Svetoslav Udroev - Fruit

La saison des melons brésiliens est en cours ; l'abondance de gros calibres pose problème

La saison du melon brésilien est maintenant bien entamée avec les premières arrivées au Royaume-Uni en semaine 37, d'après l'importateur britannique Oxford Fruit, qui appartient au groupe MWW.

« Cette année, les conditions ont été propice à la croissance des melons, au Brésil, mais l'abondance de gros calibres a rendu difficile l'approvisionnement des détaillants et leur préférence pour les petits calibres », explique Svetoslav Udroev, directeur commercial chez Oxford Fruit. « Nous importons principalement des melons Honeydew et des pastèques et occasionnellement des melons Galia et Cantaloupe ».

Le début de saison a été rendu compliqué cette année à cause des pénuries persistants de conteneurs, des retards et annulations et des ETA très fluctuants.

« La distribution s'est bien déroulée, mais comme mentionné, il y a une pénurie de petits calibres sur le marché. Avec toute l'incertitude autour du Covid, les importateurs ont moins programmé, ce qui fait que les producteurs brésiliens plantent moins entraînant donc des pénuries sur le marché au comptant et des prix instables. »

Oxford Fruit sert comme clients des détaillants, les marché de gros, les transformateurs et un grand nombre de vendeurs de paniers en ligne, qui ont connu une croissance phénoménale durant le confinement. Le groupe MWW importe en moyenne quatre conteneurs par semaine, qui sont répartis entre ses clients. En période de promotions pour ses clients détaillants, ce chiffre peut atteindre 19 ou 20 conteneurs par semaine.

« La demande au Royaume-Uni a été relativement bonne cette année. Les ventes de melons sont principalement influencées par le temps, plus il fait chaud et ensoleillé, plus la demande est élevée. L'Espagne a terminé son approvisionnement relativement tôt cette saison, au début du mois de septembre, entrainant un manque de stock. Les derniers arrivages espagnols n'était pas non plus de la meilleure qualité, si bien qu'un grand nombre de nos clients nous ont demandé de passer au brésilien ».

M. Udroev explique aussi qu'étant donné qu'ils importent des melons directement du Brésil, le Brexit n'influence pas les prix ou la disponibilité, mais il a restreint la flexibilité que le commerce avec l'Europe offrait auparavant. Etre livré le lendemain, depuis le continent, n’est plus toujours possibles en raison des documents d'exportation supplémentaires ou des droits à payer sur les importations ne provenant pas d'Europe.

« Les autres facteurs qui font grimper les prix des importations brésiliennes de cette année sont la pénurie de pâte à papier (qui augmente le coût des boîtes en carton jusqu'à 80 %) et les frais de transport supplémentaires (de 30 à 40 %). Nous nous adapterons à ces changements, mais le résultat final sera des prix plus élevés pour le consommateur et la question est de savoir combien les gens sont prêts à payer. »

MWW cultive des fruits et légumes au Royaume-Uni, en Hollande et en Espagne et travaille avec des partenaires dans le monde entier.

Pour plus d'informations :
Slav Udroev
Oxford Fruit Company
Tél. : +44 (0) 1386 831110
svetoslav.udroev@oxfordfruit.com  
www.oxfordfruit.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)