Les exportations de citrons Interdonato turcs ont commencé, celles des pomelos débute prochainement

« L'offre d'agrumes est meilleure que l'année dernière »

Les agrumes turcs trouvent leur chemin vers les marchés, avec les citrons Interdonato et les pomelos qui prennent leur essor. Un exportateur interrogé affirme que malgré une qualité des produits bien supérieure à celle de la saison dernière, la demande pâtit des expéditions irrégulières des producteurs sud-africains.

Selon Akin Soyleyen, responsable du marketing chez Aksun, la saison des agrumes turcs démarre, les citrons Interdonato étant les premiers au programme : « Nous venons de commencer à emballer les citrons Interdonato. Nous attendons que le gouvernement délivre le permis de récolte et d'exportation des pomelos dans la semaine à venir. Cela nous donnera l'occasion de proposer des chargements mixtes de citrons et pomelos à nos clients ».

M. Soyleyen affirme que la qualité des agrumes est bien meilleure que l'année dernière. La demande est cependant confrontée à certains problèmes. « Cette année, l'offre d'agrumes en général est meilleure que l'année dernière. On peut en dire autant de la qualité des fruits. Donc, dans l’ensemble, c'est une meilleure saison que la précédente. En revanche, pour la demande c’est une toute autre affaire. L'irrégularité de l'offre de citrons sud-africains, due aux problèmes logistiques auxquels ils sont confrontés, fait que les clients hésitent à commander des citrons. Nous ne pouvons pas les blâmer car ils ont été confrontés à des problèmes de latence depuis l'Afrique pendant presque toute la saison ; ils sont incapables de prévoir comment seront les conditions du marché pour les semaines à venir en raison de l'irrégularité des arrivages. »

« Les marchés clés pour nous ont toujours été l'Europe et l'Asie. Notre objectif n'a jamais été de transporter de gros volumes, mais d'être les meilleurs en termes de qualité et de délais. Notre nouvelle usine de conditionnement nous aide à assurer la qualité. Pour les délais, c’est notre société de logistique, Petronak, nous aide à livrer les commandes à temps, car c'est l'élément le plus crucial pour les détaillants », explique M. Soyleyen. « Notre service de livraison en porte à porte en Europe nous donne un avantage sur la concurrence. Nous nous chargeons des frais de douane et sommes capables de livrer directement une seule palette à nos clients. »

Bien qu'Aksun aimerait pénétrer de nouveaux marchés et augmenter ses volumes, la Turquie n'est pas autorisée à exporter des produits vers certains pays, explique Soyleyen : « Il y a beaucoup de marchés sur lesquels nous aimerions pénétrer, mais pour la plupart d'entre eux, nous ne sommes pas autorisés à le faire actuellement. Lorsque cela changera, nos fruits trouveront certainement de nouveaux preneurs au Japon, aux Philippines, en Chine, etc. Imaginez, nous n'accueillons que 10 % du commerce de pomelos dans le monde, soit environ 100 000 tonnes. Augmenter ce chiffre, ne serait-ce que de 10 %, avec l'aide de nouveaux marchés, aurait un effet immense sur la production de notre pays. »

Le Japon a fait un essai pour les pomelos turcs au cours des deux dernières années et, selon Soyleyen, ces expéditions test ont plutôt bien marché. « Nous avons eu des chargements test de pomelos vers le Japon l'année dernière et l'année précédente et nous avons eu beaucoup de succès. Cela nous donne la confiance nécessaire pour essayer de nouvelles destinations et de nouveaux marchés à l'avenir. Ce qui est bien, c'est que chaque année, de nouveaux marchés s'ouvrent aux fruits turcs. Cette année, les oranges et les mandarines sont autorisées à entrer au Japon, ainsi que les citrons et les pomelos, et nous allons certainement tenter le coup. Ce sont ces nouvelles opportunités qui nous permettent de conserver notre enthousiasme pour ce secteur. »

« Outre les agrumes, notre saison de figues fraîches bat toujours son plein actuellement. Cette année, l'offre de figues fraîches a été très régulière. Nous avons pour objectif de terminer la saison fin octobre ou début novembre. » conclut Soyleyen.

Pour plus d'informations :
Akin Soyleyen
Aksun
Tel : +90 324 234 41 90
Cell. : +90 532 590 75 92
akin@aksun.com.tr
www.aksun.com.tr/en/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)