Miguel Barber, de Pomelos MBC :

« Notre défi est de continuer à être leader sur le marché national des exportations de pomelos »

La saison du pomelo espagnol est sur le point de commencer. A priori, on s'attend à une récolte moins importante en raison des pluies persistantes du printemps, qui ont affecté la floraison, mais les prévisions sont bonnes en raison de la reprise du canal HoReCa, qui permet des ventes de catégories inférieures. Selon les prévisions du MAPA, l'estimation de la récolte de pomelos pour la saison 21/22 sera de 84 010 tonnes, soit 1,25 % de plus que la saison précédente.

« Nous commencerons à commercialiser les premiers pomelos de la saison à la mi-octobre, lorsque nous considérerons que les fruits sont dans des conditions optimales pour être commercialisés. Nous sommes donc sur le point de lancer la saison nationale du pomelo », commente Miguel Barber, directeur de Pomelos MBC, le principal exportateur de pomelos en Espagne, avec des clients dans les principaux pays de l'UE. L'entreprise commercialise des pomelos 365 jours par an, tant nationaux qu'importés, sous les marques Pomelos MBC, Miramar et, depuis 2019, Barber, une marque qui deviendra en 2020 une société de commercialisation, Barber Fruits S.L. Cette entreprise travaille également avec d'autres produits nationaux tels que les kakis et les abricots.

Selon le directeur de cette entreprise valencienne, la campagne outre-mer a été bonne malgré les imprévus dont a souffert l'Afrique du Sud ces derniers mois, comme le manque de conteneurs et les émeutes, qui ont provoqué des effondrements. Actuellement, il reste quelques lots de l'hémisphère sud sur les marchés européens, mais la qualité n'est pas forcément la meilleure. Il y avait beaucoup de stocks qui ont été régulés tout au long de l'été.

En principe, une bonne transition entre les deux hémisphères est prévue. « Au cas où il y aurait une pénurie de produits sud-africains, nous devrons nous tourner vers le Mexique, mais nous ne pensons pas qu'il y aura un problème pour faire un bon chevauchement. Pour cette raison, les prix de départ, a priori, ne devraient pas être mauvais en début de saison, en raison d'un manque de produits importés. Nous devons voir comment le marché réagit à d'autres origines tout au long de la saison, comme le Mexique, avec lequel nous avons coïncidé au début de notre saison et, surtout, la Floride et Israël, car ils couvrent les mêmes lacunes », explique Miguel Barber.

Pomelos MBC possède des plantations dans toutes les zones productrices de la péninsule ibérique, telles que Valence, Murcie et l'Andalousie, afin de diversifier le risque de tout imprévu climatique ou parasitaire, entre autres. Les variétés à chair blanche et rose ayant presque disparu sur le continent, ils travaillent principalement avec la variété à chair rouge Star Ruby, dont le jus est beaucoup plus sucré et moins acide que celui des autres variétés.

L'entreprise valencienne a été fondée en 1950 par Miguel Barber Castillo, le père de l'actuel directeur, d'où les initiales Pomelos MBC. « Bien qu'elle ait été créée dans le but d'offrir les meilleures oranges et pomelos pour le marché national, nous avons rapidement dû opter pour la commercialisation du seul pomelo et nous sommes actuellement le leader du marché. Nous sommes une entreprise familiale et nous continuons à nous développer avec la grande satisfaction d'être maintenant dans notre troisième génération. » 

Le pomelo de cette entreprise est un agrume qui devient de plus en plus populaire. « Nos principaux marchés sont l'Espagne, la France et l'Allemagne et, en plus de cela, nous atteignons d'autres pays où l'intérêt pour notre pomelo commence à croître, comme le Royaume-Uni, la Suisse, l'Italie... », affirme Miguel Barber.

L'entreprise valencienne sera en forte concurrence avec la Turquie, ce qui sera plus compliqué cette année en raison de l'augmentation des coûts de production. « La concurrence avec la Turquie est toujours très forte en raison de ses prix bas. À cela s'ajoute le fait qu'en Espagne, nous avons une augmentation considérable du coût des matériaux, de l'électricité, des salaires, etc. Il convient de rappeler que nous continuons à travailler en Espagne, avec peu de déchets et que, pour l'instant, c'est notre avantage concurrentiel sur les Turcs, car les chaînes européennes exigent de plus en plus un produit à faible taux de déchets. De plus, nous nous adaptons à tous les formats requis par le client, alors que la Turquie, pour la plupart, travaille avec des boîtes de 15 kg. D'autre part, nous avons toujours un produit plus frais car nous récoltons dans les champs en A et arrivons sur les étagères d'Europe centrale en Cy D, si nous ne faisons pas de déverdissage », affirme Miguel Barber.

Investissements pour poursuivre la croissance de manière durable
L'augmentation de la demande de pomelos a permis à l'entreprise d'investir ces dernières années dans ses installations, passant des 400 m² avec lesquels le père de Miguel a débuté aux 9 000 m² actuels. « La croissance et l'évolution constantes sont nécessaires pour s'adapter aux normes de qualité et de sécurité alimentaire les plus strictes, ainsi qu'à la protection et à la sécurité au travail de toute notre équipe. Chaque année, nous améliorons les installations et les processus de notre entrepôt avec des lignes nouvelles et plus modernes. Cet été, nous avons réalisé un investissement de plus de 1,6 million d'euros pour réorganiser nos installations au siège, ce qui nous a permis de gagner en espace, en agilité et en confort de travail. Tout cela dans le but de continuer à fournir une réponse efficace à nos clients, qui comprennent, outre les marchés de gros de toute l'Europe, les grandes chaînes de supermarchés européennes », précise Miguel Barber.

« Afin de répondre aux demandes de ces marchés, nous nous engageons dans un avenir responsable en investissant dans les efforts, les ressources et l'économie pour obtenir, d'une part, une production de plus en plus durable en éliminant le plastique dans les emballages et, d'autre part, pour augmenter le nombre de champs de pomelos avec des certifications, qui garantissent l'utilisation de produits sans résidus. De plus, depuis quelques années, nous maintenons une performance d'autosuffisance de nos propres ressources grâce à de grandes infrastructures de panneaux solaires, atteignant une autoconsommation réelle de 50 %. Et, tout cela, ajouté à un processus interne de nettoyage de l'eau que nous consommons dans nos installations en la traitant dans une station d'épuration moderne à l'ozone, afin de la renvoyer au réseau d'égouts », poursuit-il.

« Un sujet dans lequel nous nous sommes récemment beaucoup impliqués est le sport, et les valeurs positives de sa pratique (santé, esprit de compétition, travail en équipe), également car il fait partie des habitudes recommandées pour une vie saine, tout comme le fait de manger des fruits quotidiennement, et si c'est du pomelo, tant mieux. Dans ce sens, depuis la saison dernière, nous sommes le sponsor principal du VGA Stella St. Maur Handball, une équipe de handball féminin en Division 2 (D2) ainsi que l'un des plus anciens clubs de handball en France », conclut Miguel Barber.

Pour de plus d'informations :
Miguel Barber 
Pomelos MBC 
Avinguda de l'Estatut, 5 . P. I. Les Vinyes
46711 Miramar, Valence. Espagne
Tél. : +34 962 81 91 08
info@pomelosmbc.com 
www.pomelosmbc.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)