Jonathan Trusler - Association Sud-Africaine des Producteurs de Kiwis

L'industrie sud-africaine du kiwi s'organise en prévision de sa croissance

« Il s'agit d'une nouvelle culture passionnante en Afrique du Sud et elle a la capacité de produire de bons rendements, mais nous sommes encore en période d’apprentissage. Ce n'est pas une industrie établie, et nous apprenons encore à gérer certain risques », explique Jonathan Trusler, président de l’Association Sud-Africaine des Producteurs de Kiwis - association qui a commencé ses activités l'année dernière.

« C'est une industrie que l’on va voir se développer au cours des cinq à dix prochaines années ».

Jonathan Trusler, président de l'Association Sud-Africaine des Producteurs de Kiwis.

L'Afrique du Sud a exporté plus de 400 tonnes de kiwis frais la saison dernière vers les marchés Européens, Canadiens et Asiatiques. Un chiffre qui devrait augmenter dans les années à venir, à mesure que les vergers récemment plantés entreront en production. 

Selon lui, l'intérêt accru pour le kiwi en Afrique du Sud s'explique par deux raisons : les nouvelles variétés de kiwis rouges et dorés ont moins besoins de températures basses et peuvent donc être plantées dans plus de régions.  D'autre part, il y a une grosse demande de kiwis, en particulier en Europe, où l'Afrique du Sud bénéficie d'une bonne fenêtre de mise sur le marché, environ quatre semaines avant la Nouvelle-Zélande.

« La priorité est de présenter un discourt unifiée des producteurs de kiwis dans les interactions gouvernementales. L'accès au marché est aussi une grande priorité. La plupart des kiwis sud-africains vont en Europe, bien que certains aillent à Hong Kong, Singapour ou en Malaisie. L'Amérique du Nord et la Chine quand à eux sont des marchés à potentiel ».

Ils sont actuellement engagés dans des recherches sur les maladies potentielles du kiwi en Afrique du Sud. En collaboration avec la Plateforme de Biotechnologie des Cultures de Fruits et Noix, de l'Institut de biotechnologie agricole et forestière de l'Université de Pretoria.

« La demande d'association des producteurs est surtout venue des nouveaux producteurs qui ont planté de nouvelles variétés au cours des cinq dernières années. Par exemple les variétés de kiwis dorés. Mais nous essayons d'impliquer également tous les producteurs des variétés vertes traditionnelles », ajoute-t-il.

L'association est en train d'établir une base de données d'informations sur la taille de l'industrie sud-africaine du kiwi, afin d'avoir une idée du nombre d'hectares pour chaque variété de kiwis.

Des normes pour les exportations comme les importations de kiwis
« Les normes sont un élément sur lequel nous nous penchons pour protéger les intérêts des producteurs locaux de kiwis, tant pour les exportations que pour les importations. Il existe plusieurs groupes de producteurs qui gèrent les marques et les normes pour les différentes variétés, notamment Soreli, Skelton et le kiwi Dorì, nouvellement introduit. »

Actuellement, les kiwis sont importés douze mois par an, mais comme les volumes produits localement augmentent, les producteurs voudraient maximiser l’approvisionnement du marché local. Jonathan Trusler note cependant qu'il faudra un peu de temps pour trouver un équilibre entre les fruits locaux et importés sur le marché local, faisant remarquer qu'ils ont besoin de plus de maîtrise du marché local.

Jonathan cultive des myrtilles et des kiwis bio à Magoebaskloof. « Je suis le premier producteur de kiwis bio en terme de production, mais d'ici quelques années, quelques agriculteurs bio vont aussi entrer en production, notamment dans la région de Magoebaskloof. Nous essayons de créer ici une petite industrie du kiwi bio. »

Il poursuit : « C'est assez intéressant de voir qu'il y a des producteurs de kiwi dans toute l'Afrique du Sud, où traditionnellement le kiwi était assez limité dans sa propagation. Les nouvelles variétés dorées et rouges ont besoin de moins de froid et nous constatons une plus grande diffusion géographique. Nous avons des membres dans le KwaZulu-Natal, le Limpopo, principalement à Magoesbaskloof, dans la région de White River à Mpumalanga, dans des régions du Cap Sud, comme Waboomskraal, ou du Cap Ouest, comme Koue Bokkeveld et Grabouw. Cela permet également d'élargir la fenêtre de production en Afrique du Sud. »


Pour plus d'informations :
Jonathan Trusler
South African Kiwi Growers’ Association
Tél. : +27 83 880 8787
info@sakiwi.co.za
https://www.sakiwi.co.za/


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)