José Antonio Alconchel, PDG d'Alcoaxarquía :

« Cette année, les premières mangues espagnoles arrivent sur le marché avec des prix plus modérés »

Les mangues de Malaga, attendues par le marché, sont déjà sur les étals. « Dans les exploitations les plus précoces de l'Axarquia, nous avons déjà récolté les mangues de la variété Tommy Atkins, et cette semaine nous commencerons avec les premières Osteen de la saison dans certaines parcelles spécifiques où elles ont déjà atteint les degrés Brix optimaux. Cependant, le gros de la campagne commencera à la fin de la semaine 36, du 8 au 10 septembre », explique Jose Antonio Alconchel, PDG de la société Alcoaxarquia, basée à Malaga. « Les premières ventes ont déjà été réalisées et nous pouvons constater que le marché est très intéressé par les mangues espagnoles. De plus, la qualité de cette année est très bonne, meilleure que celle de l'année dernière, avec des fruits d'une très belle couleur et de plus gros calibres que les années précédentes. »

Les mangues produites à Malaga arrivent sur le marché juste après la fin de la campagne du Sénégal, qui s'est achevée cette semaine, même si elles partageront les étagères avec les fruits du Brésil. « Les mangues brésiliennes sont vendues à 3-4 euros la boîte. C'est un prix que nous ne pouvons pas concurrencer, mais notre avantage sur le Brésil est notre proximité et notre qualité. En fait, les produits sont commercialisés par différents clients et chaînes. Les mangues brésiliennes vont plutôt aux discounters et nos mangues sont vendues par des supermarchés plus exigeants, comme Intermarché, Carrefour ou Rewe. Une Palmer transportée par bateau depuis le Brésil n'est pas la même chose qu'une Osteen mûrie sur pied depuis l'Espagne », a déclaré José Antonio.

« Toutefois, cette année, nous constatons que les prix de tous les produits sont un peu plus équilibrés que l'année dernière. Cela vaut aussi bien pour les mangues que pour les avocats. Je pense qu'après le boom enregistré pendant la pandémie, le moment est venu pour eux de se stabiliser. Cette année, les prix au début de la saison des mangues sont plus modérés. Nous entrons presque directement sur le marché avec des prix de pleine saison. » 

Alcoaxarquia, qui a augmenté sa production de mangues en Espagne de 10 à 15 % cette année, fournira les fruits cultivés dans la région d'Axarquia jusqu'en novembre, lorsque les mangues des plantations que l'entreprise de production et de commercialisation possède au Pérou prendront le relais. C'est également là qu'elle produit des avocats, un autre produit important de son portefeuille.

« Nous commercialisons actuellement nos avocats cultivés au Pérou, et nous continuerons pendant encore un mois jusqu'à ce que nous commencions la campagne espagnole, qui démarrera fin septembre avec le premier avocat de variété Bacon », explique le PDG d'Alcoaxarquia.

En ce qui concerne les avocats, l'entreprise a enregistré une augmentation significative de 40 % de son chiffre d'affaires au cours du seul premier semestre de l'année, ce qui marque trois années de croissance qui ont donné lieu à de nouveaux projets et investissements dans les deux pays où elle opère.

« En Espagne, nous avons choisi de diversifier nos zones de production dans des provinces comme Huelva, Cadix et Grenade pour répondre aux problèmes de pénurie d'eau, et nous avons récemment planté une ferme à Huelva. Au Pérou, où nous avons 600 hectares cultivés, nous avons terminé la construction de notre propre usine de manutention, qui pourra accueillir jusqu'à 500 conteneurs pour la prochaine saison. » 

Quoi qu'il en soit, les investissements réalisés ne se sont pas limités à l'industrie fruitière subtropicale. « Nous avons également réussi à mettre en place de nouvelles installations pour traiter nos agrumes biologiques et à ne plus utiliser la ligne d'avocats que nous avions, que nous avons également modernisée » , précise José Antonio Alconchel.

Cette année, en effet, Alcoaxarquia aura un volume d'oranges bio, cultivées en Andalousie, supérieur de 30 % et introduira pour la première fois des citrons bio dans sa gamme. « Contrairement à la région de Valence, où l'on s'attend à une baisse de la production d'agrumes en raison de la météo, mais aussi de l'impact de la cochenille, en Andalousie, nous avons une production supérieure d'environ 5 % à celle de l'année dernière », explique José Antonio. « Cela vaut surtout pour les variétés tardives, avec lesquelles nous avons eu des problèmes l'année dernière. Dans le segment des agrumes biologiques, le plus grand concurrent est la Grèce, mais cette dernière saison, il n'y avait pas de fruits, donc, malgré cet échec, nous nous en sommes bien sortis au final. » 

« Entre le Pérou et l'Espagne, nous avons investi un total combiné de plus de 2,5 millions d'euros. Pour nous, c'est un moyen de rester en vie. Nous avons une grande équipe de professionnels qui va dans la même direction, avec la volonté de continuer à croître malgré toutes les adversités auxquelles nous avons dû faire face, de la pandémie aux problèmes politiques du Pérou », déclare le PDG d'Alcoaxarquía.

 

Pour plus d'informations :
José Antonio Alconchel
Alcoaxarquía
Cell : +34 607396517
Tél. : +34 951 33 39 34
joseantonio@alcoaxarquia.es  
www.alcoaxarquia.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)