Africa a ajusté ses calendriers d'expédition pour tenir compte de cette croissance.

En revanche, les volumes d'oranges sont restés stables ces dernières années. Les détaillants ont une assez bonne idée des volumes qui proviennent d'Afrique du Sud et d'autres pays d'origine. « Nos oranges Navel sont un produit sûr avec un beau calibrage pour le marché américain, nous avons donc confiance dans le fait que les fruits vont évoluer comme il se doit ». Les volumes expédiés vers les États-Unis devraient être similaires à ceux de 2020.

Le pomelos Star Ruby se présente sous un jour radieux et brillant. Les volumes sont très statiques, bien que l'on s'attende à expédier un peu plus que prévu. « Ils sont très demandés par de nombreux importateurs et détaillants qui veulent plus de volume ».

Partenariat
Conradie conclut en indiquant que le succès du programme peut être attribué à la collaboration entre tous les groupes impliqués, tant en Afrique du Sud qu'aux États-Unis. « De nombreux prestataires de services sont impliqués dans la réussite de ce programme : les producteurs, les importateurs, les groupes bilatéraux, le ministère sud-africain de l'agriculture, l'USDA, le Perishable Board of Export Commodities, les personnes chargées de la logistique et les compagnies maritimes. Malgré tous les défis auxquels nous avons été confrontés, je pense que c'est un exploit de dire que nous avons expédié 60 % de nos volumes et nous le devons à ce formidable partenariat », a souligné M. Conradie. « Il semble que, dans l'ensemble, nous aurons environ 7 % d'avance sur nos chiffres estimés pour cette année. »

Pour plus d'information :
Suhanra Conradie
Summer Citrus from South Africa
suhanra@summercitrus.com
www.summercitrus.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)