Mise à jour sur l'éclairage et le ToBRFV pour les producteurs

Une centaine de producteurs et d'entreprises connexes des Pays-Bas et de l'étranger se sont réunis cette semaine à l'occasion du séminaire international annuel sur la propagation. Pendant deux jours, les visiteurs ont l'occasion de se retrouver, de partager leurs connaissances et de jeter un coup d'œil dans les coulisses de quelques entreprises néerlandaises.

L'événement de connaissances et de réseautage, organisé par Flier Systems, Grodan et Propagation Solutions, s'est ouvert par un après-midi de conférences sur divers sujets, mais avec un fil conducteur : la culture de jeunes plants de légumes de meilleure qualité et plus durables.


Une foule (inter)nationale s'est rassemblée à Bodegraven. Voir le reportage photo ici.

Agriculture verticale
Après une brève introduction de Hans van Herk de Propagation Solutions et un tour de table de toutes les personnes présentes des sociétés organisatrices Flier Systems et Grodan, c'était au tour de Ted Duijvestijn de donner le coup d'envoi de la partie conférence de l'événement. Ted a parlé de la situation de son entreprise, a montré le film Netflix mondialement connu et a également abordé le sujet de l'agriculture verticale. A-t-elle un avenir pour les sélectionneurs de plantes ? Ted est convaincu que oui, et pas seulement pour la culture de tomates ou de plants de tomates, mais aussi pour la culture dans des climats difficiles.

Eclairage à la place des produits phytosanitaires 
C'est là que l'éclairage entre en jeu. Comme de nombreux producteurs, les sélectionneurs de plantes utilisent également l'éclairage. Suivant l'exemple de ces cultivateurs de production, les sélectionneurs de plantes expérimentent également l'éclairage LED sous forme hybride ou même à 100 %. Chez Gipmans Planten, ils ont opté pour l'éclairage hybride en 2017, a expliqué le directeur des ventes Marcel Janssen, assisté par le cultivateur R&D Frank Huijs de l'auditoire. La raison la plus importante de cette étape était peut-être le désir de cultiver sans produits phytosanitaires. Dans 8 000 m² de serre, il y a un ratio 50-50 de HPS et de LED, bon pour 100 micromols.

Un an plus tard, l'investissement dans 18 cellules climatiques LED a suivi. Ici, la puissance est de 300 micromoles. Le producteur obtient de bons résultats pour les poivrons et les concombres. Dans le cas du poivron, les producteurs constatent une germination stable et espèrent pouvoir transplanter automatiquement les bouchons dans les blocs en temps voulu, car les jeunes plants s'y prêtent beaucoup mieux. Les producteurs de concombres ont remarqué qu'ils peuvent produire une plante stable tout au long de l'année et qu'ils peuvent également bien l'approvisionner de cette manière.

Les tomates se sont avérées plus difficiles. La culture dans la cellule LED n'a pas eu d'effet (positif) sur la germination, et la première grappe semblait se développer trop haut dans la plante. Le cultivateur a donc provisoirement cessé de cultiver des tomates dans une cellule LED.

100 % LED au-dessus des légumes-fruits
Pour changer des conférences, une vidéo a été projetée au public après la présentation de Marcel. Dans celle-ci, le producteur de plantes allemand Achim Gernert de Jungpflanze Gernert a raconté l'étape qu'il a franchie en 2019 pour commencer à cultiver des plantes potagères sous 100 % de LED dans une nouvelle serre de 2 hectares. Selon Hans van Herk, qui a animé les conférences et a également accueilli la vidéo dans la serre d'Achim, cette démarche était unique au monde.

Le sélectionneur de plantes a été positif, tant dans la vidéo que lors d'une série de questions dans le public. Son sentiment est que la culture sous un éclairage 100 % LED se passe bien. Pour lui, les économies d'énergie qu'il peut réaliser sont certainement aussi un facteur. Cependant, les coûts d'investissement sont plus élevés que pour les HPS. Une raison suffisante pour que ce producteur de plantes opte pour l'éclairage hybride pour une nouvelle étape d'éclairage dans une serre de 1,8 hectare.

Biologie et biostimulants
Après une pause, c'était au tour de Marvin Koot et Arjo van Lenteren de Biobest de s'intéresser aux pesticides biologiques dans la sélection végétale, également littéralement en images vidéo. Erik Jaspers de PlantoSys a ensuite expliqué la législation européenne sur les biostimulants, suivi de plusieurs exemples de réussite avec des biostimulants dans la culture du chou et de la laitue, entre autres. L'une des substances à succès s'est avérée être le silicium, et Erik a partagé une astuce pour son application dans les tomates, à savoir l'utilisation de la technologie des nanobulles. De cette manière, même une culture de tomates, qui par nature absorbe moins facilement le silicium, absorbe bien la substance, ce qui donne des feuilles plus fermes et plus résistantes, moins sensibles aux parasites piqueurs et suceurs.


Moment de retrouvailles à la belle forteresse.

ToBRFV
Ines van Marrewijk de Groen Agro Control a conclu la série de conférences. Ceux qui s'étaient égarés, surtout avec un fort soleil d'automne dans le dos, ont bien fait de se réveiller. Ines a abordé en profondeur le redoutable Tomato brown rugose fruit virus (ToBRFV). Ce virus est désormais présent dans le monde entier et il est pour l'instant difficile à combattre.

La spécialiste des virus a partagé avec l'auditoire quelques conseils sur la reconnaissance précoce des symptômes du virus dans les jeunes plants de tomates. Elle a immédiatement fait remarquer qu'à ce jour, elle n'avait elle-même jamais vu de symptômes du ToBRFV dans la culture des tomates, mais, selon elle, cela pourrait bien être dû au fait que le virus est si difficile à reconnaître.

Les personnes présentes ne pouvaient qu'être d'accord. Après la dernière présentation, ils se sont préparés à dîner et visiteront aujourd'hui en groupe diverses entreprises néerlandaises.

Pour plus d'informations : 
International Propagation Seminar
www.internationalpropagationseminar.com  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)