Giel Hermans

Après un mois de septembre difficile, le maïs doux espagnol suit le produit néerlandais en début de saison

« Une bataille acharnée » C'est ainsi que Giel Hermans décrit le marché du maïs doux en ce mois de septembre. L’agriculteur néerlandais a transformé son dernier maïs de la saison la semaine dernière et passe maintenant à la nouvelle récolte espagnole.

Premier maïs espagnol

« De manière générale, la saison a été difficile. Le printemps a été froid et humide. En plus de cela, il y a eu des inondations dans la région. Nous avons perdu 15 hectares de culture », explique Giel. « Malgré cela, nous n'avons pas commencé à récolter beaucoup plus tard que les années précédentes. C'est ce qui nous a sauvés car le reste des Pays-Bas était très en retard. Cela nous a permis d'avoir de bons mois de juillet et d’août ».

Le mois de septembre, en revanche, a été une toute autre histoire. « Tout ce qui était semé pour un mois était mûr en dix jours. Le fait de ne plus avoir de vrai temps d'été n'a pas non plus aidé les ventes. En septembre, cela a provoqué une offre excédentaire avec des prix désastreusement bas. Heureusement, nous avons pu livrer les excédents à l'industrie des surgelés. Nous avons également fait quelques expériences avec le maïs cuit. Mais on espère ne pas avoir de telles situations tous les ans. »

« La saison néerlandaise s'étend habituellement jusqu'au 15 octobre. Mais quand nous avons été inondés ici, j'ai immédiatement contacté nos producteurs espagnols. Je leur ai demandé de commencer à planter plus tôt, ce qu'ils ont fait. Cela signifie que nous pouvons commencer avec le maïs doux espagnol, dès maintenant, environ dix jours plus tôt qu’à l’habitude. Ce maïs est superbe. Ce ne sont pas des volumes de printemps, mais nous pouvons répondre à la demande de nos clients », poursuit M. Giel.

La saison espagnole se termine généralement début décembre. « Nous passons ensuite au Sénégal. Je vais aussi m'intéresser aux cultures du Moyen-Orient. On y cultive également pas mal de maïs doux et je suis curieux de voir si nous pouvons l'ajouter à notre offre. Le Sénégal est un bon fournisseur, mais c'est toujours bien d'avoir plusieurs cordes à son arc. »

Il y a aussi du mouvement dans les régions de vente. Selon Giel, les ventes en Belgique ont considérablement augmenté ces dernières années, par exemple. « Ces ventes accusent encore un retard de quelques années par rapport aux Pays-Bas. Néanmoins, les Belges apprécient de plus en plus ce produit. Ils préfèrent actuellement le maïs local, mais comme nous ne sommes pas loin de la frontière belge, nous pouvons facilement les intéresser. L'entrée sur le marché belge offrirait de bonnes opportunités »

Con Storm a récemment rejoint l'équipe de vente de Hermans Suikermais. Il a travaillé chez Frankort&Koning pendant de nombreuses années. Il s'occupera désormais de l'approvisionnement et de la vente du maïs doux. « Con Storm a beaucoup d'expérience, notamment avec les importations d'outre-mer. Nous sommes donc ravis qu'il vienne renforcer l’équipe », conclut M. Giel.

Pour plus d'informations :
Giel Hermans
Hermans Suikermais
1a Donk
5995 PL, Kessel, NL
Tél. : +31 (0) 654 757 764
giel@mielies.nl 
www.mielies.nl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)