Devons-nous attendre que deux barquettes de raisin sans pépins aient le prix d'un expresso ?

La commission italienne des raisins de table (CUT) lance un véritable appel en raison de la baisse constante des prix. « La situation devient insupportable, et elle n'est pas respectueuse pour tous ces producteurs qui se donnent corps et âme pour mener à bien chaque cycle végétatif. Les prix chutent pour tous les cultivars, surtout ceux sans pépins », rapporte Donato Fanelli, conseiller de la CUT.

« La cause n'est pas encore claire, mais nous pensons qu'elle est due aux importations ainsi qu'au ralentissement de la consommation, ce que nous n'avions pas imaginé pouvoir se produire quelques jours seulement avant le début de la nouvelle saison. » 

      A gauche : Raisins Timco. A droite : Raisins Autumn Crisp.

« Alors que le prix des matières premières ne cesse d'augmenter, les grandes chaînes de distribution achètent des barquettes de 500 grammes de raisins sans pépins à 0,80-0,85 €. Devons-nous attendre que deux barquettes coûtent le même prix qu'un expresso pour agir et exiger des prix plus rentables ? Ou devons-nous attendre les réactions désespérées que nous avons connues lors de la dernière campagne des cerises, lorsque les producteurs ont préféré donner leurs fruits aux porcs plutôt que de les laisser pourrir sur les arbres ? » 

Raisins d'Italie

« La météo a été de notre côté jusqu'à présent. Les conditions actuelles d'absence de pluie, d'humidité et de températures élevées prolongent la saison estivale, empêchent les produits de se gâter et évitent les problèmes d'oïdium et/ou de mildiou. Mais que se serait-il passé si, en plus des prix bas, nous avions dû faire face à des pertes dues aux conditions météorologiques ? » 

« Outre le fait qu'il n'y a pas de différence de rémunération substantielle entre les cultivars sans pépins et les cultivars traditionnels, les agriculteurs se plaignent de prix très similaires entre les variétés sans pépins et libres de droits par rapport aux variétés protégées par des droits. Pour tenter de résoudre cette tendance, certaines chaînes préfèrent ne plus ramasser de raisins gratuits. En réalité, la vraie solution n'est pas tant d'éviter de fournir des raisins sans pépins gratuits, mais plutôt de donner plus de valeur aux raisins protégés par des redevances, derrière lesquels il y a de l'innovation, de la recherche et du développement. » 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)