Un tremblement de terre au Mexique oblige à évacuer une usine de conditionnement d'avocats

Après le tremblement de terre survenu mardi soir dans le sud-ouest du Mexique – ressenti jusqu’à Mexico - il semble que les effets sur l'industrie agricole mexicaine soient minimes, voire inexistants.
 
Selon les rapports, le tremblement de terre, de 7,0 sur l’échelle de Richter, a frappé à une vingtaine de kilomètres au nord-est d'Acapulco. Mais à plusieurs centaines de kilomètres de là, dans une station de conditionnement près de Jalisco, un conditionneur d'avocats a ressenti les effets du tremblement de terre.
 
Avocados Aguirre SA de CV conditionne des avocats destinés à être expédiés en Europe, principalement en France et aux Pays-Bas, et son usine de conditionnement comptait 80 employés lorsque le tremblement de terre s'est produit dans la nuit de mardi à mercredi. « Nous avons dû évacuer car les secousses étaient trop intense. Notre directeur et certaines personnes de notre équipe de production ont raconté que la machine de triage s’est mise à bouger avec le sol à cause de la puissance des secousses », raconte Juan Escorcia d'Avocados Aguirre.
 

Quatre-vingts personnes ont dû être évacuées de l’usine de conditionnement d'Avocados Aguirre à la suite du tremblement de terre de force 7 survenu mardi soir au Mexique.

 
Fermeture pour la nuit
L'évacuation s'est déroulée sans heurts et aucun employé n'a semblé blessé. « Nous avons décidé de les renvoyer chez eux car nous ne savions pas s'il y avait des dégâts dans la structure du bâtiment. Les autorités locales sont venues plus tard faire une inspection », explique M. Escorcia. « Et bien que le tremblement de terre ait paru très fort, il semble que les fondations du bâtiment et les équipements aient été suffisamment résistants. » Les employés ont donc été autorisés à retourner dans l'établissement mercredi.
 
Le fait que l'équipe s'en soit sortie sans séquelle est aussi à mettre au compte des certifications dont bénéficie Avocados Aguirre, comme la SMETA, une certification sociale requise pour expédier des produits vers les marchés européens. « Ainsi, en cas d'évacuation, des équipes doivent être créées et il existe toutes sortes de procédures différentes auxquelles nous nous sommes entrainés. Nos équipes sont régulièrement formées et, heureusement, il n'y a pas eu de conséquences majeures », explique M. Escorcia.
 
En ce qui concerne les cultures, M. Escorcia et d'autres expéditeurs notent que rien n'indique pour l'instant qu’elles aient été touchées par l'événement.

Pour plus d'informations : 
Juan Escorcia
Avocados Aguirre SA de CV
Tél. : +1 (619) 365 7694
jescorcia@avocadosaguirre.com   
www.avocadosaguirre.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)