La croissance des importations de myrtilles en Europe a de beaux jours devant elle

LBP est un prestataire de services logistiques aux Pays-Bas. Il y a dix ans, il a commencé à traiter des myrtilles importées. À l'époque, les importations consistaient en deux envois de fret aérien et un seul conteneur. Aujourd'hui, pendant les semaines chargées, plus de 100 conteneurs arrivent dans leur entrepôt frigorifique. La saison d'outre-mer a repris. Nous avons donc demandé au directeur général Anton Filippo quelles étaient ses attentes.

« Les mangues représentent toujours notre principale activité. Mais les citrons verts et les myrtilles se disputent depuis peu la deuxième place. Les importations de myrtilles, en particulier, sont en augmentation. Nous avons déjà reçu pour nos clients les premiers volumes en provenance du Pérou. Le pays en a planté beaucoup ces dernières années. Cette année, nous prévoyons une nouvelle augmentation de 35 % de l'offre. La production augmente également en Afrique du Sud. Là-bas, on cultive souvent des myrtilles dans des tunnels en plastique. Cette saison a commencé il y a plusieurs semaines déjà. »


Photo : Maaike Petri

« De nombreux pays se lancent dans la culture de la myrtille. La Colombie se développe. Le Mexique fait de grands progrès, et la culture marocaine est également en croissance. En Europe, la Serbie connaît une expansion importante. Cependant, cette année, on a également vu beaucoup de myrtilles italiennes sur le marché. Les critiques se demandent si le marché peut absorber toute cette expansion. »

« Je ne pressens pas encore de problèmes. La consommation européenne est encore relativement faible. Si on la compare à celle des États-Unis, par exemple. Par ailleurs, ces dernières années, les gens n'ont eu aucun problème à s'habituer à des emballages plus grands. Il y aura toujours des paquets de 125 grammes, surtout en bio. Mais les 300 grammes sont de plus en plus la norme pour les myrtilles conventionnelles », poursuit Filippo.

Selon lui, le marché biologique continue de se développer. Mais pas au rythme prévu il y a quelques années. En effet, LBP a investi voici plusieurs années dans une nouvelle ligne d'emballage de myrtilles et un trieur optique. La tendance était autrefois d'expédier davantage de produits en vrac. M. Anton a récemment constaté un revirement à cet égard. « Les détaillants semblent vouloir à nouveau que les fruits soient emballés dans le pays d'origine autant que possible. Cela permet d'éviter toute manipulation inutile. »


Photo : Maaike Petri

Quel sera le prochain fruit émergent, après les avocats et les myrtilles ? Anton y réfléchit attentivement. « Il y a eu une croissance énorme des grenades ces dernières années. Et les fruits de la passion violets de Colombie. Mais si je devais prédire un nouveau fruit tendance, je dirais les kiwaïs. »

Pour plus d'informations :
Anton Filippo
L.B.P. Rotterdam BV
50 Honderdland
2676 LS, Maasdijk, NL
Tél : +31 (0) 174 530 545
afi@lbp.net
www.lbp.net


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)