Le prix du Fuerte bat le record du Hass sur le marché sud-africain de l'avocat

Le marché du Fuerte est fantastique en ce moment, R110 (6,2 euros) et R130 (7,3 euros) pour un carton de 4 kg, très proche des niveaux records, et il est à ce niveau élevé depuis le mois dernier, indique Ricardo Kotze, spécialiste des avocats chez GROW BothaRoodt au marché municipal de Johannesburg.

Il n'y a pas de gros volumes de Fuerte mais il y a un flux constant et les acheteurs sont prêts à payer plus pour ce cultivar.

La qualité des avocats en provenance d'Eswatini (anciennement Swaziland), qui envoie des volumes importants en Afrique du Sud, a été très bonne.

« Les volumes du marché sont très faibles, nous en sommes à 18 000 cartons alors que d'habitude, à cette époque de l'année, nous en sommes à 28 000 cartons. Nous recevons encore des fruits de la région de Nelspruit et du KwaZulu-Natal, mais beaucoup d'entre eux attendent que le marché de l'exportation s'améliore avant de commencer la récolte. Nous nous attendons à ce que les volumes commencent à se redresser au cours des prochaines semaines. » 

Pour le Hass, le prix sur le marché de Johannesburg est beaucoup plus bas, à R60 (3,38 euros) et R70 (3,95 euros) pour un carton de 4 kg. Habituellement, le prix du Hass est inférieur de 20 % à celui du Fuerte, mais cette année, il est d'environ 40 %.

L'avocat préféré des Sud-Africains : Fuerte

Le Pinkerton (qui, selon Ricardo, est le deuxième avocat préféré des Sud-Africains, après le Fuerte) est environ 30 % moins cher que le Fuerte.

Les acheteurs du secteur informels prennent plus de Hass que d'habitude. « Les acheteurs du secteur informel ont beaucoup changé ces dernières années. Dans le passé, ils n'auraient jamais pris de Hass et cette année, ils en achètent davantage. Ce sont des acheteurs très sensibles aux prix. » 

Croissance de la transformation de l'avocat
La transformation tire beaucoup de fruits Hass de petite taille en ce moment pour les programmes d'exportation de guacamole, ce qui pourrait expliquer la baisse des volumes sur le marché du frais. De nombreux avocats du KwaZulu-Natal sont cultivés pour le secteur de la transformation.

La demande d'exportation a repris depuis que les gros volumes en provenance du Pérou ont commencé à décliner en Europe.

Le secteur de la restauration et de l'hôtellerie, qui aurait normalement acheté du Hass, est toujours en difficulté et de nombreux restaurants n'ont pas survécu aux deux confinements.

L'impact des émeutes
« Les émeutes ont certainement eu un effet sur les exportations du KwaZulu-Natal lorsque les producteurs n'ont pas pu acheminer leurs avocats vers le port », déclare Clive Garrett, président de l'Association des Producteurs d'Avocats d'Afrique du Sud.

« Plus tard dans la saison, nous avons eu la cyberattaque sur les systèmes de Transnet. L'agriculture jouant désormais un rôle si important dans notre économie, nous ne pouvons qu'espérer que les autorités consacrent l'attention nécessaire pour s'assurer que nos ports et nos systèmes logistiques fonctionnent efficacement. »


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)