Jean-Christophe Bertin, RubisGold :

« Avec la RubisGold, nous avons voulu créer un collectif familial, qui rassemble parmi les plus grands spécialistes de la pomme »

Jeudi dernier, une nouvelle variété de pommes, la RubisGold, a été présentée aux Vergers de Séru. « L’objectif de la journée était de mettre cette nouvelle pomme en avant et d’introduire le Collectif de spécialistes et de metteurs en marchés qui la représentent », explique Jean-Christophe Bertin, directeur chez Earth Market. 


Le collectif RubisGold

La RubisGold, une pomme jaune innovante 
L’aventure commence en 2011. Un pépiniériste belge, Johan Nicolai et ses enfants se concentrent sur l’obtention d’une pomme jaune gustative grâce au croisement d’une pomme très aromatique mais complexe à produire, la Delblush, avec la variété Pirouette présentant de grandes qualités agronomiques. C’est ainsi que naquît la RubisGold, « Rubis » pour sa promesse de goût et « Gold » pour valoriser sa robe jaune. 

« Il s’agit d’un produit qui est vraiment innovant, car c’est une pomme jaune d’or crunchy, aromatique et qui dans certaines conditions peut avoir un blush orangé qui lui donne une robe unique. Nous savons tous qu’il est délicat de faire adhérer le consommateur au premier achat. Mais là, nous avons une pomme réellement distinctive. Avec un packaging également distinctif et une promesse de goût qui est vraiment unique. Les premiers retours des enseignes et notamment Grand Frais sont très positifs. L’étude réalisée avec le CTIFL est également très prometteuse. Nous pressentons que nous avons aligné les planètes avec cette pomme. Maintenant, à nous de faire en sorte de bien gérer la partie agronomique afin que la RubisGold puisse tenir toutes ses promesses ».

Une pomme technique, qui requiert le savoir-faire de grands spécialistes 
Une réelle innovation donc, mais qui implique une subtilité agronomique à la hauteur des promesses tenues. Pour que la RubisGold puisse pleinement se révéler, le collectif a fait appel à ceux qui font partie des plus grands spécialistes du secteur de la pomme en France et en Belgique. Ainsi, Les Vergers de Séru, Blue Whale, l’Alliance Perlim Meylim, Gerfruit et le Groupe Devos, entreprises pourtant concurrentes, travaillent main dans la main pour porter la RubisGold au sommet de son potentiel : « C’est une pomme qui est technique. C’est pour cette raison que nous nous sommes entourés de spécialistes. Ces grands groupes ont en commun une robustesse économique, une complémentarité des terroirs, des réseaux commerciaux, un goût pour le challenge et des équipes techniques et agronomiques ultra pointues. La RubisGold n’est pas une Pink Lady jaune. Elle aura une signature terroir qui va être intéressante et sur laquelle nous allons capitaliser. Nous aurons une typologie sur laquelle les metteurs en marché et producteurs vont pouvoir s’exprimer ». 

« Il va falloir l’expérimenter sur plusieurs années, c’est une pomme exigeante, qui apprécie le froid, les amplitudes thermiques, qui a besoin d’irrigation, relativement sensible au stress et avec des conditions de conservation assez particulières. Par ailleurs, elle n’est pas particulièrement sensible à la tavelure et n’alterne pas. L’objectif n’est pas de faire d’énormes rendements à l’hectare, mais de tenir une promesse gustative ». 

Une pomme conduite de manière écoresponsable
Au-delà de cette promesse de goût et de robe, le collectif a souhaité proposer au consommateur une pomme produite dans le respect de l’environnement : « Tous les producteurs français engagés dans la démarche sont certifiés Global Gap et HVE3. Pour le groupe belge Devos, bien que la certification HVE n’existe pas et ne soit pas reconnue au Benelux, les techniques de production restent similaires. Les vergers sont également conduits de manière écoresponsable. Au sein du collectif, nous partageons les mêmes valeurs et principes. Il en sera de même pour les producteurs européens qui nous rejoindront ». 

Un objectif de plantation de 1 600 000 arbres dans les années à venir 
Si cette année la récolte de RubisGold s’élève à 700 tonnes, le collectif a pour objectif d’atteindre 25 000 tonnes à terme. « Nous avons l’exclusivité pour la plantation et la commercialisation au sein de l’Union Européenne, de la Suisse et du Maroc. Nous avons l’ambition de planter 1,6 millions d’arbres sur ces territoires, ce qui représente environ 500 hectares. A date, nous en avons déjà planté 280 000 et prévoyons d’en planter 140 000 l’hiver prochain. L’année prochaine, nous atteindrons les 1 200 tonnes et dans deux ans les 3 000 ». 

Une aventure humaine avant tout
« Mais au-delà des volumes, ce qui compte c’est l’état d’esprit dans lequel nous travaillons. C’est une histoire d’hommes et de terroirs. Comment amener une équipe à grandir tout en gardant une certaine complémentarité et sans compromettre le développement de la variété. Comment amener différents acteurs dans d’autres domaines concurrents, à se faire confiance, à travailler ensemble et pour un intérêt commun. Comment s’inscrire dans cette quête de valeur et non dans une compétition commerciale. L’enjeu est de déterminer qui est « RubisGold compatible », car il s’agit avant tout d’une aventure humaine ». 

Le groupe Devos, chargé de développer la RubisGold en Belgique et aux Pays-Bas
Si l’aventure en France a commencé et s’annonce déjà prometteuse, le groupe Devos vient de rejoindre le collectif pour le développement de la RubisGold en Belgique et aux Pays-Bas. « Devos est un grand metteur en marché belge composé de nombreux experts. Si les valeurs dans la production sont les mêmes quel que soit le pays, le défi commercial diffère en fonction des zones et des cultures. En Belgique, le consommateur n’a pas la même appréhension de la pomme jaune, souvent perçue comme une pomme trop mûre. Le groupe aura donc comme défi de mettre en avant les bons arguments, comme le caractère crunchy de la pomme, pour déclencher l’acte d’achat ». A terme, entre 50 et 80 hectares de vergers de RubisGold seront plantés en Belgique et aux Pays-Bas. 

Les ambitions pour la RubisGold ne s’arrêtent pas aux frontières de l’Europe. « Nous l’avons déjà testée en jus et industrialisée, nous souhaitons maintenant la tester sur le grand export afin de voir comment elle se comporte. Nous sommes par ailleurs en train d’identifier les zones où nous pourrions produire la RubisGold, afin de savoir comment la positionner sur le marché global. Plus nous aurons de convictions et mieux nous appréhenderons notre feuille de route commune ».

Pour plus d’informations :
Jean-Christophe Bertin
RubisGold
Jean-christophe.bertin@agrifinest.com


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)