SUPER.MARKT :

Fruits et légumes en vrac souvent plus chers que ceux emballés

Les supermarchés et les discounters confondent apparemment délibérément leurs clients avec des prix difficilement comparables : Les fruits et légumes en vrac sont presque toujours plus chers que les produits comparables emballés. Le magazine de consommateurs rbb a comparé 50 produits différents et a constaté à plusieurs reprises de sérieuses différences de prix. En moyenne, les produits en vrac étaient nettement plus chers que les produits emballés.

Les citrons en vrac coûtent plus de 70 % de plus que les produits emballés chez Penny. À Edeka, les carottes biologiques non emballées, de catégorie 2, étaient deux tiers plus chères que les mêmes carottes dans des sacs en plastique. Les poivrons de Rewe, par exemple, sont disponibles une fois sous plastique pour 2,58 EUR par kilo et une fois en vrac pour 4,99 EUR par kilo. Il s'agit d'une énorme différence de prix, même si la classe commerciale et le pays d'origine sont identiques, de sorte qu'il n'y a pas de différence évidente entre les produits pour les consommateurs.

Oliver Errichiello, sociologue des marques, explique au magazine SUPER.MARKT que c'est intentionnel : « Tout ce qui est emballé en premier indique qu'il s'agit d'industrie : C'est l'industrie, c'est la production de masse... Ce qui nous séduit beaucoup plus aujourd'hui, c'est ce qui paraît naturel, c'est-à-dire ce qui donne presque l'impression de venir directement du champ. Et les produits non emballés, bien sûr, ont l'apparence d'être plus naturels. »

Un autre obstacle pour les clients : Les produits sont difficiles à comparer car ils ne sont généralement pas côte à côte. La défenseuse des consommateurs Annett Reinke se plaint à rbb : « Je trouve particulièrement effronté que des produits réapparaissent à d'autres endroits du supermarché à un prix différent. »En outre, les différentes tailles d'emballage rendent difficile la comparaison des prix, par exemple pour les tomates. Le prix dit de base est censé aider, mais ne peut souvent être trouvé qu'avec une loupe. Le sociologue des marques Errichiello critique « le fait que l'on essaie d'attirer les gens sur la mauvaise piste par des moyens stylistiques ou de design ». Il exige : « Ce qui est identique doit aussi être écrit de la même manière. »

Retrouvez l'article dans le magazine de consommation rbb SUPER.MARKT (en allemand)

Pour plus d'informations : 
Rundfunk Berlin-Brandenburg
SUPER.MARKT


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)