Jurgen De Braekeleer, REO Veiling :

« La période à venir va être formidable pour les fruits rouges belges »

« Tout laisse à penser que la période à venir offrira des conditions idéales pour les fruits rouges belges », déclare Jurgen De Braekeleer. Il est le chef de produit fruits rouges de REO Veiling. « Les conditions de croissance sont presque idéales. Et, comme d'habitude à cette époque de l'année, la demande de fruits rouges augmente. Nous sommes au début de ce qui s'annonce être une belle fin d'été ».


« Grâce à ses labels premium Tomabel et Fine Fleur, REO Veiling approvisionne le marché français en produits de qualité supérieure. »

Période sombre
« Nous avons traversé une période difficile », explique Jurgen. L'été froid, sombre et humide a provoqué un retard dans la production et la consommation de fruits rouges. « Le creux de la vague a eu lieu du 10 au 20 juillet. Il faisait sombre, et les précipitations étaient d'une ampleur sans précédent. La demande du marché était donc faible. De plus, le stockage des fruits rouges était loin d'être idéal ». Des pénuries ont été constatées sur le marché. Celles-ci, à leur tour, ont entraîné une hausse des prix des fruits rouges.

« À cette époque, de nombreux agriculteurs cultivent et plantent de nouveaux pieds. Peu d'entre eux ont donc pu profiter des bons prix. La production étant un peu plus faible à ce moment-là. La pénurie de framboises persiste et les prix restent élevés. Mais cela crée également des opportunités intéressantes pour les commerçants et les cultivateurs. Un produit un peu cher peut tout à fait être lucratif », explique M. De Braekeleer.


Une météo favorable, une maturation parfaite, une augmentation annuelle des ventes
Selon lui, la période à venir est presque parfaite pour la culture des fruits tendres. On prévoit des journées sèches et ensoleillées avec des nuits froides. Les températures diurnes ne seront pas trop élevées. La chaleur entraîne une coloration trop rapide des petits fruits ligneux. Ils doivent être récoltés plus petits. Les baies ont alors moins de temps pour mûrir joliment. « Il ne va pas faire trop chaud. La production ne sera donc pas trop rapide. Les fruits rouges peuvent se développer et devenir fermes. Les nuits froides permettent aux baies de se remplir d'humidité. Le soleil les adoucit, et l'air plus sec réduira les problèmes de stockage dans le commerce. »


Tout cela fonctionne bien car, chaque année, à cette époque, les prix des fruits rouges augmentent. « La tendance est là : la rentrée scolaire se fait sainement. Ces fruits rouges et ces fraises se vendent comme des petits pains. Une grande partie de nos ventes se fait en France. Le marché français des fruits et légumes est assez exigeant. C'est un marché de connaisseurs, où la qualité est une priorité. Ils sont constamment à la recherche des meilleurs produits, de qualité constante. Les marques Fine Fleur et Tomabel de REO Veiling s'avèrent extrêmement bien adaptées à ce marché », déclare Jurgen.

« Les myrtilles belges n'ont aucun potentiel de croissance »
La demande de fruits rouges grimpe chaque année. Et les producteurs augmentent leur production. « Depuis le début de REO Veiling, la production de fruits mous n'a fait que croître. Mais l'expansion de la myrtille belge touche à sa fin. Je conseille toujours aux nouveaux agriculteurs de ne pas les cultiver ». Les baies ont une courte durée de conservation, ce qui rend le transport difficile, et il y a peu de produits d'exportation. Les myrtilles, seules, ont une durée de stockage de deux à trois semaines. Elles sont donc adaptées au transport et à l'exportation.

« Les producteurs belges de myrtilles doivent maintenant concurrencer des pays comme le Chili et l'Europe de l'Est. Là-bas, les coûts de culture sont nettement inférieurs et les exploitations sont souvent beaucoup plus grandes. Les myrtilles poussent chaque année, et la production augmente donc automatiquement elle aussi. Les baies belges sont de meilleure qualité, mais les acheteurs optent souvent pour des produits moins chers. Les fraises sont, de loin, la variété de fruits rouges la plus populaire. Les framboises suivent. Les parts de myrtilles, groseilles rouges et mûres sont un peu plus faibles », conclut Jurgen.

 

Pour plus d'informations :
Jurgen De Braekeleer
REO Veiling
101 Oostnieuwkerksesteenweg
B-8800, Roeselare, Belgique
Tél. : +32 (0) 512 31 269
jdbr@reo.be
www.reo.be


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)